La Quête onirique de Kadath l'inconnue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Quête onirique de
Kadath l'inconnue
Publication
Auteur H. P. Lovecraft
Titre d'origine The Dream-Quest of Unknown Kadath
Langue Anglais américain
Parution Drapeau : États-Unis 1943,
aux éditions Arkham House
Traduction française
Traduction Bernard Noël
Parution
française
Dans le recueil Démons et Merveilles, Éditions Deux-Rives, 1955
Intrigue
Genre Fantastique, horreur
Personnages Randolph Carter

La Quête onirique de Kadath l'inconnue (titre original : The Dream-Quest of Unknown Kadath) est une longue nouvelle fantastique de l'écrivain américain H. P. Lovecraft, restée inédite jusqu'à sa première publication en 1943.

Contexte de l'écriture et de la parution[modifier | modifier le code]

La nouvelle est rédigée par Lovecraft en 1927, mais n'a jamais été publiée de son vivant. C'est la plus longue des histoires du cycle du rêve et à avoir pour protagoniste Randolph Carter. Elle peut donc être considérée comme le point culminant de cette période des écrits de Lovecraft. La quête onirique combine des éléments d'horreur et de fantastique dans un conte épique qui illustre la portée de la capacité humaine au rêve. L'histoire fut publiée à titre posthume par Arkham House en 1943.

Inspiration[modifier | modifier le code]

Parmi les sources d'inspiration de la quête onirique, on peut trouver Vathek (1782) des œuvres fantastiques de Lord Dunsany, George MacDonald, Edgar Rice Burroughs ou encore le Magicien d'Oz de L. Frank Baum.

Résumé[modifier | modifier le code]

Randolph Carter rêve par trois fois d'une majestueuse cité coucher de soleil, mais chaque fois il est brutalement arraché du rêve avant d'en voir plus. Aussi prie-t-il les dieux du rêve de lui révéler des alentours de cette ville fantastique. Non seulement ceux-ci ne répondent pas, mais les rêves de la cité disparaissent en même temps. Carter se résigne à aller à Kadath, la demeure des dieux, pour les implorer en personne. Cependant personne n'a jamais vu Kadath et personne ne sait même comment y aller. En rêve, Randolf Carter descend les 70 marches des cavernes de la flamme et parle de ses plans aux prêtres du temple qui jouxte les frontières du monde du rêve et du monde de l'éveil. Les prêtres avertissent Carter des grands dangers qu'il encourt.

Le périple peut ensuite se subdiviser en cinq parties :

  • La quête commence
  • Voyage sur l'ile d'Oriab
  • Voyages vers Celephais
  • Voyages dans les étendues désolées du Nord
  • Conclusion

Peuples rencontrés[modifier | modifier le code]

  • Les chats, animaux connus dans le monde de l'éveil mais qui, dans le monde du rêve, se révèlent fortement organisés, possèdent de nombreuses facultés comme celle de se rendre sur la Lune. Ils deviennent au cours de l'histoire de précieux alliés pour Carter.
  • Les goules, êtres humanoïdes répugnants du monde de l'éveil qui évoluent dans le val de Pnoth, à la frontière du monde du rêve, pour se débarrasser de leurs déchets. Ces créatures aideront toutefois Carter dans sa progression car l'une d'elle n'est autre que son ami l'artiste Richard Upon Pickman, humain qui s'est progressivement transformé en goule après s'être lié d'amitié avec elles.
  • Les Zoogs sont un peuple indigène, à l’apparence humaine et à la peau brune, qui est situé dans une forêt du Monde des Rêves. Ils habitent dans des terriers ou à l’intérieur des troncs d’arbres. Ils sont d’ordinaire furtifs et rapides mais sont capables de tendre des pièges et même de se battre.

Variante de titre[modifier | modifier le code]

Une première traduction de cette longue nouvelle, par Bernard Noël, est parue en 1955 sous le titre À la recherche de Kadath, dans le recueil Démons et Merveilles. Celle de 1996 aux éditions J'ai lu, est éditée seule, dans une traduction révisée par Arnaud Mousnier-Lompré.