La Féline (film, 1942)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Féline.

La Féline

Titre original Cat People
Réalisation Jacques Tourneur
Scénario DeWitt Bodeen
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO Radio Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film fantastique
Sortie 1942
Durée 73 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Féline (Cat People) est un film américain réalisé par Jacques Tourneur, sorti sur les écrans en 1942.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un zoo de la ville, Irena Dubrovna (Simone Simon), une créatrice de mode née en Serbie, fait des esquisses d'une panthère noire. Elle attire l'attention d'Oliver Reed (Kent Smith), un architecte américain travaillant dans la construction navale. Finalement Irena l'invite chez elle pour boire un thé. Alors qu'ils s'éloignent, un des brouillons qu'Irena a laissé tomber nous montre une panthère empalée sur une épée.

Chez Irena, Oliver admire une statue, un personnage médiéval à cheval, portant couronne et empalant un chat avec son épée. Irena apprend à Oliver que ce personnage est un roi (imaginaire), Jean de Serbie, dont elle lui raconte l'histoire : pendant son règne, selon la légende, des Mamelouks avaient envahi le village où elle avait passé son enfance et converti les habitants en adorateurs du Diable. Ayant expulsé cette tribu maléfique et constaté ce que les villageois étaient devenus, il a ordonné qu'ils fussent tous tués. Pourtant, « les plus rusés et les plus méchants » d'entre eux se sont enfuis. Peu à peu il apparaît qu'Irena croit être une descendante de cette tribu maléfique et qu'elle craint d'être transformée en panthère si elle se laisse envahir par la passion, la colère, ou la jalousie.

L'étrange conviction d'Irena n'empêche pas Oliver de l'épouser. Malgré tout, de peur de ce qui pourrait arriver, elle évite de coucher avec son mari et même de l'embrasser. Il la persuade de consulter un psychiatre, le docteur Louis Judd (Tom Conway), qui essaie de la convaincre que ses peurs sont tout ce qu'il y a de plus banal. Quand elle découvre qu'Oliver a confié leurs problèmes conjugaux à une séduisante collègue, Alice Moore (Jane Randolph), elle se sent trahie.

Plus tard, pendant qu'Alice nage seule dans une piscine, elle se voit harcelée par un grand animal, qu'on nous montre seulement par son ombre. Heureusement, l'eau empêche la créature de s'approcher. Quand la bête est partie, Alice émerge, en se demandant si elle n'avait pas imaginé tout cela... jusqu'au moment où elle retrouve son peignoir déchiré et en lambeaux.

Irena se décide enfin à consommer son mariage, mais alors c'est trop tard ; Oliver lui dit qu'il est en procédure de divorce. Plus tard, alors que lui et Alice sont au travail, ils sont attaqués par un animal féroce. Après une rapide réflexion, il empoigne son té (qui est en forme de croix) et somme Irena (car c'est bien elle) de s'en aller. Après le départ de la bête, il appelle le docteur Judd pour lui conseiller de se tenir à l'écart d'Irena, mais celui-ci raccroche quand celle-ci apparaît de nouveau. Attiré par elle, il commet l'erreur fatale de l'embrasser. Elle se transforme en panthère et le tue, bien qu'il réussisse lui-même à la blesser. Quand Oliver et Alice arrivent quelques minutes trop tard, elle s'échappe, de nouveau sous sa forme humaine, et se rend au zoo. Là, elle ouvre la cage de la panthère et se laisse tuer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Scène du film

Distribution[modifier | modifier le code]

Jane Randolph dans le film

Production[modifier | modifier le code]

C'est un film noir produit par Val Lewton, dans la nouvelle unité de production de la RKO spécialisée dans les films de série B. Il est tourné en à peine trois semaines. Son titre et son affiche ont été trouvés avant que le scénario soit écrit, afin de tester la réaction du public.

Bien que le générique crédite DeWitt Bodeen pour l'écriture du scénario, celui-ci fut rédigé de façon collégiale avec le réalisateur Jacques Tourneur, le producteur, le compositeur de la bande-originale et même la secrétaire de Val Lewton.

Son budget est de 135 000 dollars, et il rapporte 4 millions de dollars à la RKO : on peut dire qu'il sauve la maison de production après les fortes pertes de Citizen Kane subies l'année précédente. Ironie de l'histoire, les pontes de la RKO, interloqués par l'audace du film, avaient d'abord envisagé une distribution du film comme complément de programme du même... Citizen Kane.

Un remake (La Féline) a été tourné en 1982, avec sensiblement le même scénario, et surtout de nombreux effets spéciaux supplémentaires. La scène de la piscine a toutefois été reprise exactement comme dans le film original.

Ce film a introduit un effet, l'effet-bus : il permet de conclure une scène à la tension croissante par une brusque décharge (voir l'article dédié), effet repris depuis dans beaucoup de films à suspense ou d'horreur.

Suites[modifier | modifier le code]

Une suite a été produite en 1944 : La Malédiction des hommes-chats de Robert Wise et Gunther von Fritsch.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]