La Folle Journée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Folle Journée (homonymie).
La Folle Journée
Image illustrative de l'article La Folle Journée
L'orchestre d'harmonie de Paimbœuf joue dans la grande halle de la Cité des congrès.

Genre Musique classique
Lieu Nantes, Loire-Atlantique
Drapeau de la France France
Coordonnées 47° 12′ 47″ N 1° 32′ 33″ O / 47.212991, -1.542584 ()47° 12′ 47″ Nord 1° 32′ 33″ Ouest / 47.212991, -1.542584 ()  
Scènes Centre des Congrès de Nantes
Date de création 1995
Fondateurs René Martin
Organisateurs SAEML La Folle Journée
Direction artistique René Martin (Centre de réalisations et d’études artistiques)
Médias associés Radio France, Arte, Ouest-France, France 3 Pays de la Loire, wik, Diapason, Kostar, Télénantes
Site web http://www.follejournee.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La Folle Journée

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
La Folle Journée

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
La Folle Journée

La Folle Journée est un festival de musique classique, conçu par le CREA (Centre de réalisations et d’études artistiques) qui en assure la programmation, initiée par la ville de Nantes et produite par la SAEML « La Folle Journée ». La Folle Journée organisé chaque année depuis 1995 à Nantes, à la fin du mois de janvier ou au début de février. Chaque festival est consacré à un thème différent : un compositeur ou plusieurs compositeurs d'une période donnée de l'histoire de la musique.

Au départ, La Folle Journée avait lieu le samedi et le dimanche ; elle dure maintenant du mercredi au dimanche et s'est étendue à onze villes de la région des Pays de la Loire. Des festivals analogues, reprenant le nom de « Folle Journée », ont lieu dans plusieurs villes du monde : Bilbao, Tokyo,Varsovie etc.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le nom du festival fait référence à la pièce de théâtre de Beaumarchais « Le Mariage de Figaro ou La Folle Journée », qui a inspiré l'opéra Les Noces de Figaro de Mozart, premier compositeur « invité » en 1995. Bien qu'il dure actuellement plusieurs jours (cinq à Nantes, et les deux jours du week-end précédent dans la région), le nom de La Folle Journée a été conservé, même si la formulation Les Folles Journées est souvent utilisée.

Ce festival tente d'ouvrir la musique classique à un public élargi, initié ou non, en proposant des concerts courts, n’excédant pas le plus souvent 45 minutes. Le prix des places est affirmé raisonnable et abordable au plus grand nombre. Les prix oscillent de 7 € à 25 €. Le grand nombre de concerts organisés dans un lieu unique, le Centre des Congrès de Nantes, crée une ambiance résolument festive, en particulier dans la grande halle où ont lieu des concerts gratuits et où se trouvent des stands d'organismes culturels Partenaires du festival et des points de vente de disques et de livres sur la musique, ainsi que le studio de Arte et radio France. Cette ambiance a été critiquée par Jacques Drillon, du Nouvel Observateur[1].

La Cité des Congrès de Nantes offre la possibilité d'utiliser huit salles d'une capacité d'accueil de 1 900, 800, 450, 400, 300, 200, 120 et 80 places. Les salles, ainsi que les deux salons destinés aux conférences et la grande halle, sont rebaptisées chaque année de noms en rapport avec le thème abordé : en 2011, sur le thème des Titans, Brahms, Liszt, Mahler, Richart Strauss), on a les salles : Friedrich Nietzsche, Robert Musil, Stefan Zweig, Hugo von Hoffmannstahl, etc.

En ce qui concerne le nombre de concerts, en 2014, par exemple : ont été proposés 306 concerts pouvant commencer à h du matin ou à 23h ce qui a nécessité la présence de 1 800 musiciens. Avec une fréquentation et un nombre de billets vendus très importants pour chaque édition (jusqu'à 145 000 billets vendus pour l'édition 2014), la Folle Journée de Nantes est devenue l'un des plus grands évènements de musique classique en Europe.

Thème[modifier | modifier le code]

Les premiers festivals ont été consacrés à un compositeur unique : Mozart, Beethoven, Schubert, Brahms, Bach. Les suivants ont eu des sujets plus étendus : les compositeurs français entre 1830 et 1930, les compositeurs russes de 1850 à nos jours, les baroques italiens, la génération romantique de 1810, ou ont associé des compositeurs proches : Haydn et Mozart (2002), Beethoven et ses amis (2005), de Schütz à Bach (2009). Les années 2006 et 2007 ont été marquées par deux thèmes volontairement très européens : « L'Harmonie des Nations », de 1650 à 1750, et « L'Harmonie des Peuples » de 1860 à 1950.

