La Quarantaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quarantaine (homonymie).
La Quarantaine
Auteur J. M. G. Le Clézio
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur Éditions Gallimard
Date de parution 1995
Nombre de pages 540
ISBN 2-07-040210-X

La Quarantaine est un roman de l'écrivain français J. M. G. Le Clézio publié chez Gallimard en 1995.

Résumé[modifier | modifier le code]

C'est un récit inspiré par le séjour forcé d'Alexis, le grand-père maternel de Le Clézio, sur un îlot au large de l'île Maurice. Il met en scène deux frères, Léon et Jacques, qui, en 1891, retournent sur leur terre natale, l'île Maurice, à bord du navire l'Ava. À la suite d'une escale imprévue, deux passagers du navire sont atteints par la variole ; le bateau, qui ne peut accoster à Maurice, débarque alors ses passagers sur l'île Plate où ils passent plusieurs mois en quarantaine.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Ce livre de Le Clézio peut être considéré, à l'instar de la Ritournelle de la faim ou L'Africain, comme faisant partie du roman autobiographique. Le Clézio y met en scène ses grands-parents. Il a notamment avoué qu'il préférait écrire un roman plutôt qu'un mémoire, considérant le premier comme plus intime (Le Clezio, « Interview réalisée par France Inter », sur Dailymotion,‎ 09/10/08).

Le livre constitue également une sorte de récit de voyage. Le Clézio y rappelle ses origines mauriciennes, en faisant de l'île Maurice la finalité du voyage. Ce sera le leitmotiv de Jacques tout au long du roman.

Outre ces deux aspects, le livre exprime un certain amour et une certaine ode à nature à travers le regard de Suryavati (jeune indienne d'origines britanniques) qui initie le jeune Léon aux traditions locales. Ce dernier partagera également une passion pour la flore locale en accompagnant un passionné de botanique.