La Peur (Zweig)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Peur.
La Peur
Auteur Stefan Zweig
Genre Nouvelle
Version originale
Titre original Angst
Langue originale Allemand
Pays d'origine Autriche
Lieu de parution original Vienne
Date de parution originale 1920
Version française
Traducteur Alzir Hella
Lieu de parution Paris
Éditeur Grasset
Date de parution 1935

La Peur est le titre d'une nouvelle (titre original en allemand « Angst », écrite à Vienne en 1910, publiée en 1920[réf. nécessaire]) de l'écrivain autrichien Stefan Zweig. Elle sera publiée pour la première fois en France en 1935.

Résumé[modifier | modifier le code]

Au début du siècle, à Vienne. Irène, jeune bourgeoise mariée, aimée de son mari, le trompe néanmoins, par jeu et par envie de se divertir. Jusqu'au jour où une femme la coince à la sortie de chez l'amant, jeune musicien à succès. Dès lors, Irène vit dans la peur de se faire prendre par son mari, de se faire dénoncer par la maîtresse chanteuse. Mais il s'avéra que cette dernière n'était qu'une actrice, payée par le mari d'Irène, dans le but de lui faire avouer et de pouvoir la pardonner.

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Édition française[modifier | modifier le code]

Dans l'édition française, il existe un livre éponyme[1], recueil de six nouvelles :

  1. La Peur (la nouvelle éponyme) : histoire d'une femme bourgeoise qui se livre à l'adultère.
  2. Révélation inattendue d'un métier : histoire d'un homme spectateur d'un pickpocket.
  3. Leporella : histoire d'une bigote quadragénaire aux prises avec un baron et sa femme.
  4. La Femme et le Paysage : histoire de l'étrange relation d'un homme avec une jeune fille. (Il faut noter que la nouvelle Die Frau und die Landschaft a été originellement publiée en 1922 dans le recueil Amok - Novellen einer Leidenschaft)
  5. Le Bouquiniste Mendel : histoire d'un bouquiniste, victime particulière de la guerre.
  6. La Collection invisible : histoire d'un vieux collectionneur aveugle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stefan Zweig, La Peur, Grasset, coll. « Le Livre de poche »,‎ octobre 2008, 249 p. (ISBN 978-253-15370-2[à vérifier : isbn invalide]). Traduction (1935) de Alzir Hella, sauf Le Bouquiniste Mendel et La Collection invisible, traduites par Manfred Schenker.