La Planète du Diable, première partie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Planète du Diable (partie 1)
Épisode de Doctor Who
Titre original The Impossible Planet
Numéro d'épisode Saison 2 (2de série)
Épisode 8
Réalisation James Strong
Scénario Matt Jones
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
3 juin 2006 sur BBC1
Drapeau de la France France :
25 janvier 2007 sur France 4
Personnages Docteur :
10e (David Tennant)
Compagnon :
Rose Tyler
Epoque 43000
Chronologie
Précédent L'Hystérique de l'étrange lucarne La Planète du Diable, deuxième partie Suivant
Liste des épisodes

La Planète du Diable, première partie est le huitième épisode de la deuxième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Cet épisode constitue avec le neuvième épisode, La Planète du Diable, deuxième partie, une histoire en deux parties. Il a été diffusé pour la première fois le 3 juin 2006 sur la BBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Rose et le Docteur se retrouvent sur un monde désolé dans l'orbite d'un trou noir (situation normalement impossible) en l'an 43 000. Piégés avec une équipe d'archéologues venant de la Terre et les mystérieux Oods, les voyageurs du temps font face à un danger d'autant plus grand que quelque chose d'ancien en dessous du sol est en train de se réveiller…

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le TARDIS se pose à l'intérieur d'une « base sanctuaire », utilisée pour des expéditions périlleuses dans l'espace. Comme le Docteur et Rose l'explorent, ils découvrent une écriture étrange, si ancienne que même le TARDIS ne peut la traduire. Après une légère peur due au comportement faussement menaçant des Oods, les domestiques-esclaves de la base, les voyageurs rencontrent l'équipage, mené par le capitaine Zachary Cross Flane. L'équipe, qui inclut aussi la scientifique Ida Scott, le chef de la sécurité M. Jefferson et l'archéologue Toby Zed, se trouve en expédition sur une planète anormale, Krop Tor, en orbite autour d'un trou noir. Par miracle, et d'une façon inexplicable, elle n'y tombe pas, ce qui signifierait la mort assurée. La planète dispose d'une immense source d'énergie, à dix miles au-dessous du sol, vers laquelle ils forent. Comme le Docteur et Rose font connaissance avec l'équipage, la base se met à trembler. La section où se trouvait le TARDIS tombe dans les profondeurs de la planète. Les voyageurs se résignent donc à aider l'équipe.

Comme la foreuse s'approche toujours davantage de sa cible, une présence malveillante commence à se faire connaître : les Oods font passer des messages angoissants au sujet d'une bête qui se réveille, un monstre cornu apparait sur un des écrans de surveillance, etc. Toby se retrouve possédé et tue la jeune femme chargée de la mécanique. On retrouve son corps flottant vers le trou noir... Le forage terminé, le Docteur propose son aide à Ida et tous deux partent découvrir ce qui se cache dans les entrailles de la planète. Après une descente sans encombre, ils tombent sur un grand disque circulaire, le couvercle d'une trappe, sur lequel se trouvent les mêmes inscriptions indéchiffrables. Dans le même temps, la bête reprend possession de Toby et des Oods. Toby avertit Rose et l'équipage resté à la surface que la planète tombe maintenant vers le trou noir et que la bête est libre. Les Oods, de leur côté, prétendent être la légion de la bête...

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Rose explique à un Ood qu'elle a déjà bossé comme cantinière, en référence à « L'École des retrouvailles. »
  • À la base, le script ne mentionnait pas des Oods, mais des Raxacoricofallapatoriens, la même race que celle des Slitheens.
  • Le Docteur explique que les TARDIS ne sont pas construits, ils grandissent d'eux-mêmes.
  • Dans un épisode de "Doctor Who Confidentiel" Russell T Davies affirme que les Oods sont très proches de la race empathique des Sensorites apparus dans l'épisode de 1964 « The Sensorites »[1] chose qui est confirmée dans « Le Chant des Oods. »

