La Quatrième Prophétie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Quatrième Prophétie
Développeur Vircom Interactive (1999 - 2006)

Dialsoft (2006 - )


Début du projet 1999
Version 1.72 R.005
Genre MMORPG
Plate-forme PC
Langue français, anglais, allemand

La Quatrième Prophétie, en version originale The Fourth Coming connue aussi sous l'abréviation T4C, est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur.

Historique[modifier | modifier le code]

La Quatrième Prophétie a été créé en 1999[1] par la société canadienne Vircom Interactive, laquelle en 2006 en a vendu tous les droits à la société Dialsoft Inc. qui, avant cet achat, possédait plusieurs licences d'exploitation du jeu depuis 1999 pour les serveurs Realmud et Havoc notamment.

Dialsoft ayant récupéré l'ensemble des codes-sources du jeu, Marc FREGA (président) ainsi que Carlos "FPGA" LIMA (à l'époque développeur sur le serveur Realmud) ont décidé de créer le projet T4CDev afin de continuer le développement du jeu jusqu'à la version 2.0, le jeu ayant cessé d’être développé par Vircom après la sortie de la version 1.25d. Ils ont alors fait appel à des joueurs passionnés afin de contribuer bénévolement sur le projet.

La première branche du projet T4CDev, connue sous le nom de T4C V2, a développé le projet de la version 1.3 à la version 1.61. À la sortie de la version 1.61 l'équipe T4C V2 a été dissoute. Une équipe de développement a été remontée sous le nom de T4CDev afin de travailler sur une version 1.7. En parallèle un projet du nom de 4T4C a vu le jour ; son approche du développement est différente de celle de T4CDev : T4CDev fait évoluer les sources historiques tout en réécrivant les parties nécessaires, 4T4C recode le logiciel.

C'est aujourd'hui l'équipe T4CDev qui développe officiellement le jeu et qui a sorti trois nouvelles versions majeures : la 1.70 (2010), la 1.71 (2011) et la 1.72 (2012). La première a notamment apporté de nombreux nouveaux systèmes comme les guildes, l'hôtel des ventes, les professions, et beaucoup d'autres nouvelles options. Elle renforce aussi grandement la sécurité du jeu et sa stabilité. La 1.71, si elle apporte également son lot de nouvelles fonctions, marquera avant tout la refonte totale de l'interface utilisateur ainsi qu'une refonte d'une grande partie des graphismes. La petite dernière, la version 1.72 comprend le système de phases RolePlay, de nouveaux graphismes, la mise à jour du webpatch T4CUpdate, le coffre à contenu listé, les messages automatiques sur CC, les arènes PVP, le journal de quêtes, plus d'options pour l'hôtel des ventes.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Vircom n'a jamais exploité lui-même des licences de son jeu.

Avant 2006[modifier | modifier le code]

En France la licence a été achetée et exploitée par la société GOA, filiale de France Télécom. Le jeu permettait notamment de faire la promotion des offres ADSL, alors naissantes, du fournisseur d'accès qui distribuait son jeu au côté de son kit de connexion dans de nombreux magazines spécialisés. La mise en ligne gratuite et l'orientation Roleplay de serveurs français par GOA a permis à la fois au jeu de prendre de l'essor en France et de populariser le genre, permettant alors à GOA de proposer un nouveau jeu, payant cette fois-ci : Dark Age of Camelot.

Après la fermeture des serveurs T4C sur GOA (15 décembre 2002), le programme serveur du jeu fut rendu public suite au piratage d'un employé de Vircom, une communauté underground très importante se développa autour du jeu via des serveurs illégaux qui exploitaient le jeu sans avoir payé de licence. Par la suite Dialosft engagera une guerre contre ces serveurs illégaux[2] et des centaines de serveurs seront fermés sur le territoire français. Un grand nombre de joueurs a cessé de jouer depuis cette période.[réf. nécessaire]

À l'étranger, Dialsoft a acheté la première licence T4C dès 1999. Le serveur Realmud est le premier serveur T4C ouvert au public[3]. D'autres serveurs sont exploités : Sorcerers Online, Havoc (T4C player) et Magicrealm.

Depuis 2006[modifier | modifier le code]

L'exploitation du jeu est réalisée à la fois par Dialsoft et par des exploitants extérieurs qui achètent une licence d'exploitation. Il existe donc plusieurs serveurs du jeu T4C. Cette spécificité du jeu permet à chaque serveur d'avoir sa propre politique de gestion et ses propres caractéristiques. Ceci est possible grâce aux programmes d'édition que les exploitants peuvent acheter lors de l'achat d'une licence. Le résultat en est une multitude de serveurs, tous différents de par leur politique de gestion et le contenu du jeu.

Le jeu[modifier | modifier le code]

L'action du jeu se déroule dans un monde de type médiéval fantastique où le joueur incarne un personnage (homme ou femme) avec ses caractéristiques, compétences, sortilèges et équipements. Mais là où La Quatrième Prophétie diffère des autres jeux du même genre c'est sur le système d'évolution, aucune « classe de personnage » prédéfinie n'est proposée, c'est au joueur de développer son personnage vers le ou les domaines de son choix.

Une des autres différences de La Quatrième Prophétie par rapport à ses concurrents réside dans le faible nombre de joueurs pouvant se connecter simultanément sur un serveur (300 maximum). Les serveurs accueillent donc des communautés réduites qui peuvent tisser des liens plus étroits que sur les jeux à forte capacité dans lesquels les interactions sont plus réduites.

Enfin, son système de communication par canaux (Chatter Channels, ou CCs) est extrêmement performant et simple malgré l'âge du jeu. En effet, il suffit d'un caractère différent devant chaque message pour différencier les communications sur canaux publics, privés, ou pour un joueur précis. Les joueurs sont libres de créer des canaux de communication et d'y inviter d'autres joueurs, sur un modèle simplifié d'IRC.

Serveurs[modifier | modifier le code]

En novembre 2012, onze licences serveur de jeu sont encore exploitées. Ces licences permettent d'exploiter le jeu et donc d'ouvrir un serveur officiel. Certains de ces serveurs sont payants, d'autres sont gratuits et proposent différents horizons de jeu suivant la nature de ceux-ci :

  • Roleplay (jeu de rôle)
  • Fun
  • PvP (Player versus Player pour des combats joueurs contre joueurs)

Il y a trois serveurs francophones :

  • [Amalgame-Online] Mémoria : Gratuit, version 1.61, serveur généraliste.
  • [Dialsoft] La destinée de Neerya : Gratuit, version 1.72, serveur généraliste.
  • [Dialsoft] NMS-Revolution : Gratuit, version 1.73, serveur généraliste.

Il y a ensuite six serveurs anglophones :

  • [Dialsoft] Havoc : Gratuit, version 1.72.
  • [Dialsoft] Trilogy : Gratuit, version 1.72.
  • [Dialsoft] Realmud : Gratuit, version 1.72.
  • [Dialsoft] 4th Saga : Gratuit, version 1.72.
  • [Dialsoft] Abomination : Gratuit, version 1.72, serveur PvP.
  • [Indépendant] Grapevine : Gratuit, version 1.72.

Et enfin, deux serveurs germanophones :

  • [D4O-AG] Purpurschuppe : Gratuit jusqu'au niveau 7, version 1.72.
  • [D4O-AG] Finsterzahn : Gratuit jusqu'au niveau 7, version 1.25G.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]