Ci-dessous, la chronologie des thèmes de la Folle Journée :

... et variations[modifier | modifier le code]

La programmation générale de La Folle Journée est un véritable casse-tête chinois pour René Martin (Directeur artistique) et son équipe : planifier quelque 300 concerts sur cinq jours dans les différentes salles, gérer l'alternance des orchestres. La SAEML Folle Journée (société de production) et Les équipes de la Cité ont a faire face à de nombreuses problématiques : les passages d'une salle à l'autre, l'intendance des musiciens, la gestion du matériel, réguler les mouvements du public dans la cité (en évitant les engorgements), proposer des animations de qualité sur le kiosque de la grande halle, obvier à une absence, une déficience...

Par exemple pour comprendre la complexité de l'organisation, le vendredi 30 janvier 2009 dans l'« Auditorium Eisenach » (la salle de 1 900 places de la cité des congrès de Nantes), neuf concerts étaient proposés :

La Folle journée porte bien son nom : les mercredi, jeudi et vendredi, journées accueillant juqu'à 12 000 enfants scolarisés et des personnes issues structures associatives.

Finale[modifier | modifier le code]

La programmation des œuvres musicales proposées est une autre originalité du festival et ce à plusieurs niveaux. Bien sûr, les grandes pièces classiques des répertoires vocaux, orchestraux, chambristes et solistiques sont exécutées parfois par des ensembles ou des virtuoses différents, permettant d'apprécier plusieurs interprétations d'un même opus. L'intégrale d'un cycle peut être jouée sur un ou plusieurs concerts, comme les six Concertos brandebourgeois en 2009. Certaines œuvres plus longues que les 45 minutes imposées sont tout de même proposées dans des concerts exceptionnels comme pour la Passion selon Saint Jean de deux heures citée plus haut. Un autre intérêt, et pas des moindres, est la découverte d'une multitude de compositeurs ou d'œuvres plus méconnus ou rarement joués.

Les interprètes[modifier | modifier le code]

Parmi les interprètes présents se côtoient des solistes ou des ensembles de renommée très variable, parfois prestigieux au plan mondial, et des ensembles à dimension régionale, les élèves du conservatoire de Nantes ou des orchestres d'harmonie locaux.

En 2009, par exemple, étaient entre autres invités :

Financement[modifier | modifier le code]

Le prix réduit des places, favorisant l'accès à un public non habitué aux concerts de musique classique, et l'accueil d'artistes de renommée internationale sont rendus possibles grâce à l'investissement des financeurs publics : La Ville de Nantes, le conseil régional des Pays de la Loire, le conseil général de la Loire-Atlantique, la DRAC, et de nombreux partenariats privés : BNP Paribas, Le Centre des Congrès, Total, GDF Suez, Quille construction, Les espaces culturels Leclerc, Deloitte, SCE, Spie, Vivendi, La Caisse des Dépôts, SNCF, Semitan, ainsi que 70 entreprises membres du club entreprises. S'ajoute à cela une coopération singulière entre les différents acteurs : les transports publics (SEMITAN) qui mettent en place des navettes régulières et gratuites pour les détenteurs d'un ticket, ainsi que des billets de train TER à 10 euros pour toute la région, les artistes qui acceptent des cachets inhabituellement faibles pour se produire, les médias partenaires (Ouest-France, France 3 Pays de la Loire, Radio France, Arte), les commerçants locaux via l'UNACOD qui relaient l'événement dans tout les quartiers de Nantes.

La Folle Journée hors de Nantes[modifier | modifier le code]

Depuis 1995, le festival a connu une croissance inattendue. Il est passé 25 000 billets délivrés, 180 artistes et 35 concerts en 1995, à 145 000 billets délivrés (dont 12 000 aux scolaires et personnes en situation de précarité), 1 800 artistes et 300 concerts en 2014.

Depuis 2002, le week-end précédent, des concerts sont également donnés en région, pour s'élargir depuis 2005, à onze villes des Pays de la Loire en plus de Nantes : Challans, Cholet, Fontenay-le-Comte, La Roche-sur-Yon, La Flèche, Laval, Sablé-sur-Sarthe, Saint-Nazaire, Saumur, L'Île-d'Yeu et Fontevraud-l'Abbaye (Centre Culturel de l’Ouest).

Le succès est tel que La Folle Journée a été exportée ces dernières années dans d'autres villes du monde : Lisbonne (de 2000 à 2006), Bilbao depuis 2002, au Japon à Tokyo depuis 2005 et dans 4 autres villes japonaises (Kanazawa en 2008, Niigata en 2010, Biwako et Tosu en 2011), au Brésil à Rio de Janeiro (de 2007 à 2010), en Pologne à Varsovie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exemple d'article de Jacques Drillon : Leipzig-sur-Loire, à propos du festival Bach en 2000.[réf. incomplète]
  2. Hideo Saito (1902-1974) violoncelliste, chef d'orchestre et arrangeur japonais sur le Bach Cantatas Website.
  3. Brass Band BBPL

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chloé Batissou, "La Folle Journée de Nantes", ArMen n°198, janvier-février 2014, p. 36-41.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]