La Fille du 14 juillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fille du 14 juillet

Réalisation Antonin Peretjatko
Scénario Antonin Peretjatko
Acteurs principaux

Vincent Macaigne
Vimala Pons
Marie-Lorna Vaconsin
Grégoire Tachnakian
Thomas Schmitt

Sociétés de production Ecce Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2013
Durée 88 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Fille du 14 juillet est une comédie française écrite et réalisée par Antonin Peretjatko sortie le 5 juin 2013 en France. Il s'agit du premier long métrage du réalisateur. Il a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs lors du festival de Cannes 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hector tente de séduire Truquette durant un court été puisque le gouvernement a décidé de réduire les vacances d'un mois à cause de la crise économique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné grâce au soutien financier de la région Midi-Pyrénées, d'une SOFICA et de l'argent de la société de production puis d'une aide de la région Île de France pour la post-production et de l'avance sur recettes du CNC[2].

Le film a été tourné en deux temps, d'abord à l'été 2011 et ensuite à l'été 2012[2]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dans Les Inrockuptibles, Jean-Baptiste Morain défend le film. Il le rapproche à la fois des films de Jean-Luc Godard et Jacques Rozier et des films de Max Pécas et Philippe Clair, Jean-Pierre Mocky, Jean Girault ou Serge Korber[4]. Bruno Icher, du quotidien Libération, y voit un road movie hilarant[5]. Dans la revue Transfuge, le critique Louis Séguin est lui aussi séduit par le film qu'il décrit comme un « beau conte d'été »[6].

Dans Chronic'art, Murielle Joudet est plus sévère et voit dans le film un « mille-feuille d'images sans fond »[7].

Dans le New Yorker, Richard Brody y voit un film « spectaculairement inventif »[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Un mois et demi après sa sortie en salle, le film totalise 39 000 entrées en France[9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Regnier, « Antonin Peretjatko, de tours de magie en tours de manivelle », Le Monde,‎ 4 juin 2013 (lire en ligne)
  2. a et b Michael Ghennam et Nicolas Marcadé, « Rencontre avec Antonin Peretjatko pour La Fille du 14 juillet », fichesducinema.com,‎ 12 juin 2013 (lire en ligne)
  3. « La Fille du 14 juillet », sur Cinezik (consulté le 15 juin 2013)
  4. Jean-Baptiste Morain, « La fille du 14 juillet, du joyeux n’importe quoi raconté n’importe comment », Les Inrockuptibles,‎ 4 juin 2013 (lire en ligne)
  5. Bruno Icher, « La fille du 14 juillet : le jour de foire est arrivé », Libération,‎ 4 juin 2013 (lire en ligne)
  6. Louis Séguin, « La Fille du 14 juillet de Antonin Peretjatro : La Valse des pantins », Transfuge,‎ 2013 (lire en ligne)
  7. Murielle Joudet, « La Fille du 14 juillet », Chronic'art,‎ 6 juin 2013 (lire en ligne)
  8. Richard Brody, « A Wave Is Forming in French Cinema », The New Yorker,‎ 17 janvier 2014 (lire en ligne)
  9. « La Fille du 14 juillet », sur jpbox-office.com (consulté le 14 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]