La Mort blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Mort blanche
Auteur Frank Herbert
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Titre original The White Plague
Éditeur original G.P. Putnam's Sons
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1982
ISBN original 0-399-12721-6
Version française
Traducteur Jacques Polanis
Lieu de parution Paris
Éditeur Robert Laffont
Collection Ailleurs et Demain
Date de parution 1983
Type de média Livre papier
Nombre de pages 565
ISBN 2-221-01135-X

La Mort blanche (titre original : The White Plague) est un roman de science-fiction écrit par Frank Herbert, publié aux États-Unis en 1982 et traduit et publié en France en 1983. C'est l'avant-dernier roman écrit par Frank Herbert.

L'action se déroule principalement dans les plaines de l'Irlande, à travers l'Angleterre et les États-Unis.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le , en plein centre de Dublin, John Roe O'neill, un biologiste moléculaire, perd sous ses yeux sa femme et ses deux fils dans un attentat à la voiture piégée.

Peu de temps plus tard, un homme mystérieux que tout le monde fini par appeler Le Fou a défié le monde en répandant un virus d'une forme nouvelle, La peste blanche: elle ne tue que les femmes et cela, en quelques heures seulement. Le Fou en veut notamment à l'Irlande (pour son terrorisme), à l'Angleterre (pour donner une raison au terrorisme irlandais) et à la Libye (parce qu'elle entraîne les terroristes) et demande aux autres pays du monde de renvoyer les ressortissants de ces trois pays dans leur pays d'origine sous peine de répandre plus largement le virus.

Quels sont les destins de l'infirmière Kate O'Gara, de Joseph Leo Herity, du père Michael Flannery, de Fintan Craig Doheny ou du docteur Dudley Wycombe-Fich ?