La Pandorica s'ouvre, deuxième partie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Pandorica s'ouvre.
La Pandorica s’ouvre
(2e partie)
Épisode de Doctor Who
Titre original The Big Bang
Numéro d'épisode Saison 5
Épisode 13
Réalisation Toby Haynes
Scénario Steven Moffat
Production Peter Bennett
Durée 55 minutes
Diffusion 26 juin 2010 sur BBC One / 12 mars 2011 sur France 4
Personnages Docteur :
11e
Compagnons :
Amy Pond
Rory Williams
River Song
Chronologie
Précédent La Pandorica s'ouvre, première partie Le Fantôme des Noëls passés Suivant
Liste des épisodes

La Pandorica s'ouvre, deuxième partie[1] (The Big Bang) est le 13e et dernier épisode de la cinquième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Concluant l'histoire entamé avec l'épisode précédant, l'épisode a reçu un Prix Hugo.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1996 dans un univers occupé uniquement par la Terre, sa Lune et une source de lumière et d'énergie semblable au soleil, la jeune Amelia Pond prie le père Noël au sujet de la fissure dans son mur. Dans cette histoire réécrite, cependant, le Docteur n'apparaît pas dans son jardin. Le lendemain, elle trouve une brochure d'un musée glissée dans la boîte aux lettres de sa maison. Sur celle-ci est écrit un message lui enjoignant d'aller voir la Pandorica. Elle convainc sa tante de l'y emmener, et elle y trouve une autre note sur la Pandorica elle-même qui lui dit de rester sur place ; elle se fait également voler le gobelet de boisson qu'elle tenait, mais on ne voit que brièvement la main du voleur. Elle se cache ensuite jusqu'à la fermeture du musée. Elle approche la Pandorica, qui s'ouvre quand elle la touche, et à l'intérieur se trouve sa version adulte.

Il s'avère que, grâce au voyage dans le temps, le Docteur du futur a donné à Rory son tournevis sonique ce qui a permis à Rory d'ouvrir la Pandorica quelques instants après qu'il y ait été emprisonné. Le Docteur étonné de voir Rory ouvrir la Pandorica lui demande comment, Rory lui répond que le Docteur lui a donné son tournevis ; le Docteur l'examine donc et réalise qu'il émet de l'énergie temporelle et comprend que c'est le Lui du futur qui le lui a donné. Ensuite ils placent Amy dans la Pandorica de telle sorte qu'elle puisse la ramener à la vie et la garder en état d'animation suspendue jusqu'à ce qu'une plus jeune version d'elle-même puisse l'ouvrir. Rory choisit en dépit de tout de monter la garde près d'Amy pendant les 1894 ans d'attente ; étant un auton il est "immortel" (à ceci près que le Docteur lui précise de faire attention aux sources de chaleur, sans quoi il risque de fondre, et qu'il ne connait pas exactement les limites du nouveau corps de Rory). Le Docteur utilise alors le manipulateur de vortex de River pour voyager directement vers le musée où se trouvent Amy et Amelia. À son arrivée ils sont immédiatement attaqués par un Dalek, qui est resté là comme un écho de l'histoire effacée par l'effondrement de l'univers avant d'être ramené à l'existence par la lumière émanant de la Pandorica. Rory, qui est à présent chargé de la surveillance de la Pandorica comme agent de sécurité, les sauve ; bien qu'une vidéo expliquant partiellement l'histoire de la Pandorica évoque l'existence d'un centurion qui ait gardé la Pandorica pendant des siècles, mais que ce dernier n'aurait plus été revu après avoir sauvé la Pandorica d'un incendie. Le Docteur voyage alors dans le temps pour donner à Rory son tournevis sonique (en portant une coiffe qu'il adore : un Fez) et pour donner à la jeune Amelia les messages qui l'ont amenée à la Pandorica, et lui voler sa boisson... qu'il lui rend lorsqu'il revient vers Amy et Amelia.

Quelques instants plus tard le Docteur du futur (de douze minutes dans le futur) arrive, ayant été abattu par un Dalek, et la jeune Amelia disparaît car l'univers continue de s'effondrer. Le futur Docteur dit au Docteur actuel de distraire le Dalek tandis qu'il modifie la Pandorica pour voler vers le cœur de la source de lumière semblable au Soleil, qui est en fait le TARDIS du Docteur qui explose à tous les moments de l'histoire. River Song est prisonnière à l'intérieur d'une boucle temporelle, et le Docteur vient à son secours grâce au manipulateur de vortex. Le Docteur comprend alors que la Pandorica contient les derniers vestiges de l'univers intact d'avant l'effondrement, et que c'est pour cela que le Dalek a été ramené à la vie, et que si ces vestiges peuvent être transférés d'une façon ou d'une autre vers chaque point de l'univers en effondrement, celui-ci pourra être réinitialisé par un Big Bang II, restaurant ainsi la réalité. Le Docteur, River, Amy et Rory sont poursuivis par le Dalek, qui finalement abat le Docteur ; celui-ci voyage alors douze minutes dans le passé. Restée seule, River tue le Dalek sans aucune pitié, car il était encore en cours de régénération de ses systèmes et donc sans défense. Au passage, le Dalek avait prétendu qu'elle ne lui tirerait pas dessus, car elle suit les principes du docteur. River lui rétorqua alors de reconsulter ses archives, puis le Dalek lui demanda "Pitié ! Pitiééééé!"

