La Fille de la tourbière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fille de la tourbière (Tösen från stormyrtorpet) est un film suédois muet de Victor Sjöström, réalisé d'après la nouvelle homonyme de Selma Lagerlöf et sorti en 1917.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une jeune femme, Helga, met au monde un enfant illégitime. Le père présumé refuse de le reconnaître et la fille se trouve rejetée par la communauté villageoise. Fort heureusement, le fils d'un propriétaire terrien, Gudmund, éprouve de la compassion et réussit à la faire embaucher comme servante auprès de sa mère. Sa fiancée, en revanche, n'apprécie pas et ressent une réelle jalousie. Mais, elle sera reconnaissante lorsque l'infortunée jeune femme apportera les preuves de l'innocence de Gudmund, injustement accusé de meurtre à l'issue d'une rixe.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

  • Victor Sjöström tourne La Fille de la tourbière, de suite après Terje Vigen. Le film est adapté du premier roman de Selma Lagerlöf. L'action se situe dans le Varmland, la région dont est originaire la romancière.
  • « Sjöström montre une fois encore son talent dans l'art de reconstituer des épisodes de la vie rurale. [...] Le décor naturel est utilisé avec une subtilité qui n'a été égalée par aucun autre réalisateur de l'époque (notons, toutefois, La Quatrième Alliance de Dame Marguerite (1920) de Carl Theodor Dreyer, qui avoue avoir été influencé par ce film)[1]. [...] La Fille de la tourbière attira l'attention du public sur la condition des classes rurales en Suède. Le succès de Sjöström se fonde sur son habileté à traiter ce sujet exotique avec un réalisme qui a dû paraître extrêmement émouvant à l'époque. [...] Par ailleurs, cette scène merveilleuse dans laquelle Gudmund Erlandsson (Lars Hanson), occupé à couper du bois, dit laconiquement au revoir à la fille de la tourbière (Greta Almroth), qui vient d'être chassée par la famille de sa fiancée, nous montre que Sjöström aurait pu être un formidable réalisateur de films sonores », écrit Peter Cowie[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Greta Almroth, la fille de la tourbière, figure, par ailleurs, au générique du film de Dreyer.
  2. in : Le Cinéma des pays nordiques, cinéma/pluriel, Éditions du Centre Georges-Pompidou, Paris, 1990.