La Prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche
8 bise épisode de la série La Jeunesse de Picsou
Auteur Keno Don Rosa

Personnages principaux Balthazar Picsou
Lieu de l’action Canada, Amérique du Nord
Époque de l’action 1897

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Titre original The Prisoner Of White Agony Creek
Autres titres White Agony Creekin vanki (Finnois)
Première publication 2006
Nb. de pages 31
Albums de la série La Jeunesse de Picsou
Précédent L'Empereur du Klondike Les Deux Cœurs du Yukon (8ter) Suivant

La Prisonnière de la vallée de l'Agonie blanche est une histoire en bande dessinée de Don Rosa, publiée en 2006. Elle met en scène Balthazar Picsou et Goldie O'Gilt. Les neveux du premier Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou apparaissent en introduction et en conclusion. Elle se déroule principalement au Yukon.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Riri, Fifi et Loulou arrivent dans le coffre-fort de Picsou alors que celui-ci est en train de contempler l'un des nombreux objets qu'il a amassé au cours de ses aventures, tandis que Donald « aère » les billets. S'engage alors un débat entre Donald et ses neveux sur le bien le plus précieux que Picsou possède : Donald pense qu'il s'agit du coffre-fort et de tout l'argent qu'il contient, Riri le sou no 1, Fifi le château des McPicsou et Loulou la pépite « œuf d'oie »[1]. De fil en aiguille, ils se mettent à évoquer le passé de Picsou au Yukon. Jusqu'à ce que les trois canetons demandent à leur grand-oncle ce qui s'est passé pendant le mois que Goldie a passé dans la concession de la vallée de l'Agonie blanche, à l'effroi de Donald.

Sous le choc de la question, Picsou se remémore alors ce mois où, pour punir Goldie d'avoir tenté de voler la pépite « œuf d'oie », il l'a amenée travailler sur sa concession dans les pénibles conditions connues par les mineurs. Et comment il dut affronter trois personnalités de l'époque, Wyatt Earp, Bat Masterson et Roy Bean, venues délivrer la danseuse de cabaret pour lancer un nouveau saloon à Dawson City.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Histoire no D 2005-061.
  • Éditeur : Egmont.
  • Titre de la première publication : White Agony Creekin vanki (finnois).
  • Titre en anglais : The Prisoner Of White Agony Creek.
  • Titre en français : La prisonnière de la vallée de l'Agonie blanche.
  • 31 planches plus deux planches de résumé pour la diffusion en trois parties.
  • Auteur et dessinateur : Don Rosa.
  • Premières publications : Aku Ankka n°2006-18 à 2006-20, Finlande, mai 2006.
  • Première publication aux États-Unis: album The Life and Times of Scrooge McDuck Companion, septembre 2006.
  • Première publication en France : Picsou magazine n°417, octobre 2006.

Références à Carl Barks[modifier | modifier le code]

Le mois passé par Goldie dans la concession de Picsou est inspiré par Retour au Klondike, une histoire de Carl Barks publiée en 1953 et dans laquelle il introduit le personnage de Goldie O'Gilt. Soapy Slick est également un personnage de Barks que Don Rosa place sur le chemin de Picsou en même temps que Goldie au cours des années de la ruée vers l'or du Klondike.

Cette histoire dans l'œuvre de Don Rosa[modifier | modifier le code]

Cette histoire est un épisode bis de la saga la Jeunesse de Picsou de Don Rosa. Elle s'intercale entre l'épisode 8 « l'Empereur du Klondike » (1993) et l'épisode 8c les Deux Cœurs du Yukon (1995). Avec ces trois histoires, Don Rosa exprime la passion augmentée pour les histoires de Barks qu'il connut dans les années 1970 lors de la publication des quatre pages de flashback de Retour au Klondike que l'éditeur Western Publishing exclut de la publication initiale : elles montrent un Picsou jeune et combatif face à une armée de pochtrons et Goldie[2].

Très rapidement évoqué par Barks dans le Retour au Klondike, l'amour de Goldie et Picsou est détaillé par Don Rosa dans cette histoire, en utilisant des réactions inattendues pour des adultes dans une bande dessinée d'abord prévue pour des enfants. Sur la planche 3, par exemple, quand Donald renvoie ses neveux aller jouer ou regarder la télévision alors que ceux-ci ne comprennent pas la portée de leur question sur ce qui s'est passé pendant ce mois de réclusion avec Goldie. Au cours du récit passé, le calme se fait dans la cabane de Picsou après une bagarre avec Goldie, c'est le juge Roy Bean qui interrompt le cours de l'histoire pour empêcher d'en savoir plus. Il emploie une périphrase : « Après une longue délibération - basée sur une longue expérience de la vie - la cour a décidé que ce qui se passait dans cette cabane n'entraînait pas la pendaison à Langtry, Texas... et nulle part ailleurs, Dieu merci ! »[3]

Références historiques et culturelles[modifier | modifier le code]

Dans cette histoire, Don Rosa fait intervenir des personnages historiques. Le trio qui tente de sauver Goldie a bien possédé des saloons et des casinos au cours de leur retraite des activités policières et judiciaires, et Don Rosa utilise certaines coïncidences dans leur vie respective pour rendre plausible une association imaginaire pour ouvrir un saloon à Dawson City vers 1897, pendant la ruée vers l'or du Klondike. Il s'agit de :

Par contre, les deux bandits Butch Cassidy et Sundance Kid (avec allusion à leur « horde sauvage » ou Wild Bunch) étaient encore en activité dans l'Ouest des États-Unis. Don Rosa imagine dans la case 12 que les deux criminels se réfugient un temps au Canada pour échapper à l'agence de détectives Pinkerton.

Il est fait également mention du compositeur John Philip Sousa.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Première planche de The Prisoner Of White Agony Creek, publié dans The Life and Times of Scrooge McDuck Companion, éd. Gemstone Publishing, septembre 2006.
  2. Commentaires de Don Rosa pour The Prisoner Of White Agony Creek pour The Life and Times of Scrooge McDuck Companion, éd. Gemstone Publishing, septembre 2006, page 112.
  3. Traduction et mise en gras parue dans Picsou magazine n°417 de la version anglaise suivie presque mot à mot.

Lien externe[modifier | modifier le code]