La Flèche d'or (train)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Flèche d'or.
La flèche d'or à Paris.
La première flèche d'or au départ de la gare du Nord.
Train légendaire, la Flèche d'or a donné lieu à des miniatures, ici une version d'époque par JeP.


La Flèche d'Or (dénommé Golden Arrow du côté britannique) était un service « train + bateau » de première classe qui circula entre Paris (Gare du Nord) et Londres (Victoria Station) de 1926 à 1972 (sauf pendant l'Occupation).

Les voyageurs empruntaient le train français de Paris-Gare du Nord à Boulogne ou Calais-Maritime, selon les saisons, puis un vapeur rapide vers Douvres et de là, le train anglais jusqu'à Londres et vice-versa.

Version anglaise du train, en 1953.

La transport ferroviaire du côté britannique était pris en charge par Southern Railway, tandis que la Compagnie des chemins de fer du Nord assurait le transport côté français. Ces deux partenaires assuraient conjointement la commercialisation du service. Après leurs nationalisations respectives, ces compagnies sont remplacées par British Rail et par la SNCF.

Le train se composait typiquement de dix voitures de luxe de type Pullman à la livrée marron et crème restée célèbre – dont certaines, en couplage, étaient équipées de cuisines – tractées par une puissante locomotive à vapeur. Il comprenait aussi un petit wagon pour les bagages, comprenant des conteneurs amovibles chargés par grue sur le navire. Après la crise de 1929, le service accepta les voyageurs Pullmann de seconde classe.

Dans les années 1950, les toutes nouvelles voitures inox SNCF firent leur apparition, côté français. Le service Pullman cessa en 1969 côté français et en 1972 côté britannique, avec perte du nom Golden Arrow. Toutefois, en France, le nom Flèche d'or resta utilisé jusque dans les années 1990, sous la forme d'une rame Corail avec bar et service de restauration à la place en première classe. Le nouveau service Eurostar prit alors le relais.


Lien externe[modifier | modifier le code]