La Dernière Légion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Légion.
La Dernière Légion
Titre original The Last Legion
Réalisation Doug Lefler
Scénario Jez Butterworth
Tom Butterworth
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Ingenious Film Partners
Quinta Communications
Zephyr Films Ltd.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Drapeau de la Tunisie Tunisie
Genre Action
Aventure
Fantasy
Guerre
Durée 102 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Dernière Légion (The Last Legion) est un film britannique, italien, français et tunisien réalisé par Doug Lefler, sorti en 2007[1].

L'histoire est tirée du roman historique la Dernière légion de Valerio Massimo Manfredi qui s'inspire de la vie du dernier empereur romain d'Occident Romulus Augustule et des légendes arthuriennes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film se déroule en 476 après Jésus-Christ, à l'aube de la chute de l'Empire romain d'Occident, menacé par l'arrivée des Goths venus de l'Est. Dans un empire en pleine guerre, Oreste, dernier maître de Rome, fait couronner son fils, Romulus Augustus. Celui-ci, âgé de 10 ans, est placé sous la protection du commandant Aurelius, mais lui et ses hommes ne peuvent rien contre l'attaque de Odoacre, chef des Goths. Rome est vaincue et le jeune empereur est capturé.

Laissé en vie par Odoacre, Romulus est enfermé dans l'île-forteresse de Capri, sous la surveillance de Wulfila. Il y est accompagné par son précepteur, le mystérieux Ambrosinus à la fois philosophe et magicien. Dans le temple de l'île, Romulus retrouve l'épée légendaire de César : elle est accompagnée du message Un côté pour défendre, l'autre pour vaincre, en Bretagne je fus forgée pour servir celui qui est destiné à gouverner. S'emparant de l'épée, il est délivré par Aurelius et trois de ses hommes, ainsi que par Mira, guerrière indienne venue du Kerala, maîtresse dans l'art du Kalarippayattu, garde du corps de l'ambassadeur de Constantinople Theodorus Andronikos.

Trahi par le Sénat romain qui s'est rangé du côté d'Odoacre, et par l'Empire romain d'Orient qui lui refuse asile, Romulus choisit alors de faire route vers le nord, vers le Royaume de l'île de Bretagne (l'actuelle Grande-Bretagne) où fut forgée l'épée de César. Épée sur laquelle fut gravé CAI • IVL • CAES • ENSIS CALIBVRNVS traduit par Manfredi par "Épée d'acier je fus forgée pour Caius Julius Caesar IV" et dont les lettres effacées par le temps et la corrosion donnèrent par la suite naissance au mythe d'E S CALIBVR.

Avec Aurelius, Mira et Ambrosinus, il part à la recherche de la neuvième légion, dernière armée fidèle à Rome. Mais comme le reste de l'Empire, la Bretagne est une région dévastée par la guerre: un tyran du nom de Vortgyn, lui aussi à la recherche de l'épée légendaire, menace de faire céder la dernière défense de l'Empire romain.

Le personnage Ambrosinus fait référence à Merlin des légendes arthuriennes, tandis que Aurelius fait référence au chef de guerre breton Ambrosius Aurelianus.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'IMDb[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Last Legion», sur IMDb
  2. (en) « Équipe complète du film », sur IMDb
  3. (en) « Company Credits », sur IMDb
  4. (en) « Technical », sur IMDb
  5. (en) « Release dates », sur IMDb
  6. « Thomas Sangster », sur Allociné
  7. « Colin Firth », sur Allociné
  8. « Ben Kingsley », sur Allociné
  9. « Aishwarya Rai », sur Allociné
  10. « Peter Mullan », sur Allociné

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]