La Liste des sept

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Liste des sept est un roman fantastique de Mark Frost, paru en 1993. Le personnage principal de l'histoire est Conan Doyle et un personnage qui est censé lui avoir inspiré Sherlock Holmes. Avec plusieurs alliés, il lutte contre une organisation criminelle qui veut faire s'incarner une force du mal capable de dévaster le monde.

Début détaillé de l'histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire commence à Noël 1884. Le médecin Conan Doyle reçoit une lettre mystérieuse lui demandant de l'aide, et lui donnant rendez-vous à une séance de spiritisme. Ce médecin est aussi un apprenti-romancier, que pour l'instant aucun éditeur n'a voulu éditer.

Lors de cette séance de spiritisme, Doyle rencontre la séduisante lady Caroline Nicholson et son frère, qui cherche à retrouver le fils disparu de lady Nicholson. Durant la séance, Doyle essaie de voir s'il y a un truquage ou s'il s'agit d'un vrai medium.Une équipe de tueurs arrive alors et égorge les deux Nicholson. Le docteur est sauvé par un homme athlétique.

Ce sauveur se présente à Doyle comme étant Armand Sacker, professeur en histoire ancienne. Comme preuve de son identité, il lui montre sa carte de visite. Sacker avertit Doyle que son dernier manuscrit a été lu par les membres d'une société occulte, ils l'ont pris non pas pour un roman, mais pour un livre qui révélait leurs secrets. Cela trouble Doyle, qui pensait avoir écrit une œuvre de fiction, inspiré de ce qui lui semblait des élucubrations : un livre de Helena Petrovna Blavatsky (fondatrice de la théosophie). Sacker donne à Doyle une amulette : un œil d'Horus, puis Sacker repart.

Résumé de la suite de l'histoire[modifier | modifier le code]

L'homme athlétique s'appelait en fait Jack Sparks et était effectivement du côté des bons, il lutte contre son frère aîné Alexander, qui a tué sa sœur, son père et sa mère et qui est l'un des membres de la liste des sept. Parmi ses nombreux meurtres, il y a aussi celui d'une prostituée (voir Jack l'Éventreur).

Jack Sparks a deux fidèles subordonnés, hauts en couleur : les jumeaux Barry et Larry, anciens voleurs et crocheteurs de serrures. On les différencie parce que l'un d'eux a été balafré au visage. Ils savent aussi faire chauffer et conduire une locomotive à vapeur lorsque cela est nécessaire. Jack Sparks a aussi un énorme chien à son service (voir Le Chien des Baskerville).

Dans le dernier tiers du livre, il s'avère que seul le frère de lady Nicholson a été tué. En fait, lady Nicholson et son frère étaient un couple d'acteurs embauchés pour la séance de spiritisme initiale (La vraie lady Nichoslson fait partie des méchants). L'actrice se fait aider par Bram Stoker pour élucider le meurtre de son collègue et amant. Elle s'avère une femme de caractère, sachant se servir d'une arme à feu, et sachant aussi mettre le naïf Doyle dans son lit. Elle lutte à leurs côté contre le frère aîné de Jack Sparks.

Dans la liste de leur sept ennemis, il y a aussi William Gull, médecin de la famille royale (dans la vraie histoire de Jack l'Éventreur, c'est l'un des coupables possibles, voir (en) William Gull). Le petit-fils de la reine Victoria ne fait pas partie des sept, simplement parce qu'il est trop stupide, abêti par la syphilis. Il est aisément manipulé par les sept conspirateurs. (Dans la vraie histoire de Jack l'Éventreur, il fait partie des coupables possibles, voir (en) Prince Albert Victor, alias prince Eddy.

Doyle et ses alliés réussissent à vaincre les sept ; néanmoins l'un des jumeaux est tué et deux de leurs ennemis réussissent à s'enfuir, le frère de Jack Sparks et la vraie Lady Nicholson.

Doyle reçoit les félicitations de la reine Victoria.

Les deux frères Sparks s'entretuent en tombant d'une falaise bordant une rivière (NB : cela rappelle la mort de Sherlock Holmes dans (en) The Adventure of the Final Problem). La vraie lady Nicholson s'enfuit à Braunau am Inn et donne naissance à Adolf Hitler.

Articles connexes[modifier | modifier le code]