La Nuit de l'infamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Nuit de l’infamie (The Meaning of Night) est le premier roman de l’écrivain Michael Cox. C’est un thriller de 600 pages qui a pour cadre l’Angleterre victorienne. C’est un des quatre livres sélectionnés pour le Prix Whitbread du premier roman 2006, prix remporté par The Tenderness of Wolves de Stef Penney.

Au début d’une froide nuit d’octobre 1854, un homme innocent est assassiné dans une sombre ruelle de Londres. Le protagoniste de l’histoire et également le narrateur, Edward Glyver, revient sur son passé, en confessant ses tromperies, ses amours et sa vengeance. Glyver révèle les tourments que lui a fait subir son rival, le poète criminel Phoebus Rainsford Daunt et les raisons pour lesquelles cet érudit et amateur de livres est devenu un criminel. L’histoire se déroule dans le Londres brumeux et dans la bucolique campagne anglaise où se trouve le château où Daunt passe ses années de formation, lieu avec lequel Glyver entretient des liens particuliers

L’achat du livre par John Murray, l’éditeur londonien, provoqua une émoi particulier dans le monde de l’édition en remportant des enchères qui n’avaient jamais été aussi élevées en Grande-Bretagne pour un premier roman. Cox eut une avance de 500000£. Toute l’affaire fut suivie de près par les revues spécialisées comme The Bookseller.

Dans l’ensemble, le roman reçut des critiques favorables même s’il y eut de notables exceptions, comme le Daily Telegraph qui considéra le livre comme étant de mauvaise qualité et contenant un tissu d’absurdités.

Sources[modifier | modifier le code]