La Roue du temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Roue du temps (homonymie).

La Roue du temps (titre original : The Wheel of Time) est une série de romans de fantasy écrits par l'écrivain américain Robert Jordan. Le premier volume est paru en 1990 chez l'éditeur Tor Books. L'auteur est décédé en 2007 sans avoir achevé la série, mais il a laissé assez de notes pour qu'un autre écrivain puisse terminer son œuvre. Brandon Sanderson a été choisi pour cette tâche et la série a été achevée en 2013. L'œuvre comprend quatorze volumes, dont trois écrits par Brandon Sanderson, ainsi qu'un roman préliminaire (« préquelle ») intitulé Nouveau Printemps.

Le monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Univers de La Roue du temps.

Le monde décrit par la série fait l'objet d'un volume annexe, The World of Robert Jordan's The Wheel of Time, œuvre de Robert Jordan et de Teresa Patterson.

Résumé[modifier | modifier le code]

Trois jeunes villageois, Rand, Mat et Perrin, se trouvent un jour arrachés à la vie paisible de leur village, dans la région reculée des Deux-Rivières et oubliée de l'Andor. Tout commence lorsque Moiraine, une Aes Sedai, arrive au village avec son Champion (ou Lige), Lan. C'est un évènement extraordinaire pour la petite communauté. Malheureusement, la nuit suivante, le village se fait attaquer par une armée de Trollocs (monstres issus des expériences du Réprouvé Aginor) qui semblent viser trois habitations en particulier : celles de Mat, de Perrin et de Rand. Guidés par Moiraine et son Champion et accompagnés par Thom Merrilin, le ménestrel, les trois jeunes gens fuient les Deux Rivières, tentant d'échapper aux créatures du Ténébreux. Dans leur fuite, Egwene, l'apprentie Sage-Dame ("sagesse" ou encore "sagette") les accompagne, car elle a vu le comportement suspect de Mat et de Perrin. Moiraine accepte Egwene sans problème, ayant décelé en elle une très grande capacité à œuvrer avec le Pouvoir unique. Nynaeve, la Sage-Dame du village, qui croit à une manipulation des Aes Sedai et qui a la ferme intention de ramener les jeunes héros chez eux, accepte finalement la vérité — que Moiraine tentait de lui expliquer — lorsqu'un Myrddraal s'introduit dans l'auberge de Baerlon ; elle est alors contrainte de les suivre contre son gré pour les protéger, mais aussi parce qu'elle dispose du même don qu'Egwene.

En partant de Baerlon, la poursuite les force à passer par Shadar Logoth, une ville qui fut corrompue par le mal pendant les guerres trolloques et dont une entité s'est emparée, qui déteste aussi bien les humains que les créatures du Ténébreux. Le moindre contact avec ce qui hante cette ville peut corrompre une âme à jamais. Mat, à la recherche de gloire et de richesses, y dérobe un poignard en or incrusté d'un rubis, que Mordeth (le seul survivant de Shadar Logoth, ancien conseiller du roi, qui a emmené la souillure) lui a proposé. Ce poignard corrompt Mat, qui tombe malade, alors que le groupe a été séparé en trois équipes devant se retrouver à Pont-Blanc ou Caemlyn. Mat se retrouve seul avec Rand, qui ne se doute pas du mal que Mat a contracté.

Au cours de leurs aventures, les trois jeunes garçons se découvrent chacun un pouvoir spécial. Ils apprennent aussi qu'ils sont Ta'veren, ce qui signifie que les fils du destin se tissent autour d'eux. Rand est le Ta'veren le plus puissant. Se trouver à proximité de Rand ou d'un autre Ta'veren, c'est ne plus être maître de sa destinée, car les fils du destin de chacun s'entremêlent avec ceux des Ta'veren.

Livres[modifier | modifier le code]

L'auteur s'est fixé douze volumes pour finir son œuvre. Cependant, en 2006, Robert Jordan a découvert qu'il était atteint d'amylose, réduisant son espérance de vie, au mieux, à quelques années. Son décès le 16 septembre 2007 pouvait compromettre la parution de la fin de La Roue du temps. Néanmoins sa famille a annoncé qu'il avait laissé suffisamment de notes et d'informations sur le déroulement de l'histoire pour permettre la publication de ce dernier tome, celui-ci sera écrit par Brandon Sanderson[1]. Le découpage du dernier livre en trois volumes s'explique par sa longueur. En effet, Brandon Sanderson estime à environ 800 000 mots le douzième livre[2]. La Roue du temps totalise ainsi quatorze volumes dans son édition originale.

En France la publication de La Roue du temps a débuté en 1995. Elle a connu un cheminement chaotique puisque trois éditeurs se sont succédé avec trois traductions différentes. Et la fin n'est toujours pas traduite en français.

