La Perfecta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Perfecta

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La Perfecta sur scène, au Lamentin en Martinique, le 13 août 2011

Informations générales
Pays d'origine France (Martinique)
Genre musical Kompa
Kadans
Salsa
Biguine
Mazurka
Boléro
Années actives Depuis 1970

La Perfecta est un groupe antillais fondé en 1970 en Martinique, à La Trinité.

Cet orchestre, dont le nom est inspiré de « La Perfecta » d'Eddie Palmieri, conçoit une musique en majeure partie créolophone, empreinte d'influences latino-américaines (salsa, rumba et merengue), jazzy et calypso, mixées à une base traditionnelle autour de la biguine, de la mazurka et de la cadence.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

La formation, qui évolue progressivement de 1970 à 1977 au gré des départs et arrivées de jeunes musiciens non professionnels, jusqu'à obtenir une couleur quasi linéaire durant cinq années de 1978 à 1982, a forgé un style reconnaissable et identifiable, appuyé par une orchestration particulière. C'est ainsi le seul groupe antillais de l'époque (années 1970) à pratiquer un chœur harmonique et régulier de trois voix masculines, tour à tour lead vocal, en fonction des titres ou des phases musicales.

Ce groupe a également été initiateur dans maints domaines, comme l'introduction du verlan dans les textes musicaux et du terme « zouk » à l'instar de « bal » (ex : La Divinité, Baille Chabon, sur le 9e album paru en 1979), de la langue anglaise sur une création musicale native (Getting Out Of The Darkness, sur le 10e album paru en 1979), de la vision marketing autour de la musique, de l'appui musical (background) à l'un de ses membres pour un album solo (1975 et 1977), de la conception d'un « méga concert » en Martinique en 1980 pendant toute une nuit, de l'enregistrement d'album ailleurs qu'aux Antilles (Studios Barclay en 1982), de l'appel à des soufflants « étrangers » (dominicains), des répétitions du groupe par sections détachées, du « jeu-relai » de solos interprétés comme une sorte de dialogue entre guitare et clavier, également entre soufflants (trompettes / saxophone)...

Le style de musique « Perfecta », principalement performé par le pianiste, maestro et arrangeur Daniel Marie-Alphonsine, a ainsi influencé notablement et durablement le paysage musical de la Martinique (Il le fallait sur l'album n°10), ainsi que des générations d'antillais.[réf. nécessaire] La Perfecta "nouvelle formule" a par exemple joué à quasi guichet fermé entre 2005 et 2010 au Bataclan, à la Cigale et l'Olympia devant un public éclectique mêlant plusieurs générations. Les compositions, que chacun fredonnait et connaissait, avec cœur, sur le bout des doigts, se basaient sur l'actualité sociale, la réalité économique, les comportements humains sujets à l'amusement, les difficultés du monde musical entre orchestres et en différence de considération à l'étranger, l'amour... (ex : Pas Tchouei sur le 7e album, A Youskous Pa Fè Fou, sur le 8e album, parus en 1978, Il le Fallait sur le 10e album).

L'envergure de ce groupe qualifié de mythique par la presse (ex. France-Antilles Guadeloupe du 06/12/2013) et le public, véritable « phénomène musical », était comparable à celles que représentaient à la même période Les Grammacks pour la Dominique, Les Aiglons pour la Guadeloupe, ou Tabou Combo pour Haïti.[réf. nécessaire]

La Perfecta s'est produite dans plusieurs lieux dansants en vogue de l'époque, l'Escale, le Terpsichora, le Miramar, le Tamanoir (qui a donné son nom à Merengue Tamanoir, titre de Simon Jurad sur le 1er, repris sur le 5e album)... avant de se produire régulièrement à La Grange et ainsi créer sa propre salle, sous l'impulsion de Michel (Godzom) Gros-Désormeaux, le « Club Perfecta » en 1977, dont le 6e album tire son nom.

La période allant de 1978 à 1980, voire 1982, de grande créativité pour les orchestres martiniquais, (La Selecta, Les Léopards, La Protesta, Les Bookelos, Les Vikings... et sur un autre registre (biguine-jazz), Malavoi, Fal Frett...) a été le théâtre de petites joutes musicales bien appréciées du public, notamment avec « Opération 78 », créé par Simon Jurad, l'ex-guitariste de la formation, à son départ du groupe en 1978.

À l'âge de la maturité, La Perfecta a connu une période de turbulences et des dissensions sont apparues entre membres. Des départs successifs entameront la stabilité de l'orchestre qui entre en sommeil en 1982.

Par humeur de nostalgie pour cette coloration musicale, des orchestres ou initiatives individuelles ont tenté de faire perdurer le « son Perfecta » pendant la période de latence. On pourrait citer pêle-mêle : le J.M. Harmony d'Emmanuel Granier et Joël Zabulon qui reprendront plus tard La Perfecta, Perfect 3 de Jim Mansfield assisté du JM Harmony, l'album solo de Marius Priam... Il est à noter l'hommage à Daniel Marie-Alphonsine dans le cadre de son labeur et ses productions musicales sous la bannière Perfecta, rendu par son fils Paco Man'Alma, également pianiste, en 2010 avec l'album Manmail'la ka sonjé Daniel.

Après des années de silence, et quelques soubresauts en 1984, 1990 et 1998, l'orchestre est reparti en 2002 avec sa vieille garde du socle 1970-1978 assorti d'un apport de jeunes musiciens aficionados (soufflants, chanteur, percussionniste) qui se sont vite adaptés au style du groupe.

