La Fin du voyage (Doctor Who)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fin du voyage
Épisode de Doctor Who
Titre original Journey's End
Numéro d'épisode Saison 4 (2de série)
Épisode 13
Réalisation Graeme Harper
Scénario Russell T Davies
Production Phil Collinson
Durée 63 minutes
Diffusion 5 juillet 2008 sur BBC One
3 février 2009 sur France 4
Personnages Docteur :
10e
Compagnons :
Donna Noble, Rose Tyler, Martha Jones, Jack Harkness, Mickey Smith, Jackie Tyler, Sarah Jane Smith
Chronologie
Précédent La Terre volée Music of the Spheres (hors-saison)
Cyber Noël
Suivant
Liste des épisodes

La Fin du voyage (Journey's End) est le 13e et dernier épisode de la quatrième saison de la deuxième série de la série télévisée de science-fiction britannique Doctor Who. Marquant la dernière saison ayant pour producteur Russell T Davies, il termine sur un gigantesque cross-over de la série avec ses séries dérivées Torchwood et The Sarah Jane Adventures. Son histoire conclut l'arc commencé avec La Terre volée. Cet épisode fut très attendu, suite aux nombreuses suppositions amenées par le cliffhanger de l'épisode précédent. D'une durée de 65 minutes, il est plus long de 20 minutes qu'un épisode standard de la série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La Terre se trouve au milieu de 26 planètes enlevées par les Daleks, le Docteur vient de prendre un coup de feu et de nombreux personnages sont en danger. Le Docteur et ses compagnons devront affronter Davros ainsi que les Daleks pour tenter de les arrêter.

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Dans cet épisode, la main coupée de l'épisode L'Invasion de Noël joue un rôle important. Le nom donné à Donna et au Docteur par les Oods à la fin de l'épisode Le Chant des Oods trouve son explication.
  • L'épisode se réfère aussi à l'épisode La genèse des Daleks (1975) lorsque Davros mentionne la présence de Sarah Jane sur Skaro lors de la création de la race Dalek[1].
  • On revoit la plage fictive de Dårlig Ulv Stranden (fausse expression norvégienne signifiant « Baie du Méchant Loup ») vue à la fin de Adieu Rose[1]. La réponse du Docteur à Rose est laissée en suspens afin de rester aussi ambiguë qu'à la fin de Adieu Rose. Selon ce que dit la productrice Julie Gardner dans les commentaires audios, cela signifie seulement que le Docteur a besoin de son amour[2],[3].
  • Davros appelle le Docteur le « Destructeur de mondes », tout comme il le faisait dans l'épisode de la première série Remembrance of the Daleks (1988).
  • Le Docteur demande à Gwen Cooper si sa famille est à Cardiff depuis longtemps, en écho au fait que l'actrice Eve Myles ait joué le rôle de Gwyneth dans l'épisode Des morts inassouvis.

Un autre Docteur[modifier | modifier le code]

L'un des événements importants de cet épisode est la création d'un deuxième Docteur. Contrairement à d'autres épisodes, comme The Two Doctors où le deuxième Docteur est joué par un ancien acteur, ce Docteur est identique au dixième Docteur. Dans l'épisode de Doctor Who Confidential qui accompagnait cet épisode, Davies disait : "Les événements sont tellement prenants, fous, épiques et universels qu'il fallait au moins deux Docteurs pour résoudre l'épisode"[3]. Collinson explique que s'ils avaient un budget illimité ils auraient utilisé David Tennant sur tous les plans : "nous avions un nombre de plans très limité où l'on pouvait voir les deux Docteurs ensemble, il fallait donc les choisir avec attention".

Dans ces scènes-là, il s'agissait de Colum Regan, la doublure de Tennant qui jouait et a été utilisée pour des scènes où l'on voyait un des Docteurs de dos, ou bien une de ses mains ou juste l'arrière de sa tête sur le plan.

