La Revanche de Pablito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Revanche de Pablito

Titre original The Littlest Outlaw
Réalisation Roberto Gavaldón
Scénario Bill Walsh
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1955
Durée 73 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Revanche de Pablito (The Littlest Outlaw) est un film américain de Roberto Gavaldón sorti en 1955.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le cruel beau-père de Pablito est le dresseur de chevaux d'un général mexicain qui pour forcer un cheval de course à sauter au-dessus d'un obstacle y pose des pointes. Mais l'animal développe une peur panique des obstacles en raison des blessures qu'il s'est infligé lors de son « entraînement. » Lors de la course, le cheval refuse de sauter et le général se sent humilié. Sa fille monte le cheval et tente de le forcer mais désarçonnée elle tombe et se blesse grièvement. Le général demande alors de tuer la bête. Pablito intervient et s'enfuit avec le cheval.

En fuite, l'enfant est confronté à des bandits et parvient à obtenir l'aide d'un « Padre » (prêtre). Toutefois le cheval s'enfuit, est attrapé par des gitans, et finit vendu à un organisateur de combats de taureaux. Un jour le père de Pablito arrive à l'église mais le Padre lui indique que l'enfant n'est pas là, bien qu'il l'a caché dans l'église. Le père repart contrarié. Pour remonter le moral de Pablito, le Padre l'emmène à l'arène voir des combats de taureaux. Pablito reconnaît alors son cheval, saute au milieu de la piste, le chevauche et parvient à le faire sauter au-dessus des palissades encerclant l'arène.

Pablito revient quelque temps plus tard chez le général qui apaisé offre l'animal à sa fille qui en voulait toujours malgré les blessures infligées. Pablito et la fille du général chevauchent désormais le cheval ensemble dans le ranch.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : Leonard Maltin[1] et IMDb[2]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source : Leonard Maltin[1], Dave Smith[3] et IMDb[2]

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[4].

Origine et production[modifier | modifier le code]

Au début des années 1950, Walt Disney ne s'intéresse plus uniquement à l'animation et encourage ses équipes sur des projets indépendants principalement dans les films en prises de vue réelle[1]. Larry Lansburgh qui avait participé depuis les années 1940 à plusieurs productions du studio comme Danny, le petit mouton noir (1948) et Stormy (1954), propose l'histoire de La Revanche de Pablito[1]. Disney accepte l'histoire, confie son développement à Bill Walsh et la production à Lansburgh qui part au Mexique pour le tourner[1],[3].

Au Mexique, Lansburgh demande à Roberto Gavaldón de réaliser le film et engage des acteurs mexicains de première envergure[1]. Le film est tourné deux fois, la première en anglais et la seconde en espagnol, ce qui a permis une diffusion simultanée aux États-Unis et au Mexique[1]. De plus, le film a été tourné en totalité en décor naturel au Mexique ce qui lui donne un aspect encore plus réel[5]. Le ranch du tournage se nomme Xanjay Ranch[6] et le matador Pepe Ortiz joue son propre rôle.

Le film a été diffusé en deux parties sur American Broadcasting Company (ABC) dans l'émission Disneyland, le 22 et 29 janvier 1958[7].

Analyse[modifier | modifier le code]

Selon Leonard Maltin, le film possède un charme particulier en raison du tournage en décor naturel[5]. Pour Steven Watts, le film fait partie de ceux produits dans les années 1950 qui s'éloignent du stéréotype acidulé de Disney [de l'animation] et se focalisent sur la nature fragile du bien-être intérieur[8]. Les familles présentées depuis Danny, le petit mouton noir (1948) sont incomplètes, dures, parfois violentes et cherchant à survivre[8]. Dans La Revanche de Pablito, le beau-père force le jeune enfant de 10 à fuir sa famille[8].

Les scènes dans l'arène et les combats de taureaux sont des traditions hispaniques jamais présentées avec autant de détails par Hollywood[6]. Disney a même autorisé une séquence avec un matador encorné[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 130.
  2. a et b (en) La Revanche de Pablito sur l’Internet Movie Database
  3. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 332
  4. (en) La Revanche de Pablito - Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  5. a et b (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 131.
  6. a, b et c (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 132.
  7. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 358.
  8. a, b et c (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 328

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) La Revanche de Pablito sur l’Internet Movie Database