La Jeune Fille à la perle (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Jeune Fille à la perle (homonymie).
La Jeune Fille à la perle
Image illustrative de l'article La Jeune Fille à la perle (roman)
La Jeune Fille à la perle de Johannes Vermeer peint vers 1665, exposé au Mauritshuis de La Haye (Pays-Bas)

Auteur Tracy Chevalier
Genre Fiction historique
Version originale
Titre original Girl with a pearl earring
Éditeur original Harper Collins
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale 1999
ISBN original 052594527X
Version française
Traducteur Marie-Odile Fortier-Masek
Lieu de parution Paris
Éditeur Quai Voltaire - La Table Ronde
Date de parution 2000
Couverture Johannes Vermeer
Nombre de pages 271 pages
ISBN 2-912517-16-8

La Jeune Fille à la perle (The Girl with a Pearl Earring) est un roman historique écrit par Tracy Chevalier et publié en 2000. L'action se déroule à Delft aux Pays-Bas au XVIIe siècle, et le récit a été inspiré par le tableau de l'artiste Johannes Vermeer, La Jeune Fille à la perle en imaginant l'histoire qui a conduit à la création de cette œuvre. Le roman a été adapté en 2003 dans le film homonyme.

Origine[modifier | modifier le code]

Tracy Chevalier, depuis longtemps passionnée par les œuvres de Vermeer, affirme qu'elle décida d'écrire l'histoire de la jeune fille en regardant un poster du tableau allongée sur son lit en se demandant ce que Vermeer avait pu dire ou faire pour qu'elle ait un tel regard[1].

« J'ai écrit ce livre parce que j'ai toujours été fascinée par le tableau de Vermeer, La Jeune Fille à la perle. À quoi pense-t-elle ? Parfois, elle semble vouloir séduire, parfois elle paraît triste. Parfois on croit qu'elle a treize ans et d'autres trente ans. Je me demandais ce que Vermeer avait bien pu dire ou faire pour qu'elle ait un tel regard. De cette interrogation est né ce roman. »

— Tracy Chevalier[2]

Elle affirme aussi : « Il y a tant de mystère dans chaque peinture [de Vermeer], dans sa représentation des femmes, tant d'histoires à raconter. J'avais envie de raconter l'une d'entre elles. »

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1664, Griet, jeune fille curieuse et timide issue d'une famille pauvre de Delft, est engagée comme servante dans la maison de Johannes Vermeer pour s'occuper des six enfants de la famille et surtout pour faire le ménage dans l'atelier du peintre. Celui-ci, sentant le potentiel artistique qui se dégage de la jeune fille, lui fait découvrir petit à petit les rudiments de l'art qu'il exerce. Leur proximité va entraîner de nombreuses tensions au sein de la maison des Vermeer, ainsi que des rumeurs qui vont rapidement se propager en ville.

Personnages[modifier | modifier le code]

La description des personnages historiques est faite ici d'après le livre ainsi que des informations disponibles sur le site officiel de Tracy Chevalier. Voir les articles détaillés et la section #Concordance historique pour connaître la réalité historique vérifiée.

Griet[modifier | modifier le code]

Fille d'une famille ouvrière tombée dans la misère, Griet est embauchée par la famille des Vermeer pour faire le ménage dans l'atelier du maître Johannes Vermeer. Devant s'intégrer dans la maisonnée, entre Catharina Bolnes, l'épouse de Vermeer, la mère de celle-ci, Maria Thins, et la servante Tanneke, sans compter Cornelia, une des filles, elle doit faire profil bas. Mais Vermeer comprend rapidement les qualités de Griet, sa discrétion et son intérêt pour la peinture.

Johannes Vermeer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Johannes Vermeer.

Né en 1632 à Delft, il a 32 ans en 1664 quand débute l'histoire. Il avait passé 6 ans en apprentissage et fut ensuite admis dans la Guilde de Saint-Luc en 1653 en tant que « maître peintre ».
La même année, Vermeer, qui avait reçu une éducation protestante calviniste, se convertit au catholicisme en épousant Catharina Bolnes, issue de la bourgeoisie de Delft. Il s'installa avec sa femme chez sa belle-mère Maria Thins, au Coin des papistes. Ils y élevèrent leurs onze enfants, Griet n'en ayant connu que six.

Van Ruijven[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pieter Van Ruijven.

Pieter Van Ruijven est le mécène de Vermeer, riche percepteur de Delft. Il lui commande beaucoup de ses œuvres, dans lesquelles lui ou sa femme et sa fille posent.