Production[modifier | modifier le code]

Premières ébauches[modifier | modifier le code]

La grande partie du concept de l'épisode final était déjà en cours d'écriture en mars 2007. Davies explique que dès que la première mention de la cascade de Méduse (Cascade of Medusa) fut prononcée entre le Docteur et le Maître dans l'épisode Le Dernier Seigneur du temps, au même moment, une sorte de brèche entre les dimensions permettait à Rose de revenir. Il enverra au journaliste de Doctor Who Magazine un e-mail expliquant le rôle du Dalek Caan et la résurrection de Davros[4]. L'idée d'une régénération du Docteur fut imaginée mi-2007[5] et celle d'une régénération servant de cliffhanger était déjà dans l'imagination de Davies le 12 juillet 2007 alors que débutaient les tournages pour la 4e saison.

Écriture[modifier | modifier le code]

L'épisode précédent s'arrêtait durant la régénération, car Russell T Davies voulait créer « le plus grand et le plus excitant cliffhanger jamais vu dans Doctor Who ». Habituellement les régénérations n'arrivaient qu'en fin de saison[6],[7]. Très débattue, la résolution du cliffhanger par le siphonnage du Docteur de cette énergie vers la main supplémentaire est considérée par Davies comme « légitime » car cette main a finalement un rôle important dans la suite de l'épisode. La production s'était inquiétée du fait que la régénération et la création d'un nouveau Docteur créerait un débat parmi les fans, car l'une des douze régénérations accordées au Docteur a été utilisée. La production a originalement décliné le débat, mais Davies dira plus tard que comme le processus n'a pas été complet, le Docteur n'a donc pas utilisé une de ses régénérations[8]. Ce dernier point a été contredit par l'épisode spécial de Noël 2013, L'Heure du Docteur.

Casting[modifier | modifier le code]

Mickey Smith et Jackie Tyler refont leur apparition depuis Adieu Rose. K-9 Mark IV (voix de John Leeson) était apparu pour la dernière fois dans l'épisode de The Sarah Jane Adventures The Lost Boy, et n'était pas apparu dans Doctor Who depuis L'École des retrouvailles.

Le présentateur de l'émission Blue Peter, Gethin Jones, fait un caméo en tant que prisonnier des Daleks[9]. Il avait aussi joué un des Cybermen et joué son propre rôle dans le pilote de The Sarah Jane Adventures "Invasion of the Bane"[10].

Scènes coupées[modifier | modifier le code]

Deux scènes furent coupées car rendant les choses plus confuses. Ainsi, avant de repartir dans le TARDIS, le Docteur donnait au Docteur resté avec Rose une sorte de « corail » venu du TARDIS qui lui aurait permis de construire son propre TARDIS[1]. Elle a été coupée car la production trouvait que cela rendait la scène de la baie du Méchant Loup « trop longue et trop complexe »[11] et cela laissait à penser que produire un autre TARDIS est une chose assez facile[11].

Une autre scène coupée avait lieu lors de la toute dernière scène : « Après avoir dit au revoir au Docteur, celui-ci rentre dans le TARDIS, elle (Donna) repart dans la cuisine, puis, elle entend le bruit du TARDIS à l'extérieur... elle reste un moment interdite, puis reprend son téléphone et se remet à parler ». Julie Gardner trouvait la scène trop confuse et amenant de possibles mésinterprétations. Puisque l'on sait que les souvenirs de Donna peuvent la tuer, et qu'elle n'a pas reconnu le Docteur, cela n'aurait finalement aucun sens qu'elle reconnaisse le bruit du TARDIS[12].

Davros[modifier | modifier le code]

Russell T Davies voulait que le retour de Davros soit une sorte de constat d'échec pour lui - « Davros aurait dominé les Daleks.... comme des robots qui auraient compris à quel point ils sont géniaux » - et l'on voit dans les saisons précédentes à quel point ils peuvent être intelligents individuellement[13]. La réapparition de Davros devait être un plan de secours pour de nombreuses occasions, il fut question à un moment de le faire réapparaître lors de A la croisée des chemins à la place de l'Empereur Dalek.

L'acteur Julian Bleach avait été choisi après sa performance dans une pièce de Olivier Award, Shockheaded Peter, et après son rôle dans l'épisode de Torchwood Le Dernier Souffle[14],[13]. Pour garder le retour de Davros secret, le personnage avait été désigné comme « l'ennemi » ou « Dave Ross » dans l'équipe et pour le tournage, ce qui n'empêcha pas Radio Times d'estimer que son retour était le « secret le plus mal gardé de l'histoire de la télévision »[14],[15].