En 2011, La Perfecta fête ses 40 ans de scène à l'Atrium, à Fort-de-France, sur la base d'un dernier opus reprenant les meilleurs morceaux qui ont forgé cette légende.[non neutre]

Leur chanson La Divinité (1979) a été la bande originale du film de Lucien Jean-Baptiste La Première Étoile sorti sur les grands écrans en 2009.

La Perfecta à l'Atrium, Fort-de-France, Martinique, le 29 octobre 2014

Musiciens ayant collaboré[modifier | modifier le code]

  • Daniel Marie-Alphonsine : piano, orgue, synthétiseur, chef d'orchestre de 1978 à 1982
  • Alex Cayol : orgue, piano
  • Joël Zabulon : piano, claviers, chef d'orchestre de 2002 à 2006
  • Ronald Tulle : piano, claviers, chef d'orchestre depuis 2007
  • Daniel Ravaud : trompette, trombone, membre fondateur du groupe et chef d'orchestre de 1970 à 1978
  • Michel Gros-Desormeaux : saxophone, clarinette
  • Charles Gassette : saxophone
  • Joël Beauzile : trompette
  • Jérémi Rano : trompette
  • Luis Velez : trompette
  • Marcos Lopez : trompette
  • Philippe Julier : trompette
  • Dani Tirado : trombone
  • Zinaida Edouard : saxophone
  • Cedric Chevignac : trompette
  • Pierre Williet : trompette
  • Guslain "Ti-Gus" Nodin : trompette
  • Claude Sainte-Rose Rosemond : trombone
  • Simon Jurad : guitare, auteur de 2 albums solos avec La Perfecta en background, puis leader du groupe Opération 78 après son départ
  • Jean Tuernal : guitare
  • Vico Charlemagne-Brival : basse
  • Alfred Antoine : basse
  • Raymond Boutrin : percussions
  • Gérard Rosine : percussion
  • Pulval Dady : congas
  • Romain Pallude : batterie
  • Alex Betis : batterie
  • Wilfried Bédacier : batterie
  • Georges Palin : timbale, drums
  • Florentin "Tintin" Laplume : congas
  • Alex Gourpil : batterie
  • Jean-Paul "Paulo" Albin : chant
  • Marius Priam : chant, percussions
  • Alex Bylon : chant
  • Jean-Paul Pognon : chant
  • Marcel Ravenet : chant
  • Jean-Louis Morville : chant
  • Betty Marolany : chant
  • Tony Chasseur : chant
  • Patrick Pennont : chant

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums vinyles[modifier | modifier le code]

Époque Daniel Ravaud

  • 1970 : Vol. 01 - Clair de Lune à l'Escale
  • 1973 : Vol. 02 - Tout' bagail (Roulé) [album sur lequel figure un titre composé par Simon Jurad et repris par Carlos Santana en 2006]
  • 1974 : Vol. 03 - Succès (Perfecta 74)
  • 1975 : Vol. 04 - Ayin
  • 1976 : Vol. 05 - Perfecta 76-77
  • 1977 : Vol. 06 - Club (Perfecta 77-78)

Époque Daniel Marie-Alphonsine

  • 1978 : Vol. 07 - Vol Vacances (Tout Bagail Parer)
  • 1978 : Vol. 08 - L'Inoubliable Perfecta (A Youskous Pa Fè Fou)
  • 1979 : Vol. 09 - L'Inoubliable Perfecta (La Divinité)
  • 1979 : Vol. 10 - Inoxydablement Votre (Il Le Fallait)
  • 1980 : Vol. 11 - 1970-1980 - La Légende
  • 1980 : Vol. 12 - Sèvi Ou Mori
  • 1981 : Vol. 13 - An Nous Allé
  • 1982 : Vol. 14 - Help Me Baby

Trève et restructuration, puis

Époque Jean Tuernal

  • 1984 : Vol. 15 - Super Hit
  • 1985 : Vol. 16 - Top Niveau

Nouveau silence

  • 1989 : Vol. 17 (sous le nom de PERFECTAMANIA) - Mandé Yo - Leader : Daniel Ravaud

Période de réédition d'albums vinyles en CD

Albums CD[modifier | modifier le code]

  • L'inoubliable Perfecta - HFD 3004-2 (1993) qui regroupe les volumes 7 et 8
  • L'inoubliable Perfecta - HFD 3009-2 (1994) qui regroupe les volumes 9 et 10
  • Pour toujours - CDD 1391-2 (1996) qui regroupe les volumes 12 et 13
  • La Perfecta (Clair de lune à l'Escale) (1998)
  • Help Me Baby (CDS 7300)
  • La légende - CD 26-54-2 (2004)
  • Makandia - BP 013 (2008)

Des initiatives individuelles reforment le groupe qui sortira les albums suivants en numérique

  • 2002 : Vol. 18 - Retrouvailles...
  • 2005 : Vol. 19 - À l'Atrium (enregistré lors d'un concert à l'Atrium à Fort-de-France) - Leader : Joël Zabulon
  • 2009 : Vol. 20 - 1970-2009 - La Légende Pou La Vi - Leader : Ronald Tulle
  • 2011 : Vol. 21 - 40 ans de Musique (double album CD) -Réalisation : Cédric Chevignac

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]