Monnaie de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Monnaie de Paris)
Aller à : navigation, rechercher

48° 51′ 23.79″ N 2° 20′ 20.52″ E / 48.8566083, 2.3390333 ()

Monnaie de Paris

Description de l'image  Logo monnaie de Paris.gif.
Création 864
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Christophe Beaux, Président Directeur Général
Actionnaires État Français (100%)
Activité Monnaie
Produits Pièces de monnaies, médailles
Site web http://www.monnaiedeparis.fr/
Chiffre d’affaires 161,9 millions d'euros (en 2012)[1]

La Monnaie de Paris est la monnaie de la France. Il s'agit d'un établissement public à caractère industriel et commercial qui exerce notamment la mission régalienne de fabrication de la monnaie nationale française. Créée en 864 sous le règne de Charles II, elle est la plus vieille institution française[2] encore en activité.

Jusqu'en 2007, la Monnaie de Paris était le nom « commercial » de la Direction des Monnaies et Médailles qui faisait partie du ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. La Monnaie de Paris a acquis son autonomie et s'est vu conférer la personnalité juridique par la loi no 2006-1666 de finances pour 2007[3].

La Monnaie de Paris emploie actuellement 500 personnes[4] et travaille sur deux sites : l'Hôtel de la Monnaie de Paris et l'établissement monétaire de Pessac, en Gironde (respectivement 55 % et 45 % de l'effectif).

Les missions de la Monnaie de Paris sont fixées par l'article L. 121-3 du code monétaire et financier. Pour le compte de l'État, en situation de monopole, elle frappe la monnaie métallique courante.

Elle exerce par ailleurs des activités commerciales, en secteur concurrentiel :

  • Production et vente de monnaies métalliques courantes étrangères, de monnaies de collection, médailles et décorations
  • Création de fontes d'art et bijoux sous la marque déposée Monnaie de Paris
  • Gestion du Musée de la Monnaie de Paris et entretien de l'Hôtel de la Monnaie (éditions particulières de médailles et cadeaux d’entreprises personnalisés et mise à disposition des salles de l’hôtel de la monnaie, quai de Conti aux événementiels des entreprises, administrations et collectivités)
  • Lutte contre la contrefaçon et fabrication d'instruments de marque et de garantie.

Au niveau européen, le site de Pessac a également été désigné pour abriter, outre le Centre national d'analyse des pièces (CNAP), le CTSE (Centre technique et scientifique européen), qui analyse et classifie les pièces contrefaites en euros dans toute l'Europe. Ce centre agit dans le cadre de l’Office européen de lutte antifraude et au titre de la coordination technique des États membres en matière de lutte contre la fausse monnaie.

Historique[modifier | modifier le code]

Entrée de l'hôtel des Monnaies, situé quai de Conti dans le 6e arrondissement de Paris, qui abrite le musée de la Monnaie de Paris et la Monnaie de Paris

La Monnaie de Paris a été créée en 864 par l'Édit de Pîtres de Charles le Chauve, c'est l'une des plus anciennes institutions françaises[5].

Dès 1358 se dessine une structure qui, dans son principe, va se perpétuer jusqu’en 1879 : d’une part une administration dotée d’un pouvoir de juridiction et de réglementation en matière monétaire, d’autre part des ateliers placés sous le contrôle de l’État. Le chimiste Darcet (1777-1844) y fera sa carrière.

La Monnaie de Paris était rattachée au ministère des Finances depuis les lois des 22 et 23 vendémiaire an IV (septembre 1796). Les lois des 31 juillet et 20 novembre 1879 décidèrent que la fabrication des monnaies serait exclusivement effectuée par l’État lui-même sous le nom d’« Administration des Monnaies et Médailles ».

De 1848 à juin 1876, Anatole Hulot, adjoint du graveur général Jacques-Jean Barre, installe l'atelier de fabrication des premiers timbres-poste de France dans l'hôtel des Monnaies.

En 1973, l’État fait construire à Pessac (Gironde) une nouvelle usine pour réaliser l’ensemble des phases de fabrication des pièces de monnaies de circulation et de collection. Depuis 1998, c'est dans cette usine que sont fabriquées les huit pièces de l’euro.

La Monnaie de Paris a obtenu la triple Certification QSE.

En 2012, elle est la première institution publique à obtenir le Label Entreprise du patrimoine vivant.

