La Course à la mort de l'an 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Death Race.

La Course à la mort de l'an 2000

Titre original Death Race 2000
Réalisation Paul Bartel
Scénario Robert Thom
Charles B. Griffith
d'après une histoire d'
Ib Melchior
Acteurs principaux
Sociétés de production New World Pictures
Columbia Associates
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action, science-fiction
Sortie 1975
Durée 84 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Course à la mort de l'an 2000 (Death Race 2000) ou Les seigneurs de la route est un film de science-fiction américain réalisé par Paul Bartel, sorti en 1975, inspiré de la nouvelle The Racer (Le Pilote), d'Ib Melchior, publiée en 1956.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En l'an 2000, M. President, chef du Parti Unique, règne en maitre sur l'ensemble de la Terre, après le krach mondial de 1979. L'événement sportif majeur est désormais la course automobile transcontinentale, un jeu de télé-réalité où cinq bolides partis de la côte est des États-Unis doivent rejoindre "New Los Angeles", en Californie, en marquant le maximum de points en écrasant des piétons. Chaque voiture est décorée et conduite par un couple pilote-navigateur assorti : le taureau du Midwest par Calamity Jane (Mary Woronov), le lion romain par Néron, la fusée nazie par Matilda... Les concurrents les plus sérieux sont cependant "Mitraillette Joe Vitarbo" (Sylvester Stallone), et Frankenstein (David Carradine), rescapé multi-greffé des courses précédentes. Celui-ci a justement une nouvelle navigatrice, toutes les autres étant mortes.

Cependant un groupe de rebelles se prépare à saboter la course, et même si tous les coups sont théoriquement permis, elle est étroitement surveillé par le gouvernement... et ni Frankenstein ni sa navigatrice ne sont tout à fait les personnes qu'ils prétendent...

Commentaire[modifier | modifier le code]

Critique acerbe de toutes les dérives de la société américaine telles que pouvait les imaginer un réalisateur de 1975, Death Race 2000 est souvent considéré comme un des plus brillants films de série B[1]. Assez visionnaire, ce film imagine l'engouement extrême des gens pour la télé-réalité, même poussée à la barbarie.

Sylvester Stallone jouera plus tard dans Demolition Man, là encore une série B en forme de satire des excès d'une société, mais cette fois-ci sous l'angle postcyberpunk de la « dystopie agréable ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé d'octobre à décembre 1974[3] à Indian Dunes, La Crescenta, Los Angeles et Ontario, en Californie[4].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Mary Woronov, qui interprète Calamity Jane, ne sachant pas conduire au moment du tournage, un pilote conduisait à sa place[5].
  • La Course à la mort de l'an 2000 est la première musique de film composée par Paul Chihara.
  • Le rôle de Frankenstein fut proposé à Peter Fonda, qui trouva le film ridicule[5].
  • Sylvester Stallone a participé à l'écriture de certains de ses dialogues[5].

Suite(s) et adaptation(s)[modifier | modifier le code]

  • Un jeu vidéo Death Race est édité en 1976 par Exidy. Le jeu provoque dès sa sortie une forte controverse en raison de sa violence[6]
  • Ce film a également inspiré les créateurs du jeu vidéo Carmageddon (1997), lui aussi très controversé. Cependant, le genre du jeu de course, notamment dans sa branche arcade, a proposé bien d'autres titres où, à l'image du film, tous les coups sont permis, des simples coups de parechocs aux armes lourdes, comme dans Blur, Split/Second Velocity, Hot Wheels Turbo Racing. On peut aussi citer Destruction Derby (entièrement tourné vers la destruction), FlatOut ou dans une moindre mesure MotorStorm. La plus connue des licences mélangeant action et course reste Burnout, basé sur la vitesse et les crashes, où l'agressivité envers ses adversaires est une clé pour remporter les courses.
  • Un remake, Course à la mort (Death Race), a été réalisé par Paul W. S. Anderson en 2008. Jason Statham reprend le rôle de Frankenstein et Tyrese Gibson celui de Machine-Gun Joe. David Carradine y fait une apparition vocale clin d’œil. Ce remake sera suivi d'une suite, Death Race 2 sorti directement en vidéo en 2011. Puis Dead Race 3 pour le 26 Mars 2013.

Récompense[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.festivaldesmauditsfilms.com/index.php?option=com_content&view=article&id=171%3Ala-course-a-la-mort-de-lan-2000&catid=57%3Afilms-2011&Itemid=59&lang=fr
  2. Titres et dates de sortie - Internet Movie Database
  3. a et b (en) Business - Internet Movie Database
  4. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  5. a, b et c (en) Anecdotes - Internet Movie Database
  6. Ces jeux vidéo qui ont fait scandale - info.net