Pendant ce temps, le Docteur qui est venu de douze minutes dans le futur a achevé la modification de la Pandorica afin de la faire voler au cœur du TARDIS. Le TARDIS en explosion permettra au contenu de la Pandorica de toucher chaque partie de l'univers grâce aux fissures. Le Docteur dit aussi à Amy que, puisqu'elle a vécu toute sa vie avec une fissure de l'univers dans son mur, elle a le pouvoir de ramener les gens des failles comme elle l'a fait avec Rory. Il pilote ensuite la Pandorica dans le centre incandescent du TARDIS et l'univers est restauré.

Après le Big Bang II, le Docteur découvre qu'il parcourt sa vie à l'envers ; plus ou moins en observateur : en effet, on y voit que lors de l'épisode Le Labyrinthe des Anges, deuxième partie, lorsque le docteur quitta Amy puis revint lui dire de se rappeler ce qu'il lui avait dit lorsqu'elle était petite, il s'agissait en fait du Docteur en train de parcourir à nouveau sa propre vie qui lui demanda cela. Finalement arrive la nuit où la jeune Amelia est assise sur sa valise à l'extérieur de sa maison pour attendre le retour du Docteur. Le Docteur porte Amelia endormie dans sa chambre en lui racontant une histoire au sujet d'un vieil homme un peu fou qui avait emprunté une véritable boîte magique bleue qui était à la fois toute neuve et très ancienne. Ensuite il décide de ne pas aller davantage loin dans sa propre vie passée, et entre dans la fissure dans le mur de la chambre d'Amelia ; ce qui permet à toutes les fissures de se fermer complètement, et l'enferme à l'extérieur de l'univers et de la réalité.

Amelia vit sa vie, avec une famille que ses souvenirs ont permis de ramener à l'existence, y compris sa mère et son père. Le jour de son mariage elle commence à ressentir qu'elle a oublié quelque chose d'important. Elle aperçoit River par la fenêtre et découvre son carnet de bord dont la couverture ressemble au TARDIS dans la pile de cadeaux, mais il est à présent vierge. Elle finit par se souvenir du TARDIS et de son passager à travers la vieille tradition anglaise qui dit que la mariée, le jour de son mariage doit porter « quelque chose de vieux, quelque chose de nouveau, quelque chose d’emprunté et quelque chose de bleu ». Le TARDIS et le Docteur réapparaissent et il se joint à la fête du mariage d'Amy et de Rory. Plus tard, le Docteur rend à River son journal de bord, dans lequel ses écrits sont rétablis, ainsi que le manipulateur de vortex. Ils ont une conversation ambigüe sur leur possible mariage, et elle lui assure qu'il va bientôt la rencontrer pour la première fois et qu'alors « tout changera ».

Amy et Rory rejoignent le Docteur, qui est préoccupé car il ne sait toujours pas qui a fait exploser son TARDIS et quelle est la nature du « silence » qui menaçait l'univers. En attendant, il reçoit un appel de détresse et les jeunes mariés insistent pour l'accompagner à nouveau dans une nouvelle aventure qui concerne une déesse égyptienne en fuite à bord de l'Orient Express... dans l'espace.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Dr River Song : (Alex Kingston)
  • Amelia : (Caitlin Blackwood)
  • Tante Sharon : (Susan Vidler)
  • Christine : (Frances Ashman)
  • Dave : (William Pretsell)
  • Augustus Pond : (Halcro Johnston)
  • Tabetha Pond : (Karen Westwood)
  • Les Daleks de pierre : (voix de Nicholas Briggs)

Continuité[modifier | modifier le code]

L'épisode revisite plusieurs scènes vues plus tôt dans la série. La scène d'ouverture commence de la même façon que celle du Prisonnier zéro sauf que le Docteur ne s'écrase pas dans le jardin d'Amelia. Le Docteur revisite aussi différents moments de la série à reculons tel Le Colocataire où Amy passe dans la rue où il habite et Le Labyrinthe des Anges, deuxième partie où il a une conversation avec Amy qui paraissait incongrue dans le contexte de l'épisode mais prend maintenant un sens évident. Enfin, il retourne dans la maison d'Amelia agée de 7 ans quelques heures après son premier passage dans Le Prisonnier zéro.

Lorsque le Docteur se réveille dans le TARDIS, la première chose qu'il est content de voir, c'est qu'il a des jambes, ce qui rappelle sa régénération dans La Prophétie de Noël.

Plus tôt dans l'épisode, la tante d'Amy dit qu'elle ne croit pas aux théories de Richard Dawkins sur l'existence des étoiles. Le biologiste est apparu dans son propre rôle dans l'épisode La Terre volée.

Réception[modifier | modifier le code]

L'épisode a reçu le Prix Hugo 2011[2] de la meilleure série ou court-métrage.

Notes et référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]