La Demeure mystérieuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Demeure mystérieuse
Auteur Maurice Leblanc
Genre Roman policier
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur Éditions Pierre Lafitte
Date de parution juillet 1929
Série Arsène Lupin
Chronologie
Précédent L'Agence Barnett
et Cie
La Barre-y-va Suivant

La Demeure mystérieuse est un roman policier de Maurice Leblanc, paru en volume chez Pierre Lafitte en juillet 1929. Il met en scène le gentleman-cambrioleur Arsène Lupin et fait suite à L'Agence Barnett et Cie, dont on retrouve un personnage phare, le brigadier Béchoux.

Le roman connaît en pré-publication en 37 feuilletons quotidiens dans Le Journal du 25 juin au 31 juillet 1928.

Résumé[modifier | modifier le code]

À Paris, en 1907, un enlèvement est commis à l'Opéra durant un défilé de haute couture: la belle chanteuse Régine Aubry est conduite par deux individus dans une maison non-identifiée où on la dépouille de son corselet de diamants. Puis elle est relâchée, sans sa parure évidemment au grand dam du diamantaire véreux Van Houben qui avait conçu la robe.

Quelque temps après, s'opère une étrange répétition des évènements. Un petit mannequin d'origine modeste, Arlette se voit kidnappée par les mêmes indvidus et amenée au même endroit. Elle s'échappe d'elle-même.

Jugeant cette coïncidence troublante, un prétendant de Régine le baron Jean d'Enneris (alias Arsène Lupin) décide d'enquêter sur l'affaire. Accompagné d'un méfiant brigadier Béchoux qui croit reconnaître en lui son ennemi légendaire, du peu scrupuleux Van Houben et des deux ravissantes jeunes femmes, d'Enneris voit rapidement ses pistes le conduire en la respectable demeure du comte de Valamare. Régine et Arlette ayant reconnu les lieux, le comte est arrêté. Sa sœur s'échappe avec l'aide de Lupin et l'affaire semble enterrée.

Mais un nommé Antoine Fagerault, prétendant évincé de la comtesse, fait son apparition. Il tente de convaincre Régine et Arlette de faire innocenter le comte par leurs témoignages. D'après lui, celui-ci est victime d'une conspiration dont ses ancêtres étaient déjà manifestement victimes.

Jaloux de l'ascendant que prend Antoine sur Arlette (dont il est tombé amoureux), d'Enneris décide de régler l'affaire par ses propres moyens. Il aura à faire face à un sinistre trio de vieillards vindicatifs et à un "demi-bandit" trop sûr de lui. Sans négliger le brigadier Béchoux, avide de revanche.