La Machine qui gagna la guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Machine qui gagna la guerre (en anglais The Machine that Won the War) est une nouvelle de science-fiction d'Isaac Asimov, parue pour la première fois en . On la trouve en France dans les recueils Le Robot qui rêvait et Jusqu'à la quatrième génération.

Résumé[modifier | modifier le code]

La Terre fête sa victoire dans une guerre difficile face à Deneb, victoire officiellement remportée grâce au super-ordinateur Multivac. C'est le moment pour Lamar Swift, directeur de la Fédération Solaire, et ses deux plus proches collaborateurs de faire le bilan de dix ans de conflit.

Tour à tour, chaque aveu entraînant l'autre, ces deux derniers confient qu'ils ont dû en secret, à l'insu l'un de l'autre, pallier les déficiences du renseignement militaire et au manque de techniciens, l'un en trafiquant les données reçues, l'autre en interprétant les calculs de Multivac. De sorte que le super-ordinateur tournait presque à vide, avec des fonctionnalités réduites, et que le chef de l'État n'avait rien de réel pour se décider.

« Alors, je vois bien que j'ai eu raison de ne pas trop m'y fier », déclare Swift. Il révèle alors à ses collaborateurs d'élite qu'il jouait les grandes décisions… à pile ou face !

Voir aussi[modifier | modifier le code]