La Fée aux choux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fée aux choux (1896)

La Fée aux choux est un film de fiction d' Alice Guy. daté de 1896,un remake de ce film a probablement été réalisé en 1900[1],[2],[3], Par ailleurs, un autre remake d'Alice Guy mettait en scène, d'après ses propres descriptions, trois personnages et montrait aussi des bébés sortant des choux. Réalisé en 1902, il avait pour titre Sage-femme de première classe (ou La naissance des enfants)[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette histoire dure 60 secondes. Une fée apparaît à l'écran, dans un jardin, et fait naître des bébés dans des choux, suivant une légende connue du folklore en France.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • La Fée du remake 1902 : peut-être Yvonne Mugnier-Serand[4],[1]. Toutefois, Yvonne Mugnier-Serand étant née, selon Maurice Gianati, en 1886, il y a peu de chance que ce soit elle qui figure dans l'original de 1896[5].

Dans l'histoire du cinéma[modifier | modifier le code]

Ce film de 1896 a été fait après L'Arroseur arrosé des frères Lumière, premier film de fiction, projeté en 1895[6]

La Fée aux choux tourné en 1896 [1],[2],[7],[8].

La fée aux choux daté de 1896 est, selon les souvenirs d'Alice Guy elle-même, son premier film[1],[2]. Les premières fictions d'Alice Guy sont postérieures à 1895[9],[1],[2]. Pour des raisons commerciales les archives Gaumont affirment que ses premiers films seraient plus tardifs[10]. Le premier film d'Alice Guy comportait, d'après ses propres écrits, trois acteurs. Réalisé en 1896, il portait aussi sur des bébés sortant des choux, et avait pour titre Sage-femme de première classe (ou La naissance des enfants) ce qui peut expliquer la confusion avec le film La Fée aux choux[3]. Une copie de La Fée aux choux ou d'un des remake a été retrouvée vers 1996 au Swedish film institute[11].

Controverse actuelle[modifier | modifier le code]

La controverse porte sur deux points: la date de tournage et la réalisation par Alice Guy

Les partisans d'une date tardive avancent deux arguments

  • Si le film est de 1896, il a été tourné en 60mm avec le chronophotographe de Georges Demenÿ et il n'est pas possible de le transposer en 35mm. Une étude attentive de l'appareil [12] montre au contraire que cela est posible
  • Le film apparait seulement dans le catalogue 1901 avec le n° 379. La numérotation des catalogues est une donnée peu fiable, d'autres retirages de 60 mm apparaissent avec les n°377, 378 380 [13]

Les partisans d'un tournage par un autre qu'Alice Guy se base sur une confusion dans ses écrits entre la fée aux choux et sage femme de première classe (1902). Elle fait cette confusion alors qu'elle est très âgée et possède uniquement des photos de tournage du second film [14]

Le film est alors attribué sans aucune preuve à Ducom qui a tourné la biche aux bois, une féérie du Chatelet en 1896. McMAhan, la dernière biographe d'Alice, voit dans la fée aux choux un film de démonstration de Gaumont en vue d'obtenir le contrat du Chatelet[15].

Dès 1914[16] et jusque dans ses mémoires posthumes Alice déclare avoir débuté en 1896. Léon Gaumont confirmait cette date[17]. Si elle a bien débuté en 1896 on ne voit aucune raison de lui refuser la maternité de ce film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Vincent Pinel, Le cinéma muet, éd. Larousse, 2010, p. 47 et 61
  2. a, b, c et d La fée aux choux (1900) de Alice Guy, analyse, blog L'œil sur l'Ecran, 7 nov. 2010
  3. a, b, c et d Conférence de Maurice Gianati, Alice Guy a-t-elle existé ?, Conservatoire des techniques cinématographiques, conférence du 4 juin 2010, mis en ligne le 13 mars 2011 sur le site de la Cinémathèque française, voir surtout 43' à 54' et 94' à 105'
  4. Alison McMahan, Alice Guy Blaché: lost visionary of the cinema, éd. Continuum International Publishing Group, 2002, p. 22
  5. Conférence de Maurice Gianati, Alice Guy a-t-elle existé ?, Conservatoire des techniques cinématographiques, conférence du 4 juin 2010, mis en ligne le 13 mars 2011 sur le site de la Cinémathèque française, voir 102e à 104e min.
  6. Vincent Pinel, Le cinéma muet, éd. Larousse, 2010, p. 38
  7. L'Univers d'Alice Guy, présentation de l'exposition 2011 au Musée d'Orsay sur l'œuvre d'Alice Guy
  8. Conférence de Maurice Gianati, Alice Guy a-t-elle existé ?, Conservatoire des techniques cinématographiques, conférence du 4 juin 2010, mis en ligne le 13 mars 2011 sur le site de la Cinémathèque française, voir surtout 54' à 61'
  9. Alice Guy, toujours la première, sur le site du Musée Gaumont
  10. (en) (it) Kim Tomadjoglou Alice Guy : Omaggio a una pioniera del cinema, site cinetecadibologna Lien Pdf
  11. Alison McMahan, Alice Guy Blaché: lost visionary of the cinema, éd. Continuum International Publishing Group, 2002, p. 19
  12. En 1896 il n'existe chez Gaumont qu'un chronophotographe en 60mm. Pour obtenir un film de 20m 35 mmm il faut un film de 35 m 60mm .Dans la nature du 2eme semestre 1896 Mareschal décrit l'appareil avec des bobines de 35m. "La biche aux bois", tournée en 60mm en 96 par Ducom nous est d'ailleurs parvenue en 35mm 17m
  13. Le format 60mm est abandonné dès début 97 par Gaumont au profit d'un nouveau chronophotographe 35mm. Courriers Gaumont dans "les premières années de la société Gaumont" Collectif 1999. Par ailleurs Victor Blachy et McMahan signalent les retirages
  14. This confusion, one of the rare points where the Autobiographie is clearly unriable is in a way enterely understandable. Adam Williams. Joan Simon p 36
  15. with a demonstration film like la fée aux choux it would have been easier for Gaumont to win such a contract with the Chatelet p 15
  16. Interview au New jersey Star
  17. dans une note manuscrite sur "les premiers client"s on lit: "Ce furent des forains, les Grenier qui avaient une grande loterie. Alice Guy qui réalisa les premiers films Gaumont, à partir de 1896, raconte qu'elle fut invitée....". BIFI LG364-B50

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]