La Monnaie de Paris en quelques chiffres[modifier | modifier le code]

En 2009, elle réalise 126 M€ de chiffre d’affaires pour un effectif de 500 salariés. Elle fabrique un milliard de pièces de monnaie par an et fait appel à des métiers d'art pour développer l’activité de produits d’art (pièces de collection, fontes d'art, bijoux) qui représentent 20 % du chiffre d’affaires[6].

Direction de l'établissement[modifier | modifier le code]

Les archives de la Monnaie remontent à 1225. Les titres (en italiques) et les responsabilités des personnes nommées à la tête de cet établissement évoluent au fil des années[7].

Prépositus monetae Parisiansis[8]

  • 1225-1226 Marcellus
  • 1270 Pierre Barbez
  • 1296 Thomas Buchart
  • 1296-1311 Régnier Le Flamant
  • 1296-1315 Guillaume Le Flamant

Cussorum Moneta

  • 1315-1326 Pierre de Mante
  • 1329-1337 aucun
  • 1436-1437 Jacques Cœur
  • 1426-1485 Pierre Fromont [dynastie]
  • 1488-1490 Martin Vivat
  • 1489-1512 Laurent Sureau
  • 1541-1555 Bastien de Riberolles

Président de la Cour des Monnaies

  • 1555 Claude Bourgeois
  • 1558 Jean Le Lieur
  • 1571 François du Lion
  • 1590 Claude Fauchet
  • 1599 Guillaume Le Clerc
  • 1610 Guillaume Lusson
  • 1637 Jacques Poitevin
  • 1642 André du Pajot
  • 1662 Nicolas Cotignon
  • 1664 Jacques Hosdier
  • 1715 Louis Hosdier
  • 1727 Étienne-Alexandre Choppin de Gouzangre
  • 1772 René Choppin d’Arnouville
  • 1781-1791 Étienne Jean Benoît Thevenin de Tanlay
  • 1791 Jean Dupeyron de La Coste

Directeurs de fabrication de la Monnaie

Directeur des monnaies et médailles

  • 1875-1891 Jean-Louis Ruau
  • 1891-1893 Georges Liron d'Airolle
  • 1893-1900 Alfred de Foville
  • 1900-1907 François Arnauné[9]
  • 1914-1915 Émile Jacquin
  • 1915-1918 Louis Martin
  • 1918-1925 Sylvestre Bouvier
  • 1925-1927 Louis Formerie
  • 1927-1934 Michel Dally
  • 1934-1946 Étienne Moneclaey
  • 1946-1952 Louis Vallon
  • 1951-1952 Marcel Renaud
  • 1952-1957 Yves Malecot
  • 1957-1962 Robert Labonnelie
  • 1962-1984 Pierre Dehaye
  • 1984-1987 Jacques Campet
  • 1987-1991 Patrice Cahart
  • 1992-1995 Pierre Consigny
  • 1995-1999 Emmanuel Constans
  • 1999-2002 Françoise Saliou
  • 2002-2007 Dov Michel Zerah

Président-Directeur général de la Monnaie

Accès[modifier | modifier le code]

Le musée est desservi par les stations de métro des lignes (M)(7) Pont Neuf et (M)(4) Saint-Michel et Odéon, par plusieurs lignes de bus RATP (BUS) RATP 58 70 24 27, ainsi que par les RER (RER)(A) à la gare de Châtelet - Les Halles et (RER)(B)(C)à la gare Saint-Michel - Notre-Dame.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport Financier 2012
  2. Dov Zérah, La Monnaie de Paris : 12 siècles d'Histoire, Le Cherche Midi,‎ 7 août 2006, 113 p. (ISBN 2-7491-0822-5)
  3. Loi du 21 décembre 2006, art. 36
  4. Le Monde du mardi 9 février 2010, Economie p.6
  5. Histoire de la Monnaie de Paris
  6. Christophe Beaux, La Monnaie de Paris, émission Masse critique sur France Culture, le 13 février 2011
  7. [PDF] Jean-Marie Darnis, Tableau chronologique des Officiers généraux et Directeurs de la Monnaie de Paris depuis 1225, Direction des Monnaies et Médailles, Paris, 2005, p. 879 et suiv.
  8. Sont ici mentionnés les principaux « préposés à la monnaie de Paris » aux cours des périodes les plus représentatives.
  9. Directeur par intérim jusqu'en 1914.
  10. Décret du 23 avril 2007 portant nomination du président-directeur général de La Monnaie de Paris - M. Beaux (Christophe) publié au JORF du 24 avril 2007].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dov Michel Zerah, La Monnaie de Paris. 12 siècles d’Histoire, Paris, Le Cherche Midi, 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]