La Gleize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Gleize
Le village et son église romane (XIIe siècle)
Le village et son église romane (XIIe siècle)
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Commune Stoumont
Code postal 4987
Zone téléphonique 080
Géographie
Coordonnées 50° 24.6′ N 5° 50.45′ E / 50.41, 5.84083 ()50° 24.6′ Nord 5° 50.45′ Est / 50.41, 5.84083 ()  
Localisation
Localisation de Stoumont dans l’arrondissement de Verviers et la province de Liège
Localisation de Stoumont dans l’arrondissement de Verviers et la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
La Gleize

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
La Gleize

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
La Gleize

La Gleize est une section de la commune belge de Stoumont, située en Région wallonne dans la province de Liège.

Commune à part entière avant la fusion des communes de 1977, La Gleize est située sur un éperon rocheux qui domine la vallée de l'Amblève, dans l'Ardenne liégeoise,

Hameaux[modifier | modifier le code]

Moulin-du-Ruy, Andrimont, Ruy, Exbomont, Heilrimont, Moustier, Neufmoulin, Roanne, Roanne-Coo, Borgoumont, Cour, Cheneux, La Venne, Monceau.

Langue[modifier | modifier le code]

Le dialecte wallon de La Gleize est un des mieux connus parmi tous les parlers d'oïl. On le doit aux travaux d'un natif de la commune, Louis Remacle, professeur à l'Université de Liège, membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, qui a fondé un certain nombre de ses recherches linguistiques sur un corpus réuni à La Gleize. Sa Syntaxe du parler wallon de La Gleize (3 vol.) a été un modèle pour tous les dialectologues.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale, édifice de style roman du XIIe siècle, construit en pierres du pays, renferme le monument funéraire des seigneurs de Froidcourt en marbre rouge de St Remy (Guillaume Del Dyck et d'Isabelle de Vervoz), du XVIe siècle, scellée dans la muraille, ainsi qu'une vierge en chêne du XIIIe siècle. Elle a été pratiquement reconstruite entre 1945 et 1951 : un panneau photographique présente des vues de l'intérieur de l'église avant les graves dommages causés en 1944 par la Bataille des Ardennes.
  • Haut lieu de l'offensive des Ardennes de décembre 1944, l'on dit de ce village que si les Américains ont gagné la bataille à Bastogne, les Allemands ont perdu la guerre à La Gleize. Leur dernière chance de repousser les Alliés s'est envolée avec le retrait de la Gleize des rescapés de la colonne Peiper. Le musée Décembre 44 est établi sur la place du village, en face de l'église, dans une bâtisse à colombages qui servi d'infirmerie de campagne aux troupes SS de la 1ère Division SS Leibstandarte Adolf Hitler.

December 44 Museum[modifier | modifier le code]

Le Musée Décembre 44 retrace les événements de 1944. 1 000 m2 sont consacrés à la bataille des Ardennes. Musée de grande qualité, il est reconnu pour la richesse de ses collections et la qualité de ses présentations. La majorité des pièces exposées proviennent du champ de bataille et leur histoire est habilement retransmise. Une des pièces maitresses des collections est le char Tigre II. Il est le seul Tigre Royal, au monde, à avoir participé à la bataille des Ardennes à être resté sur les lieux mêmes des combats. Fer de lance de la colonne Peiper, il sera après la bataille échangé aux Américains contre une bouteille de Cognac. Il est considéré comme étant le plus beau musée de la bataille des Ardennes.

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • L’étrange chêne pédonculé et sa chapelle sur la colline les Brieux.
  • La Gleize subit de temps en temps des tremblements de terre tels les deux séismes survenus le 24 novembre 2007, vers 3h du matin. La profondeur de l'hypocentre du mini séisme de 3h10 se trouvait à 14,9 km de la croûte terrestre, tandis que celle de 3h17 était à 12,1 km. La Gleize qui ne se trouve pourtant pas à la jonction de plaques tectoniques serait la plus exposée de Belgique. En été, les orages y sont fréquents et violents, la terre ferrugineuse permet à la foudre de se montrer souvent.

Transports publics[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par la ligne de bus 42a ainsi que par le bus scolaire 399.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]