Pieter[modifier | modifier le code]

Fils du boucher Pieter, il est rapidement séduit par la timidité et le caractère de Griet, et lui fait la cour pendant de longs mois. Alors que de nombreuses rumeurs courent en ville à propos de Griet, il lui propose de l'épouser si elle quitte sa place de servante. On apprend dans le dernier chapitre qui se déroule dix ans après (en 1676) qu'ils se sont mariés et que Griet a mis au monde deux enfants : Jan, du nom de son père et Frans, du nom de son frère.

Maria Thins[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maria Thins.

Belle-mère de Vermeer et propriétaire de la maison du Coin des papistes, Maria Thins est une femme perspicace et commerçante, qui ira jusqu'à cacher à sa fille Catharina que Van Ruijven a commandé le tableau de Griet à son gendre.

Catharina[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Catharina Bolnes.

Catharina est l'épouse de Johannes Vermeer. Impulsive et jalouse, elle a détesté Griet depuis le premier jour, et sa haine ne fera que grandir à mesure que son mari et la servante se rapprochent. En 1666, elle finit par découvrir, avertie par sa fille Cornelia, que Vermeer a peint un tableau de Griet, alors qu'il lui a toujours refusé le droit de poser. En colère, elle tentera de lacérer la toile, mais en est empéchée par Vermeer, et elle chassera Griet de sa maison.
À l'arrivée de Griet, elle avait cinq enfants, et était enceinte du sixième. Elle aura finalement onze enfants de son mari. Un autre au moins est mort dans ses premières semaines de vie, car, étant né le jour où Catharina découvrit l'existence du tableau, il nait dans la souffrance sur le plancher de l'atelier.

Tanneke[modifier | modifier le code]

Tanneke est l'autre servante de la maison, sous les ordres directs de Maria Thins. La relation entre Griet et Tanneke est difficile, alternant entre une franche hostilité et une indifférence feinte, principalement en raison de la jalousie qu'éprouve Tanneke envers Griet à cause de sa proximité avec le maître de la maison. Bien que Griet apprenne très vite à gérer le caractère lunatique de Tanneke, celle-ci va devenir de plus en plus hostile à mesure que la relation avec Johannes Vermeer se développe.

Les enfants Vermeer[modifier | modifier le code]

  • Maertge

Aînée des enfants de Catharina et Johannes Vermeer, Maertge est l'une des rares personnes de la maison à considérer Griet autrement que comme une servante.
Elle sera la seule à venir rendre visite à Griet après que celle-ci sera renvoyée.

  • Cornelia

Fidèle à sa mère, elle va rapidement devenir ouvertement hostile à Griet, allant jusqu'à ruiner son travail ou l'accuser de vol, alors qu'elle en est l'auteur.

  • Lisbeth
  • Aleydis
  • Johannes
  • Franciscus

La famille de Griet[modifier | modifier le code]

  • Le père de Griet

Son père était faïencier, fabriquant de porcelaine de Delft (faïences blanches à décor bleu), mais il perdit son commerce à cause de l'explosion d'un four, l'accident le rendant aveugle et tuant deux de ses employés.

  • La mère de Griet

Elle s'inquiète à propos de sa famille, elle envoie donc Griet travailler pour les nourrir et lui arrange un mariage avec un boucher. Au début, elle veut garder son honneur et n'accepte pas ce qu'on lui donne mais après, cela ne la dérange plus.

  • Agnès

Âgée de 10 ans, Agnès se sentit abandonnée lorsque Griet partit de la maison pour aller servir chez les Vermeer : son frère étant parti également, elle se retrouvait seule avec ses parents. En 1664, Agnès mourut de la peste qui toucha le quartier où vivait la famille de Griet.

  • Frans

Frans, le frère de Griet, était en apprentissage pour devenir à son tour faïencier. Il en est renvoyé car il a mis la femme de son patron enceinte et il part à l'étranger sans plus jamais donner aucune nouvelle. Il connait Griet mieux que quiconque et il est le premier à deviner ses sentiments pour le peintre Vermeer.

Van Leeuwenhoek[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Antoni van Leeuwenhoek.

