La Farce du cuvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Farce du Cuvier)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cuvier.

La Farce du cuvier, ou Le Cuvier, est une œuvre de la littérature médiévale, demeurée anonyme mais probablement d'origine picarde d'après certains aspects du texte[1]. Elle compte parmi les œuvres du genre farcesque les plus connues.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un homme doit obéir à sa femme et à sa belle-mère, qui veulent lui imposer tous les travaux du logis. Elles lui donnent donc un « rôlet », liste des travaux qu'il aura à effectuer.

Jacquinot aide sa femme pour un travail ménager au bord du cuvier, un grand baquet qui contient le linge sale. Sa femme bascule alors dans le cuvier. Tempêtant et suppliant son époux, elle est sur le point de mourir noyée. Jacquinot lui répond simplement que la sortir de l'eau ne fait pas partie de sa liste.

Il ne se décide à aider sa femme à sortir du cuvier qu'après la promesse qu'il sera dorénavant le maître du logis.

Extrait[modifier | modifier le code]

L'extrait suivant est une version en français moderne, la version d'origine est en ancien français.

  • LA MÈRE - Ensuite, Jacquinot, il vous faut pétrir, cuire le pain, lessiver,...
  • LA FEMME - Tamiser, laver, décrasser...
  • LA MÈRE - Aller, venir, trotter, courir, et vous démener comme un diable.
  • LA FEMME - Faire le pain, chauffer le four...
  • LA MÈRE - Mener la mouture au moulin...
  • LA FEMME - Mettre le pot au feu et tenir la cuisine nette.
  • JACQUINOT - Si je dois mettre tout cela, il faut le dire mot à mot.
  • LA MÈRE - Bon ! Écrivez donc, Jacquinot : pétrir...
  • LA FEMME - Cuire le pain...
  • LA MÈRE - Lessiver

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le manuscrit original, aujourd'hui perdu, date de la fin du XVe siècle[1]. La version qu'on connaît est une copie imprimée à Lyon entre 1532 et 1550[1].

Cette farce a été jouée à l'époque contemporaine :

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Farce du Cuvier - et autres farces du Moyen Âge, Flammarion, coll. Étonnants-Classiques, 2006, traduit par André Tissier, (ISBN 978-2-0807-2288-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Commentaire dans Farces du Moyen Âge, GF/Flammarion, 1984, p.  21-22

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]