Références Culturelles[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit d'une adaptation de la bande dessinée Sanctuaire.[citation nécessaire]
  • Le titre original est The Impossible Planet alias La Planète Impossible, le titre français étant en soi un spoiler de la fin de l'épisode.
  • En référence au « Nombre de la bête », des 666 ont été placés un peu partout. Ainsi le Docteur explique que le champ gravitationnel doit pomper « 6 puissance 6 toutes les 6 secondes », l'ordinateur flanche à 66:6, le Tardis est garé dans la zone 6. Par ailleurs, le résumé de l'épisode a été mis en ligne le 6 juin 2006 (06/06/06).
  • Le numéro 42 revient aussi plusieurs fois : on voit la porte 42 et l'histoire se situe au 42e siècle.
  • Lorsqu'il voit le corps de Scooti s'élancer vers le trou noir, Jefferson récite deux vers d'un poème de Thomas Babington Macaulay.
  • Parmi les phrases qu'il ne faut jamais dire dans une situation périlleuse, le Docteur dit « c'est le meilleur Noël que Walford ait connu » en référence au soap anglais EastEnders dont le concept a inspiré Plus belle la vie et se passant dans le quartier fictif de Walford.
  • L'apparence des Oods et le « réveil » d'une forme ancienne de dieu malveillant n'est pas sans rappeler le mythe de Cthulhu de Lovecraft.
  • Le design de la base est inspiré du Nostromo dans le film Alien.
  • Le bruit de fermeture des portes est une récupération du jeu vidéo Doom.
  • Durant le forage, le Boléro de Ravel est joué.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'idée de départ de ce double épisode était d'avoir un épisode se déroulant dans un lieu extra-terrestre ainsi qu'un ennemi semblable à un dieu, deux éléments qui avaient été souvent exploités dans la première série. Le producteur Russell T Davies souhaitait aussi voir le Docteur être étonné par quelque chose qui dépasse ses propres croyances. Il confia le scénario de l'épisode à Matthew Jones, déjà auteur d'un roman dérivé de la série Doctor Who, Bad Therapy, et script-éditor pour la série de Davies, Queer as Folk.

À l'origine, la planète inventée devait s'appeler Hell et Toby ne devait apparaître comme possédé que durant la seconde partie, mais cela apparut à Jones comme une révélation trop abrupte. Il demanda à Davies de pouvoir utiliser des Raxacoricofallapatoriens, la même race que celle des Slitheens, avec dans l'idée que ceux-ci auraient été, dans le futur, asservis par les humains en représailles de leur tentative de destruction de la Terre dans « Troisième Guerre mondiale », et qu'ils auraient provoqué l'arrivée du démon par leur croyance en un dieu libérateur[2]. Mais l'idée ne plut pas vraiment à Davies, qui pensait que cela distrairait le téléspectateur du côté « pionnier » de la mission. Une nouvelle race, les Oods, fut créée à la place, à la fois en opposition aux noms compliqués utilisés par Davies et par jeu de mot avec le mot anglais "odd" (« étrange »)[2]

Pré-production[modifier | modifier le code]

Les yeux des Oods étant placés à des endroits totalement différents des yeux normaux, les acteurs qui les jouaient ne voyaient qu'à travers de tout petits trous dans le masque.

Casting[modifier | modifier le code]

La voix de la Bête est jouée par l'acteur Gabriel Woolf, assez connu des fans de Doctor Who pour avoir joué Sutekh le destructeur, une autre entité maléfique se croyant divine dans l'épisode de 1975 « Pyramids of Mars.[2] » À l'origine, l'équipe de production avait pensé à Chris Evans, le mari de Billie Piper[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le double épisode fut tourné lors du cinquième bloc de tournage de la deuxième saison. Ce bloc fut tourné en parallèle du sixième bloc, consistant en la réalisation de « L.I.N.D.A» afin de gagner du temps. Le réalisateur engagé pour ces épisodes fut James Strong, un ancien acteur et présentateur reconverti dans la réalisation et qui avait déjà filmé des épisodes de séries comme Holby City, The Afternoon Play ou Casualty.

Le tournage de l'épisode eut lieu entre février et mars 2006 dans la région de Cardiff et fut tourné dans les lieux suivants[4] :

  • Les carrières de Wenvoe, pour toutes les scènes à la surface de la planète (filmées les 28 février, 1er, 2 et 3 mars 2006.) Les carrières de pierre avaient été beaucoup utilisées durant la première série comme décors de surface de mondes extra-terrestres[2] et ce lieu de tournage déplut initialement à Russell T Davies[5].
  • Les scènes dans le TARDIS ainsi que dans les couloirs et les quartiers de la base Sanctuaire furent tournées au studio Unit Q2 à Cardiff, le studio principal servant aux épisodes de la série (les 6, 7, 9, 15, 16, 27, 28, 29, 30 et 31 mars).
  • Le studio Enfys Television pour les scènes dans la chambre de Toby, dans la capsule et à la surface de la planète (filmées les 13, 14 et 17 mars 2006), ainsi que pour le plan de la main de Rose détachant la ceinture de Toby (le 11 avril).
  • L'usine de Johnsey Estates pour les scènes près de l'enclos des Oods et dans la salle principale (du 20 au 26 mars).
  • Les studios Pinewood dans le Buckinghamshire pour les plans de Scotti et Toby flottant dans l'espace, le 1er avril 2006. Pour réaliser cet effet, une piscine et des caméras sous-marines durent être utilisées.
  • Les Studios d'Ealing Television Film de Londres pour le tournage des effets spéciaux de flammes (du 2 au 4 avril).

