La Lumière bleue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Lumière bleue

Titre original Das Blaue Licht
Réalisation Leni Riefenstahl
Scénario Leni Riefenstahl
Acteurs principaux
Sortie 1932

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Lumière bleue (en allemand : Das Blaue Licht) est un film allemand, mystique, romantique et finalement tragique, de 1932 écrit et réalisé par Leni Riefenstahl, Béla Balázs et Carl Mayer.

Inspiration[modifier | modifier le code]

L'histoire s'inspire d'une ancienne légende allemande, d'un conte des frères Grimm et d'une nouvelle écrite en 1930 par le Suisse Gustav Renker, Bergkristall. Cependant Leni Riefenstahl s'est toujours défendue de s'être inspirée par ce dernier ouvrage.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Junta, une Italienne sauvageonne, simple, innocente et un peu mystique, vit à l'écart du village et en marge de la société en compagnie de Vigo, un berger (Mathias Wieman). Elle est la seule personne capable d'escalader les montagnes voisines et d'atteindre une grotte sur le Mont Cristallo d'où une mystérieuse lumière bleue brille lors de la pleine lune. Junta est haïe par les villageois qui la soupçonnent d'être une sorcière, et en particulier par les femmes, car plusieurs jeunes hommes du village sont morts en essayant d'atteindre la lumière bleue. Tonio, un peintre, découvre l'existence de Junta et sa passion pour la lumière bleue, produite par des cristaux d'une grotte. Tonio la trahira en révélant aux habitants le chemin menant à la grotte. La grotte est vite dépouillée de ses cristaux et, de désespoir, Junta se suicide.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Italie à Sarentino (en allemand : Sarntal), dans le massif de Brenta, Dolomites ainsi que dans le Tessin en Suisse.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autres versions[modifier | modifier le code]

  • En 1937, une version du film sort en expurgeant les noms de Carl Mayer, Béla Balázs et du producteur Harry R. Sokal, parce qu'ils sont Juifs.
  • En novembre 1951, une nouvelle version agrémentée d'une nouvelle bande son, financée par des sociétés italiennes, est présentée à Rome. Riefenstahl réduit la durée du film de 86 à 73 minutes en supprimant la scène finale. Le film a été commercialisé avec le crédit Une légende de montagne par Leni Riefenstahl. Le film a été distribué en Allemagne et en Autriche sous le titre Die Hexe von Santa Maria, (en français : La Sorcière de Santa Maria).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]