La Hulotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chouette hulotte.
La Hulotte
Image illustrative de l'article La Hulotte

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité deux numéros par an
Genre naturalisme
Diffusion 150 000 ex. (2013)
Date de fondation 1972
Ville d’édition Boult-aux-Bois

Directeur de publication Christine Déom
Rédacteur en chef Pierre Déom
ISSN 0337-2154
Site web La Hulotte

La Hulotte est une revue naturaliste française à parution semestrielle (« irrégulomadaire » selon le mot de son auteur), diffusée uniquement par abonnement[1] et alliant humour et rigueur scientifique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette petite revue a été créée en 1972[2] comme journal de classe dans l'école de Rubécourt dans les Ardennes françaises, sous la tutelle d'un jeune instituteur, Pierre Déom[3]. Devant le succès des cinq premiers numéros, tirés à moins de 1 000 exemplaires sur une simple Ronéo et seulement réédités en 2013, Pierre Déom décide de la publier pour tout public sur un rythme mensuel, et non plus seulement dans le cadre scolaire. Nommée La Hulotte des Ardennes jusqu'au n°21 (en 1974), elle devient La Hulotte tout court quand sa diffusion s'étend à toute la France.

Mensuelle à l'origine, la publication des numéros s'espace de plus en plus au fur et à mesure que s'accroît la quantité de travail nécessitée par l'augmentation du nombre d'abonnés et la complexité des dessins. Tombée en deçà des quatre numéros par an, La Hulotte perd en 1984 son numéro de Commission paritaire et les avantages afférents et n'est donc plus considérée comme un « journal ».

C'est principalement le bouche-à-oreille qui lui a donné, au fil des ans, une audience nationale et même internationale[4].

En 1989, la revue reçoit le prix de la vulgarisation scientifique de la Fondation de France[5]. En 2013, elle publie son centième numéro et compte plus de 150 000 abonnés[6].

Contenu[modifier | modifier le code]

Près de 40 ans après avoir fondé la revue, Pierre Déom reste l'unique auteur des textes et des dessins illustrant la revue. La Hulotte présente la vie des animaux et des plantes de la France tempérée (initialement du département des Ardennes), pour la plupart très communs mais mal connus du grand public (hirondelle, taupe, aulne, gui, araignée pholcus...). Un de ses buts premiers était d’amener les enfants et les jeunes à aller les découvrir sur le terrain et à créer des clubs nature, les clubs CPN (Connaître et Protéger la Nature).

Éditorialement, La Hulotte se distingue des autres publications par trois particularités : les illustrations, l'humour des textes, la rigueur scientifique. Les illustrations sont des dessins en noir et blanc d'une très grande finesse (il n'y a presque jamais de photos), côtoyant des dessins humoristiques de style « bande dessinée » ; très souvent, les deux styles se mélangent en un seul dessin. L'humour des textes fait appel à la personnification des animaux et des plantes (interview des intéressés, enquêtes policières, etc.)[7] à des allusions à l'actualité et à des clins d'œil à d'autres dessinateurs. La rigueur scientifique est assurée par les sources et la relecture par des spécialistes reconnus.

La collection est constamment rééditée — y compris, depuis 2013, les cinq premiers numéros, restés longtemps inaccessibles — et constitue une riche base documentaire sur la faune et la flore de France, qui allie humour (parfois même allusions politiques), sérieux de l'information et qualité des illustrations à la plume.

Devise[modifier | modifier le code]

« La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers » (peut changer pour « le plus lu dans les nids », etc., en fonction des circonstances).

Liste des numéros[modifier | modifier le code]

En 2013, 100 numéros de la revue étaient parus. Les numéros 1 à 5 ont fait l'objet d'une réédition en 2013 pour fêter la parution du 100e numéro.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Robin, « Le hussard de La Hulotte », L'Express,‎ 29 septembre 2005 (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  2. Raymond Perrin, Un siècle de fictions pour les 8 à 15 ans: (1901-2000), à travers les romans, les contes, les albums, et les publications pour la jeunesse, L'Harmattan, 2003, p.337, ISBN 2-7475-4947-X : "Depuis 1972, la Hulotte, exceptionnel magazine écologique animalier et impertinent, est écrit avec humour et dessiné avec une délicatesse amoureuse par un seul homme, Pierre Déom, à Buzancy dans les Ardennes."
  3. «La Hulotte», une revue nature Journal Libération, 11 aout 2005
  4. Reportage d'Antoine Chao, « L’émission la plus écoutée dans les terriers ! », le 4 mars 2011 dans Là-bas si j'y suis sur France Inter, [ écouter l'émission (page consultée le 8 mars 2011) ]
  5. Article en ligne sur le site de l'Express, Marion Festraëts, site du journal L'Express, 10 avril 1997
  6. Laurence Le Saux, « La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers” fête son n° 100 », article de Télérama du 7 décembre 2013, consulté le 13 décembre 2013.
  7. Jean-Pierre Astolfi, Éliane Darot, Yvette Ginsburger-Vogel, J. Toussain, Pratiques de formation en didactique des sciences, De Boeck Université 1997 réédition en 2001, pp.381-382,Comparaison d'un texte extrait d'un guide classique sur les reptiles et batraciens à un texte sur le même thème extrait du journal "La Hulotte"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]