TARDISode[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2, les épisodes de Doctor Who étaient accompagnés de « TARDISodes », mini-épisodes d'environ 60 secondes disponibles sur le net ou via téléphone portable et scénarisés par Gareth Roberts. N'ayant pas rencontré le succès escompté, ils furent arrêtés à la fin de la saison 2. Dans le TARDISode lié à cet épisode, on voit le Capitaine Walker (le fameux capitaine qui décède pendant l'épisode) se faire assigner sa mission : L'Empire a découvert une étrange planète autour d'un trou noir ainsi que des signes étranges. Un Ood dans un coin du bureau dit « la bête sortira du gouffre ». Il fut filmé le 1er avril 2006 au centre de la BBC de Cardiff.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion le 3 juin 2006 sur BBC1, l'épisode a rassemblé 6,32 millions de téléspectateurs et 39,8% de part d'audience[6] et fut l'épisode le plus regardé de la soirée après un épisode de Casualty.

En septembre 2013, cet épisode est cité en exemple dans une discussion sur les planètes gravitant autour d'un trou noir dans le National Geographic Daily News[7].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le critique du site IGN, Ahsan Haque, donne la note de 9,3 sur 10, expliquant que l'épisode est « extrêmement bien dirigé, avec de bons effets spéciaux ». Il explique que l'épisode s'approche du film de série B à la façon du film Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà mais possède énormément de charme[8]. Sur le site Digital Spy, Dek Hogan trouve que cet épisode « maintient la forme » de la série, même s'il trouve que la perte du TARDIS devient fatigante à la longue[9].

Le critique du magazine SFX, Dave Golder, trouve que l'épisode en deux parties a fait perdre à Doctor Who « son energie maniaque et son approche visuelle idiosyncrasique » au profit d'une science-fiction plus traditionnelle et proche de Stargate. Même s'il trouve le vaisseau spatial « idiot » il salue le jeu d'acteur en particulier celui de David Tennant et Billie Piper. Il trouve que la première partie est plus réussie avec « un mystère superbement mené et intrigant, des personnages décrits avec une superbe économie. La tension est palpable, le méchant est senti comme dangereux, et l'idée d'un méchant prenant possession d'une race d'extra-terrestres liés télépathiquement reste de la bonne et solide science-fiction. La création des Oods est un bon travail de design. »[10]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Épisode You've Got the Look, huitième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 3 June 2006 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  2. a, b, c et d « The Impossible Planet: Fact File », BBC (consulté le 24 mars 2012)
  3. Daniel Kilkelly, « Chris Evans gets 'Doctor Who' role? », Digital Spy,‎ 23 août 2005 (consulté le 24 mars 2012)
  4. (en) « The Impossible Planet - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 22 janvier 2014)
  5. « Cost 'keeps Doctor Who on earth' », BBC,‎ 19 septembre 2006 (consulté le 24 mars 2012)
  6. « Impossible Planet overnights » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 2007-06-04. Mis en ligne le 2007-03-23, consulté le 2007-04-07
  7. Ker Than, « New Role for Disabled Kepler? Finding Exotic Alien Worlds », sur National Geographic Daily News, National Geographic Society,‎ 2013-09-09 (consulté le 2013-09-09) : « In the TV series Dr. Who, the main character once found himself on a dark planet orbiting a black hole, an improbable situation that was reflected in the episode's title: "The Impossible Planet." »
  8. Ahsan Haque, « Doctor Who: "The Impossible Planet" Review », IGN,‎ 21 novembre 2006 (consulté le 12 mai 2012)
  9. Dek Hogan, « Boos, Loos and Poos », Digital Spy,‎ 4 juin 2006 (consulté le 12 mai 2012)
  10. Dave Golder, « Doctor Who 2.8 and 2.9 The Impossible Planet/The Satan Pit », SFX,‎ 12 juin 2006 (consulté le 12 mai 2012)