La Grande Encyclopédie des fées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Grande Encyclopédie des fées et autres petites créatures
Image illustrative de l'article La Grande Encyclopédie des fées
L'auteur, Pierre Dubois, avec un exemplaire de l'ouvrage à droite

Auteur Pierre Dubois
Genre Encyclopédie
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Hoëbeke
Date de parution 1996
Dessinateur Claudine et Roland Sabatier
Couverture Claudine et Roland Sabatier
Nombre de pages 183
ISBN 9782-84230-014-9
Chronologie
Précédent La Grande Encyclopédie des lutins La Grande Encyclopédie des elfes Suivant

La Grande Encyclopédie des fées (titre complet : La Grande Encyclopédie des fées et autres petites créatures) est le deuxième et le plus connu des ouvrages encyclopédiques de Pierre Dubois à propos du petit peuple. Faisant suite à La Grande Encyclopédie des lutins, il est consacré, ainsi que l'indique son titre, aux fées, et contient les descriptions de plus de 100 créatures féeriques sous forme de récits issus du folklore, avec des fiches de présentation et des illustrations de Claudine et Roland Sabatier.

Parue en 1996 chez Hoëbeke, vendue à 80 000 ou 90 000 exemplaires en France, La Grande Encyclopédie des fées est rééditée plusieurs fois (avec couverture cartonnée et couverture souple), puis traduite entre autres en anglais et en japonais. Elle reçoit un bon accueil critique, saluant l'érudition et l'humour de son auteur. Il s'agit à l'époque de sa parution du premier ouvrage en français sur le sujet.

Contenu[modifier | modifier le code]

La couverture, illustrée comme pour l'intérieur du livre par Claudine et Roland Sabatier, présente des dizaines de fées colorées mêlées les unes aux autres. Le titre (La Grande Encyclopédie des fées), son sous-titre (et autres petites créatures) ainsi que la présentation de l'auteur et de l'éditeur (Secrets révélés par Pierre Dubois, illustrée par Claudine & Roland Sabatier et portés à la connaissance du public par Hoëbeke éditeur, rue du Dragon, Paris) sont un clin d’œil volontaire aux ouvrages érudits anciens[1].

La Grande Encyclopédie des fées présente une centaine de fées du folklore populaire issues de tous les pays (majoritairement de la France et des îles Britanniques), avec un texte de conteur et une fiche récapitulant pour chaque fée ses activités ou encore sa nourriture favorite. Ces présentations sont découpées en six chapitres, chacun ayant un titre souvent poétique et une thématique particulière. Le premier présente les fées agissant sur le climat, le second celles du foyer, le troisième celles des Autres Mondes, le quatrième celles de l'eau, le cinquième celles de la végétation, et le dernier celles des rêves et de l'air.