Bleach décrit son interprétation de Davros comme un mélange entre « le mégalomane, le savant fou, et le génie perdu » et comme une sorte « d'hybride entre Hitler et Stephen Hawking aux désirs nihilistes »[16].

L'apparence de Davros n'a pas vraiment changé depuis l'épisode La genèse des Daleks, et le seul changement fut de remplacer sa main détruite lors de Revelation of the Daleks par une arme robotisée[6]. Les producteurs firent deux changement mineurs sur le design : enlever son microphone, jugé redondant avec sa voix, et changer l'armature sortant de son crane qui semblait être une faiblesse de plus pour le personnage.

« Sérieusement, Davros doit signifier terrifiant, et on a eu tellement de génies du mal dans la science-fiction, - comme l'empereur Palpatine dans Star Wars - qu'il fallait quelque chose pour faire en sorte que tout le monde s'assied et réalise que cet homme est le Roi de l'Horreur : l'originel et le meilleur ! Et il y a eu tellement de changements physiques depuis le début que je voulais en faire le mien. »

— Russell T Davies, [17]

Les Daleks[modifier | modifier le code]

L'épisode montre deux variétés de Daleks : le Dalek Suprême, en rouge pour faire un clin d'œil au film de Peter Cushing : Dr. Who et les Daleks[18], et le Dalek Caan, en partie détruit. Dans le script, Caan était décrit comme :

« ...ouvert, fondu, et détruit, dont les lignes droites sont maintenant courbes. Cette créature est maintenant plus tordue qu'auparavant, sa peau est craquelée. Elle a un œil borgne ; et sa voix est ancienne, chantonnante et folle. »

— Russell T Davies, script pour "The Stolen Earth". Retranscrit par Andrew Pixley de Doctor Who Magazine[14].

En V.O., le doubleur Nicholas Briggs changea de voix pour chaque modèle : une voix grandiose pour le Dalek Suprême, pour montrer son côté égoïste, et une voix chantante pour Caan afin de refléter la folie du personnage, résultant de sa venue dans la Guerre du Temps pour sauver Davros[6],[2]. « Caan ne peut dire s'il est heureux ou triste, son emphase est étrange, et il trouve drôles des choses qui ne sont pas drôles du tout, il est une sorte d'oracle ayant un esprit “ quasiment pur ” »[19].

« Ma théorie sur Caan c'est que sa traversée de la Guerre du Temps et sa sortie provoquèrent sur son cerveau des pensées inversées ou totalement aléatoires, donc tous ses neurones ne cessent de changer de façon aléatoire. C'est pour cela qu'il ne sait pas ce qui est drôle ou sérieux. Il sait juste la vérité et cela l'a complètement rendu cryptique. Je pense qu'il est bloqué dans un moment d'extase, lorsque toutes ses émotions reviennent en lui, le faisant rire que ce soit approprié ou non. »

— Nicholas Briggs, [20]

Graeme Harper dira qu'il « adore le rire de Caan » et Davies que cela en faisait « le Dalek le plus effrayant jamais filmé »[21].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage des deux épisodes dura approximativement six semaines en 2008, commençant le 18 février 2008 et finissant le 29 mars. Le château de Castell Coch au pays de Galles, situé à quelques minutes des studios, fut utilisé afin de simuler la forteresse allemande[22]. La baie du Méchant Loup est en réalité une plage de Southerndown, à quelques kilomètres à l'ouest de Cardiff, et simulant assez bien une plage norvégienne[1]

Diffusion et réception critique[modifier | modifier le code]

Afin de garder le secret, il n'y eut (comme les années précédentes) aucun DVD d'envoyé à la presse. La publicité pour l'épisode ne montrait que le Docteur en train de dire « Je me régénère » et une foule de Daleks[23].

Cet épisode a été diffusé gratuitement et en direct sur les écrans de Trafalgar Square à Londres dans le cadre de la Pride London 2008 ; le dernier épisode de la saison 3 devait être diffusé de la même manière en 2007, mais il avait été annulé par mesure de sécurité[24],[25]. À la fin, un teaser annonçait l'épisode spécial de Noël 2008.

Cet épisode fut le programme le plus regardé de la semaine à la télévision anglaise, ce qui fut une première pour un épisode de Doctor Who[26].

