La Rencontre entre Léon Ier le Grand et Attila (Raphaël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rencontre entre Léon Ier le Grand et Attila
Image illustrative de l'article La Rencontre entre Léon Ier le Grand et Attila (Raphaël)
Artiste Raphaël
Date 1513-1514
Type Huile sur panneau
Dimensions (L) 750 cm
Localisation Chambre d'Héliodore, Musées du Vatican, Rome (Italie)

La Rencontre entre Léon Ier le Grand et Attila est une fresque monumentale de Raphaël (longueur 7,50 m), réalisée de 1513 à 1514 pour la Chambre d'Héliodore, Musées du Vatican, Rome.

Histoire[modifier | modifier le code]

La peinture fait partie de la commande passée à Raphaël par le pape Jules II en 1509 afin de décorer les chambres qui sont maintenant connues comme les Stanze di Raffaello, dans le Palais apostolique du Vatican.

La fresque a été achevée après la mort de Jules II (pontife de 1503 à 1513), sous le pontificat de son successeur Léon X (pontife de 1513 à 1521).

Raphaël fut largement assisté de Giulio Romano pour ce travail.

Thème[modifier | modifier le code]

Selon la légende, l'apparition miraculeuse des saints Pierre et Paul, armés d'épées au cours de la réunion entre le pape saint Léon et Attila en 452, a conduit le roi des Huns à renoncer à l'invasion d'Italie et à la marche sur Rome.

Description[modifier | modifier le code]

L’épisode a eu lieu près de la ville de Mantoue mais il a été représenté par l'artiste dans les environs de Rome comme en témoigne l'arrière-plan où on voit une représentation du Colisée, d'un aqueduc, d'une basilique et d'un obélisque.

Attila et son armée sont pétrifiés par l'apparition dans le ciel des saints Pierre et Paul armés d'une épée.

Sur la gauche de la fresque apparaît le pape Léon Magne assis sur un cheval blanc, la main levée faisant le signe de la bénédiction. Les traits du visage sont ceux du pape Léon X.

Une grande partie de l'œuvre à droite a été exécutée par les élèves de Raphaël.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le tableau contient deux registres : La calme assurance du pape et de sa suite à gauche, et le désordre des Barbares à droite.

Comme Raphaël (qui avait représenté le pape Léon Ier avec le visage du pape Jules II, et qui, après sa mort, avait modifié le visage pour le faire ressembler à celui du nouveau pape), Léon X apparaît deux fois dans la même scène, dépeint sous le couvert du pape Léon le Grand et comme cardinal Jean de Médicis, personnage qui accompagnait le premier pape représenté, Jules II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]