Nom Pages Nom Pages Nom Pages
Tempestaire 16-17 Génies et dieux d'orage, de pluie, de neige, de vent 18-19 Berchta 20-21
Valkyries 22-23 Dame Holle 24-25 Babouchka 26-27
Befana et taties de Noël 28 Chauchevieille 29 Snégurochka 29
Fraü Gaude 29 Trotte-Vieille 29 Kolyada 29
Guillaneu 29 Tante Arie 30-31 Lorialets 32-33
Sainte Lucie, Cendrillon, Belle au bois dormant 34-35 Bogie beasts 38-39 Ole Ferme-l’Oeil 40-41
La garderie des Bogies 42-43 Les larves 44-45 Les sœurs noires (Lamashtu, etc) 46-47
Maja, Meija, Meiga 48-49 Les Gianes 50-51 Les Laumes, les filles de Laumé 52-53
La Vouivre 54-55 Mélusine 56-57 Codrilles et dragons des campagnes 58-59
Teugghia, Fausserolles et autres fées déchues 60-61 Martes, Peïlettes et Trouilles-de-Nouille 62-63 Chats Foireaux, Chats Courtauds, Chattes Margotines 64-65
Fées marraines 68-69 Banshie 70-71 Fileuses et Demoiselles de pierre 72-73
Filandières et fileuses de nuit 74-75 Lavandières et chanteuses de nuit 76-77 Ielles 78-79
Dames blanches 80-83 Dames noires, dames rouges 84-85 Dames grises, dames de puits 86-87
dames bleues, fées des montagnes 88-89 Apsarâ 90-91 Hommes-fés, féetauds 92-93
Marie-morganes 96-97 Sirènes 98-99 Selkie 100-101
Chevaux-fée 102-103 Nekker 104 Lange Wapper 105
Nâga 106-107 Groac'h 108-109 Vila 110-111
Fenettes, Gwagged Annwn... 112-113 femmes-cygnes 114-115 Nixen, Loreleï 116-117
Arbres-fays 120-121 Et autres emboisés... 122-123 Dryades et hamadryades 124-125
La vieille mère 126-127 Pillywiggins 128-129 Tisanières 130-131
Florales 132-133 Dames vertes 134-135 Nymphes 136-137
Muses 138-139 Blanche biche 140-141 Fée Margot 144-145
Enfants de désir 146-147 Streghes 148-149 Cailleac Bheur 150-151
Nang-faa 152-153 Willies 154-155 Encantada 156-157
Enchanteresses 158-159 Viviane 160-161 Morgane 162-163
Maeve, Medb, Mab 164-165 Hadas, Xanas, etc 166-167 Folletto del vento 168-169

Éditions[modifier | modifier le code]

La Grande Encyclopédie des fées est rééditée plusieurs fois en français, l'illustration de couverture a changé entre la première édition et les suivantes. De même, elle existe avec une couverture cartonnée ou une couverture souple, depuis 2008. Elle est traduite en anglais, chez l'éditeur britannique Pavilion books, et chez Simon & Schuster aux États-Unis. Elle existe aussi en japonais[2].

Réception[modifier | modifier le code]

Critique issue du magazine Lire de décembre 1996

Ah ! Si les fées avaient le téléphone, c'est à coup sûr dans ce merveilleux annuaire, que dis-je ? dans ce botin magique qu'elles choisiraient de nous confier le numéro enchanté permettant de les appeler au pays des rêves[3].

L'ouvrage jouit d'un très bon accueil, les critiques louant le travail de terrain effectué pour répertorier les informations concernant les fées, le sens du détail, et les illustrations[4]. Elle est plusieurs fois qualifiée d'ouvrage de référence sur son sujet[5],[6]. Bien que quelques critiques pensent que Pierre Dubois a pu inventer une petite partie des fées qu'il présente (notamment la Tisanière), la grande majorité du contenu présente bien des êtres du folklore populaire, appuyé en cela par une copieuse bibliographie[1]. La Grande Encyclopédie des fées s'est vendue à 80 000 ou 90 000 exemplaires en français[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Magali, « La Grande encyclopédie des fées, Pierre Dubois », Fées divers,‎ 2010 (consulté le 22 avril 2012)
  2. a et b Richard Ely, « Pierre Dubois l'Elficologue », sur http://peuple-feerique.com/,‎ août 2008 (consulté le 1er octobre 2009)
  3. Lire, décembre 1996
  4. « La grande encyclopédie des fées », L'Express,‎ 1996 (lire en ligne)
  5. « Pierre Dubois : bibliographie, photo, biographie », BDParadisio.com (consulté le 22 avril 2012)
  6. « Bande dessinée - les auteurs », Trolls et Légendes (consulté le 22 avril 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Consultez la liste des éditions de cette œuvre :
La grande encyclopédie des fées.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « La grande encyclopédie des fées », L'Express,‎ 1996 (lire en ligne)
    Critique littéraire de l'ouvrage
  • « La Grande encyclopédie des fées », Lire,‎ 1er décembre 1996
    Critique littéraire de l'ouvrage