La Honte de la jungle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Honte de la jungle

Titre original La Honte de la jungle
Réalisation Picha
Boris Szulzinger
Scénario Picha
Pierre Bartier
Acteurs principaux
Sociétés de production Valisa Films (Belgique)
SND (France)
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Genre animation
Sortie 1975
Durée 85 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Honte de la jungle est un long métrage d'animation franco-belge de Picha et Boris Szulzinger sorti en 1975. Cette parodie du mythe de Tarzan créé par Edgar Rice Burroughs s'inscrit dans la lignée des nouveaux films d'animation destinés aux adultes qui apparaissent dans les années 1970, à la suite de Fritz the Cat.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un Tarzan laid, lâche et ridicule part à la recherche de son acariâtre compagne enlevée, à travers un univers burlesque et fou, peuplé de mini-phallus, de pygmées cannibales, de fleurs nymphomanes et d'explorateurs éméchés, sur fond de valses viennoises. C'est bien malgré lui qu'il deviendra un héros.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

Dans la version américaine, la voix de Shame est celle du propre fils de Johnny Weissmuller, l'athlétique interprète de Tarzan dans les années 1930 et 1940.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le projet a été mené à bien par une équipe belge qui a travaillé pendant deux ans sur ce projet, achevé à Londres et New-York.

Réception[modifier | modifier le code]

Les héritiers de Burroughs tentèrent de faire interdire le film pour obscénité et réclamèrent du moins le retrait du nom de Tarzan (le titre et le nom du héros étaient Tarzoon à l'origine) dans le titre, transformé en The Shame of the Jungle. Ce film a été classé X au moment de sa sortie aux États-Unis en 1979, le film dut être amputé de quelques scènes. En France, les héritiers furent déboutés par les tribunaux en 1978.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marianne Thys (coordonné par), Le Cinéma belge, Bruxelles, Cinémathèque Royale de Belgique, Ludion/Flammarion, 1999, p. 561.

Liens externes[modifier | modifier le code]