Ami de Vermeer, van Leeuwenhoek est un savant renommé de Delft. Il possède une camera obscura, une boîte pourvue d'une lentille, permettant au peintre d'observer sa mise en scène différemment.
Tanneke explique à Griet que Catharina a peur de lui parce qu'elle a un jour renversé sa chambre noire, et l'a cassée, s'attirant ses foudres.
Peu avant que Vermeer n'achève son portrait, van Leeuwenhoek met Griet en garde. Il lui explique que la vision idéaliste de son maître lui cache parfois la réalité, qu'il ne pense qu'à lui-même ou à son travail, qu'elle n'est qu'un accessoire qu'il jettera une fois le tableau terminé. Sa vision se révéla juste puisque Vermeer s'abstint de la défendre devant Catharina quelques semaines plus tard, et que, durant les dix ans qui suivirent avant sa mort, il ne vint jamais vers elle.

Peintures évoquées dans le roman[modifier | modifier le code]

Aspects formels[modifier | modifier le code]

Point de vue narratif[modifier | modifier le code]

Le roman est écrit à la première personne. On découvre comment Griet s'immisce dans l'intimité d'une famille catholique hollandaise au XVIIe siècle, et comment elle découvre l'art de la peinture aux côtés de son maître.

Structuration du roman[modifier | modifier le code]

Le roman est divisé en quatre chapitres, 1664, 1665, 1666 et 1676, correspondant aux trois années où Griet était au service des Vermeer. Le dernier chapitre, 1676, se déroule dix ans plus tard, après que Jan Vermeer fut mort, quand van Leeuwenhoek, l'exécuteur testamentaire de son ami, remit à Griet les perles de Catharina que son ancien maître lui avait léguées.

Concordance historique[modifier | modifier le code]

Le tableau de La Jeune Fille à la perle est estimé remonter à l'année 1665, ce qui correspond à une année près au développement temporel logique du roman. Engagée par Vermeer en 1664, elle passe deux ans à son service, jusqu'à l'achèvement du tableau, considéré dans le roman en 1666.

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Delft[modifier | modifier le code]

Vue de Delft par Vermeer, 1660-1661
Article détaillé : Delft.

Delft est une ville située dans la province néerlandaise de Hollande-Méridionale (Zuid-Holland). Elle est située entre La Haye (Den Haag) et Rotterdam. Elle comptait à l'époque de Vermeer environ 25 000 habitants[3].

Plusieurs quartiers ou monuments de la ville sont évoqués dans le livre :

  • Le Coin des papistes : le quartier catholique où se trouve la maison des Vermeer
  • La place du Marché : place centrale de Delft, au centre de laquelle les pavés forment une étoile à huit branches, chacune pointant vers un quartier de la ville
  • Oude Langendijck : le quai le long du canal de Delft
  • La Nouvelle-Église protestante (Nieuwe Kerk)

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'histoire débute en 1664, à l'époque de l'âge d'or de la peinture hollandaise.

Contexte social[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Réception par les critiques[modifier | modifier le code]

Le roman a été grandement salué par les critiques et les lecteurs. Il est devenu un bestseller rapidement après sa sortie et a été acclamé dans de nombreux pays. USA Today l'a appelé « roman exceptionnel », tandis que le Miami Herald l'a qualifié de « bijou de roman ».

Réception par le public[modifier | modifier le code]

Le roman de Tracy Chevalier a été traduit en plus de trente-six langues, et édité à plus de trois millions d'exemplaires [4].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Jeune Fille à la perle (film).

Une adaptation cinématographique a été réalisée en 2003 par Peter Webber. Le rôle de Griet est tenu par l'actrice américaine Scarlett Johansson, et celui de Johannes Vermeer par l'acteur britannique Colin Firth. Tom Wilkinson interprète le rôle du mécène Van Ruijven et Cillian Murphy y joue Pieter, le fils du boucher.

Le film a été particulièrement récompensé pour l'application des responsables de la photographie à diffuser une ambiance de lumière et de couleur présente dans les tableaux de Vermeer et dans ceux des peintres hollandais en général.

Le roman fut aussi adapté au théâtre en 2008 au Cambridge Arts Theatre, puis le 29 septembre 2008 au Theatre Royal Haymarket de Londres, mis en scène par Peter Mumford[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tracy Chevalier, « Inspiration », sur le site officier de Tracy Chevalier (consulté le 15 juin 2009)
  2. Quatrième de couverture de La Jeune Fille à la perle par l'éditeur Quai Voltaire
  3. (en) Tracy Chevalier, « About Vermeer », sur le site officier de Tracy Chevalier (consulté le 15 juin 2009)
  4. (en) Paul Gent, « Tracy Chevalier on letting go of Girl with a Pearl Earring », sur Telegraph.co.uk,‎ 23 septembre 2008 (consulté le 13 août 2009)
  5. (en) « Theatre's brush with painting », sur Guardian.co.uk (consulté le 13 août 2009)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]