Lors de la diffusion en décembre 2008 de cet épisode par la Canadian Broadcasting Corporation au Canada, il fut amputé de 21 minutes afin de pouvoir rentrer dans la case publicitaire, et beaucoup de passages impliquant les compagnons du Docteur sont passés à la trappe. Pour s'excuser, la CBC a diffusé en streaming l'épisode en version non-censurée sur son site[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Doctor Who - Journey's end », BBC,‎ 5 juil. 2008 (consulté le 31 mai 2013)
  2. a et b « Commentary for "Doomsday" » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  3. a et b Épisode End of an Era de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 2008-07-05 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC à Cardiff. Autres crédits : Producer Gillane Seaborne.
  4. Davies et Cook 2008, 49–50, chapter 2: "Catherine, Kylie, and Dennis"
  5. Davies et Cook 2008, p 73, chapter 3: "Bastards"
  6. a, b et c Épisode Friends and Foe, douzième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 28 June 2008 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  7. Erreur de paramétrage du modèle {{Citation épisode}} : les paramètres titre et série sont obligatoires.
  8. Épisode The Stolen Earth, douzième épisode de la série Doctor Who: The Complete Fourth Series: Disc Five. Diffusé pour la première fois le 17 November 2008. Autres crédits : Davies, Russell T; Gardner, Julie; Tennant, David.
  9. (en) Paul Hayes, « Media round-up », The Doctor Who News Page,‎ 2008-06-28 (consulté le 2008-07-06)
  10. (en) Gethin Jones sur l’Internet Movie Database
  11. a et b « Grow your own TARDIS », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 398,‎ 2008-07-24, p. 18
  12. Doctor Who "Journey's End" commentary with Phil Collinson and Julie Gardner [1]
  13. a et b Benjamin Cook, « Endgame! », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Panini Comics, no 397,‎ 27 juin 2008, p. 8–9
  14. a, b et c Pixley, Andrew (14 August 2008). "The Stolen Earth / Journey's End". Doctor Who Magazine (Royal Tunbridge Wells: Panini Comics) The Doctor Who Companion: Series 4 (Special Edition 20): 126–145.
  15. Benjamin Cook, « 8-page special: Never Mind the Daleks, Here's Davros!/The Man Behind the Masks. », Radio Times, Wood Lane, Shepherd's Bush, London, BBC, no 5–11 July 2008,‎ 1 juillet 2008, p. 10–17
  16. Benjamin Cook, « Julian Bleach: 'D' is for Dangerous: Davros », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Panini Comics, no 398,‎ 24 juillet 2008, p. 44–46
  17. Doctor Who Magazine issue 401
  18. "The Stolen Earth: Fact File". Doctor Who microsite. BBC. 28 June 2008. http://www.bbc.co.uk/doctorwho/s4/episodes/?episode=s4_12&action=factfile. Retrieved 2009-04-16.
  19. Neil Wilkes, Briggs, Nicholas, « Nicholas Briggs (Doctor Who) », Cult: Doctor Who, Digital Spy,‎ 27 juin 2008 (consulté le 4 juillet 2008)
  20. Doctor Who Magazine numero 398
  21. Benjamin Cook, « Red Alert! », Radio Times, Wood Lane, Shepherd's Bush, London, BBC, no 28 June–4 July 2008,‎ 24 juin 2008, p. 14–16
  22. Dave Golder, « TV REVIEW Doctor Who 4.13 "Journey’s End" », SFX,‎ 2008-07-05 (consulté le 2008-07-05)
  23. Davies et Cook 2008, p 406, chapter 13: "The Christmas Invasion"
  24. « Doctor Who dropped at London Pride 2007 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  25. Online Reporter, « Doc hits Trafalgar Square », The Sun,‎ 2008-07-04 (consulté le 2008-07-09)
  26. The Doctor Who News Page, Journey's End - Overnight Ratings, 6 July 2008, Doctor Who News website.
  27. « Doctor Who Information Network: What Got Cut from Journey's End » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24, December 13, 2008, accessed January 12, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Russell T. Davies et Benjamin Cook, The Writer’s Tale, BBC Books,‎ 25 septembre 2008, 1e éd. (ISBN 1-84607-571-8)

Lien externe[modifier | modifier le code]