La première édition française est publiée par Rivages dans la collection Fantasy et traduite par Arlette Rosenblum. Elle correspond aux six premiers livres de l'édition originale, mais chaque volume est découpé en deux tomes. Cette édition compte douze tomes et s'est brusquement arrêtée en 2005 en même temps que la collection Fantasy de l'éditeur[3].

La seconde édition est publiée par Fleuve noir, dont la société-mère détenait déjà les droits pour l'édition poche[3], et traduite par Simone Hilling. L'éditeur a repris la saga là ou elle s'était arrêtée chez Rivages, avec la même tomaison et en découpant chaque volume en deux tomes. L'édition correspond aux volumes sept à onze de l'édition originale. Elle compte dix tomes, elle débute avec le tome treize et se termine avec le tome vingt-deux. Cette édition fut critiquée sur la qualité de sa traduction, notamment sur quelques grossières erreurs de traduction du livre sept qui créaient des incohérences avec la traduction précédente[4].

Avec ces deux éditions, la saga de La Roue du temps totalise vingt-deux tomes correspondant aux onze premiers volumes de l’œuvre originale. Pocket a réédité en poche chacun de ces tomes deux ans après leur sortie en grand format. La série a également été rééditée par France Loisirs.

À la mort de l'auteur, son épouse, Hariett McDougal, a commandé un audit de la traduction française pour comprendre pourquoi l’œuvre de son mari n'avait pas en France le succès qu'elle connaissait dans la plupart des autres pays. La ligne éditoriale chaotique qu'a suivie la saga explique son succès mitigé. Elle a donc décidé de changer d'éditeur pour redorer l’œuvre.

La troisième édition française est publiée par Bragelonne et traduite par Jean-Claude Mallé[5]. Cette édition reprend la saga à partir du début. Chaque livre est publié en un seul volume et avec une nouvelle traduction. Une version numérique est également publiée. En outre l'éditeur publie la préquelle, Nouveau Printemps, jusqu'alors inédite en français. Cette édition est en cours de parution. Depuis le volume 5, la fréquence de parution est de un livre par an.

Édition originale Éditions Rivages et Fleuve noir Édition Bragelonne
0 New Spring 2004 0 Nouveau Printemps 2012
1 The Eye of the World 1990 1 La Roue du temps 1995 1 L'Œil du monde 2012
2 L'Œil du monde 1995
2 The Great Hunt 1990 3 Le Cor de Valère 1996 2 La Grande Quête 2012
4 La Bannière du dragon 1997
3 The Dragon Reborn 1991 5 Le Dragon réincarné 1998 3 Le Dragon réincarné 2012
6 Le Jeu des ténèbres 1999
4 The Shadow Rising 1992 7 La Montée des orages 2000 4 Un lever de ténèbres 2012
8 Tourmentes 2000
5 The Fires of Heaven 1993 9 Étincelles 2001 5 Les Feux du ciel 2013
10 Les Feux du ciel 2002
6 Lord of Chaos 1994 11 Le Seigneur du chaos 2003 6 Le Seigneur du chaos 2014
12 L'Illusion fatale 2004
7 A Crown of Swords 1996 13 Une couronne d'épées 2007 7
14 Les Lances de feu 2007
8 The Path of Daggers 1998 15 Le Sentier des dagues 2008 8
16 Alliances 2008
9 Winter's Heart 2000 17 Le Cœur de l'hiver 2009 9
18 Perfidie 2009
10 Crossroads of Twilight 2003 19 Le Carrefour des ombres 2010 10
20 Secrets 2010
11 Knife of Dreams 2005 21 Le Poignard des rêves 2010 11
22 Le Prince des corbeaux 2010
12 The Gathering Storm 2009 12
13 Towers of Midnight 2010 13
14 A Memory of Light 2013[6] 14

Un guide sur le monde de La Roue du temps a également été publié en 1996 par Tor Books. The World of Robert Jordan's the Wheel of Time a été écrit par Teresa Patterson avec la collaboration de Robert Jordan.

Le type de récit[modifier | modifier le code]

Le départ de la série rappelle Le Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien où de jeunes protagonistes naïfs sont livrés à un monde dangereux et inquiétant qui les dépasse complètement. Mais, très vite, la dimension épique de cet univers laissera place à une réalité bien plus complexe par la place prépondérante du Pouvoir Unique (la magie), les guerres et les intrigues politiques. On y verra interagir une impressionnante quantité de personnages provenant de différents royaumes et organisations aux intérêts divergents. On trouve ici des créatures différentes du monde de Tolkien (elfes, orcs, etc.) : en plus des Humains, on rencontre des Aes Sedai (humaines douées de pouvoirs terrifiants), des Ogiers (bâtisseurs paisibles), des Trollocs (mi-humains, mi-animaux), des Myrddraals (abominations semi-humaines), des Draghkars (créatures volantes), etc. Les héros du récit eux-mêmes évoluent sans cesse au fil de leurs aventures, développant et affirmant considérablement leur personnalité et leur caractère.

