La Coupe d'or (roman d'Henry James)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Coupe d'or.
La Coupe d'or
Auteur Henry James
Genre roman
Version originale
Titre original The Golden Bowl
Éditeur original Éditions Scribner
Langue originale anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1904
Version française
Traducteur Marguerite Glotz
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Robert Laffont
Collection Pavillons
Date de parution 1954
Nombre de pages 607
Chronologie
Précédent Les Ambassadeurs The Whole Family Suivant

La Coupe d'or (The Golden Bowl ) est un roman américain de Henry James paru en 1904.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Prince Amerigo, un noble italien ruiné mais charismatique, vit à Londres depuis qu'il a épousé Maggie Verver. Maggie est l'unique fille d'Adam, un richissime homme d'affaires américain et collectionneur d'art.

Juste avant son mariage, Amerigo rencontre Charlotte Stants, son ancienne maîtresse, dans les rues de Londres et ils se mettent en quête d'un cadeau pour Maggie. Ils entrent finalement dans une curieuse boutique, où l'antiquaire leur présente une magnifique coupe d'or antique. Mais, avec honnêteté, le marchand leur signale une fêlure quasi indécelable. Après quelques hésitations, Amerigo décline l'offre.

Peu après, Maggie persuade son père d'épouser Charlotte, ignorant tout de ses relations passées avec Amerigo. Charlotte accepte. Le père et la fille restent très proches l'un de l'autre et ne s'investissent guère dans leur mariage. Se sentant délaissés, le Prince et Charlotte sortent de plus en plus dans la société londonienne et finissent par commettre l'adultère.

Maggie commence à suspecter Amerigo et Charlotte. Sa suspicion grandit quand après avoir acheté par hasard la coupe d'or à un prix élevé, le marchand revient la voir pour l'informer de la fêlure. Voyant une photographie de Charlotte et Amerigo, il lui raconte comment par extraordinaire, cette coupe faillit être achetée par le couple de la photographie.

Maggie confronte son mari et manœuvre habilement pour sauver son mariage. Elle persuade progressivement son père de retourner en Amérique avec sa femme tout en lui cachant la vérité. Elle ment à Charlotte en lui cachant qu'il n'y a pas d'accusation contre elle. Amerigo est impressionné par sa femme qui se révèle à l'occasion une femme de caractère et fine diplomate alors qu'il la considérait comme une jeune fille immature et naïve.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Cette étude sur le mariage et l'adultère, l'un des derniers grands romans d'Henry James, explore les relations entre un père et sa fille et leurs époux, épouse respectifs. L'auteur y met en lumière la conscience des principaux personnages avec force détails et perspicacité.

Éditions[modifier | modifier le code]

Éditions originales en anglais
Éditions françaises

Adaptation[modifier | modifier le code]