La Ligne d'ombre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Ligne d'ombre
Auteur Joseph Conrad
Genre Roman
Version originale
Titre original The Shadow-Line
Éditeur original English Review
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1916
Version française
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Bibliothèque de la Pléiade
Date de parution 1989
Chronologie
Précédent Victoire La Flèche d'or Suivant

La Ligne d’ombre (The Shadow-Line) est un récit maritime de Joseph Conrad édité en 1917 chez Dent à Londres.[1]La première publication eut lieu en feuilleton dans l'English Review entre septembre 1916 et mars 1917 et aux États-Unis dans le Metropolitan Magazine à partir d'octobre 1916.[2]

Comme plusieurs œuvres de cet auteur, ce texte est considéré comme largement autobiographique et est d’ailleurs sous-titré une confession. Conrad a dédié son livre à Borys, son fils parti pour la guerre, et à tous les autres qui « ont franchi dans leur prime jeunesse la ligne d’ombre ».

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans un port d’Extrême-Orient, un marin, aspirant à rentrer chez lui, démissionne soudainement de son poste de second sur un bateau à vapeur. Un enchainement de circonstances lui fait accepter le commandement d’un voilier dont le capitaine précédent est mort en mer.

En arrivant sur son navire, le nouveau capitaine est froidement accueilli par le second, qui ne lui cache pas sa déception d’avoir vu lui échapper le commandement du bateau.

Peu avant d’appareiller, le second tombe malade mais obtient de faire la traversée malgré son état. Après quelques jours de navigation, alors que l’absence de vents contraint le navire à une quasi immobilité, une épidémie de fièvre commence à se propager chez les membres de l’équipage.

Adaptations[modifier | modifier le code]

La ligne d'ombre a été portée à l'écran en 1976 par le cinéaste polonais Andrzej Wajda.

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

Traduction en français[modifier | modifier le code]

  • La Ligne d'ombre (trad. Florence Herbulot), dans Conrad (dir. Sylvère Monod), Œuvres – IV, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1989

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le 19 mars 1917 exactement. Source : J. Darras, « Vie et Œuvre de Joseph Conrad », in Joseph Conrad, Nouvelles complètes, Gallimard, coll. « Quarto »,‎ 2004, 1510  p. (ISBN 2-07076-840-6), p. 1478. Conrad écrit toutefois en préface de cette nouvelle autobiographique : « Ce livre fut écrit durant les trois derniers mois de 1916 » (ibid., p. 1126).
  2. Sylvère Monod, La Ligne d’ombre - Notice, in Conrad, Œuvres – IV, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade (1989), pp. 1239-1260 (ISBN 9782070111679)