Les conflits habituels de la fantasy, c'est-à-dire le bien contre le mal, les bons contre les méchants, sont bien plus développés dans cette œuvre. L'antagonisme habituel entre les deux camps est naturellement omniprésent, mais au-delà, on découvre que ceux qui luttent pour le bien sont divisés en plusieurs factions qui s'affrontent au lieu de s'unir contre une menace qu'ils ne perçoivent pas. On se demande parfois dans quel camp sont certaines factions ! Par exemple, les Aes Sedai (elles mêmes divisées en sous-ordres, les Ajahs) ou encore les Enfants de la Lumière, sont-ils bons ou mauvais ? Sachant de plus que des suppôts des ténèbres (nommés aussi "amis du ténébreux" en référence à Shai'tan, Le Ténébreux) sont infiltrés partout et à tous les niveaux... De même, chaque nation du monde de La Roue du temps n'agit que pour son propre intérêt, créant des conflits avec les nations voisines (Tear et Illian, Cairhien et les Aiels, Tarabon et Arad Doman, etc.). Seule exception, les Marches, au nord, qui bordent la Grande Dévastation, et qui sont unis sous la menace constante des attaques de l'ombre.

Les pays eux-mêmes ne sont (en général) pas unis. Les seigneurs des différents pays rivalisent dans une lutte pour le pouvoir, essayant d'évincer les autres et d'acquérir des avantages politiques, économiques, militaires, ou tout simplement en termes de prestance. Ils œuvrent dans leur intérêt avant celui du pays (sauf dans le cas d'une menace urgente). La méfiance de l'autre est un des éléments récurrents dans La Roue du temps. Les alliances sont fragiles, les serments n'engagent que ceux qui y croient et la fidélité ne semble être qu'une illusion dans ce monde menacé par la Tarmon Gai'don, la dernière bataille. Un cœur de héros est le seul à échapper partiellement à cette règle avec des amitiés et des amours qui résistent malgré tout à toutes les tensions et les épreuves.

Personnages[modifier | modifier le code]

(voir aussi Personnages de la Roue du temps)

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

D'une part, de nombreux objets décrits dans les livres (armes, bijoux, vêtements) ont donné lieu à des répliques vendues aux fans.

D'autre part, la licence officielle de La Roue du temps a donné lieu à :

  • Un jeu carte à collectionner (1999-2000)
    • Premier : 300 cartes
    • Dark Prophecies : 150 cartes + 1 due à une erreur d'impression.
    • Children of the Dragon : 154 cartes
    • Cycles : 4 cartes, un set de 4 cartes fixes donnant des héros de départ alternatifs.
  • Un jeu vidéo (1999), du même nom, de type FPS basé sur le moteur graphique d'Unreal où l'on incarne une Aes Sedai douée pour l'utilisation des Ter'angreal qui doit empêcher les serviteurs du Ténébreux de récupérer les sceaux qui le retiennent prisonnier.
  • Un calendrier (2000) dont chaque mois est accompagné d'une des illustrations de Darrell K. Sweet utilisées à l'origine pour illustrer la version américaine de la série La Roue du temps
  • Un CD audio (2001) contenant à la fois des compositions originales mais aussi des reprises des thèmes du jeu vidéo.
  • Un jeu de rôle (2001) qui utilise le système D20 et permet d'incarner des personnes dans l'univers de La Roue du temps juste avant les événements de Dumai's Wells.
    • Wheel of Time : Roleplaying Game
    • The Wheel of Time : Prophecies of the Dragon
  • Un comic (2004-2005) adaptation du roman New Spring sous forme d'une série de comics arrêtée après le volume 5.

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A note from Harriet » (consulté le 14-12-2007)
  2. (en) « Pourquoi A Memory of Light sera découpé en trois volumes »,‎ 2009
  3. a et b « Rivages/Fantasy, une page est tournée »,‎ 2005
  4. « Nouvelle Traduction de la Roue du Temps : Nos Impressions »,‎ 2012 : « Nous sommes à mille lieux de Simone Hilling qui avait traduit les lances Aielles par des épées et leur organisait des guerres maritimes. »
  5. (en) « Bragelonne récupère La Roue du Temps ! »,‎ 2011
  6. « Release Date for A Memory of Light »