La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette
Auteur Stieg Larsson
Genre Roman policier
Version originale
Titre original Flickan som lekte med elden
Éditeur original Norstedts Förlag
Langue originale suédois
Pays d'origine Drapeau de la Suède Suède
Lieu de parution original Stockholm
Date de parution originale 2005
Version française
Traducteur Lena Grumbach
Marc de Gouvenain
Lieu de parution Paris
Éditeur Actes Sud
Collection Actes noirs
Date de parution 23 octobre 2006
Nombre de pages 652
ISBN 9782742765010
Série Millénium
Chronologie
Précédent Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes La Reine dans le palais des courants d'air Suivant

Attention : Le titre d'affichage «<i>La Fille qui rêvait d&#39;un bidon d&#39;essence et d&#39;une allumette</i>» remplace l'ancien titre d'affichage «<i>La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette</i>».

La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (titre original : Flickan som lekte med elden) est le deuxième tome de la trilogie Millénium, écrite par le Suédois Stieg Larsson et éditée en France chez Actes Sud[1].

Le titre original se traduit littéralement par « La fille qui jouait avec le feu ».

Résumé[modifier | modifier le code]

Tandis que Lisbeth Salander profite de sa nouvelle fortune, Mikael Blomkvist gère son magazine économique Millénium qui grâce à l'affaire Wennerström bénéficie d'une très bonne réputation.

La rencontre entre Blomkvist, Dag et Mia, un journaliste free lance et une thésarde, sur le sensible et sulfureux thème du commerce du sexe entre la Suède et les Pays baltes décide Blomkvist à publier sur le sujet dans Millénium.

Dag et Mia sont retrouvés assassinés à leur domicile, juste après une conversation téléphonique avec Blomkvist évoquant de nouvelles découvertes. Les empreintes digitales sur l'arme du crime ne laissent aucun doute à la police sur la responsabilité de Lisbeth Salander, dont le tuteur Bjurman est également découvert assassiné chez lui.

Lisbeth se cache dans son nouvel appartement, la police traque selon les médias une « psychopathe mentalement dérangée, lesbienne et sataniste ». Lisbeth entraîne malgré elle ses amis dans une tourmente violente et meurtrière où chaque protagoniste trouve une place au plus près de Lisbeth et de son histoire, commencée 14 ans plus tôt dans le sang et la violence la plus abjecte.

Elle n'hésite pas à se sacrifier pour mettre un terme à une série d'affaires mêlant l'État lui-même et conclure son histoire dramatique en traquant un nouvel homme qui n'aimait pas les femmes.

Dans le roman, Lisbeth explore les mathématiques dans un livre intitulé Dimensions in Mathematics, dans lequel elle apprend des notions à propos du dernier théorème de Fermat et sur les nombres parfaits. Cet ouvrage n'existe pas[2] (mais il existe en revanche un film scientifique intitulé Dimensions, une promenade mathématique, auquel les descriptions de Stieg Larsson peuvent faire penser[3]).

Livre audio en français[modifier | modifier le code]

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

En 2009, le roman a été adapté au cinéma par Daniel Alfredson dans Millénium 2 : La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stieg Larsson, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (Millénium 2, Flickan som lekte med elden), Actes Sud, Paris, 23 octobre 2006, ISBN 2-7427-6501-8.
  2. (en) Personnel de rédaction, « Dimensions in Mathematics - a phantom, a chimera », Harvard University Press Publicity Blog,‎ 9 février 2009 (lire en ligne)
  3. Dimensions (consulté le 18 juillet 2010) présente le film produit par Jos Leys, Étienne Ghys et Aurélien Alvarez (ENS Lyon). Ce film à caractère pédagogique peut être visionné ou téléchargé légalement en de nombreuses langues. Il a reçu le prix d'Alembert 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]