La Constitution de la liberté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Constitution de la Liberté
Auteur Friedrich Hayek
Genre Science politique
Version originale
Titre original The Constitution of Liberty
Éditeur original University of Chicago Press
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original Chicago
Date de parution originale 1960
Version française
Traducteur Raoul Audoin et Jacques Garello
Lieu de parution Paris
Éditeur Litec
Date de parution 1994
ISBN 2-7111-2410-X

La Constitution de la liberté (The Constitution of Liberty) est un ouvrage de philosophie sociale de l'économiste (Prix Nobel 1974) et philosophe libéral autrichien Friedrich Hayek, paru en 1960. Il s'agit de l'un de ses plus importants ouvrages. Il y expose, quinze ans après la parution de La Route de la servitude, les fondements d'une société libre.

Présentation[modifier | modifier le code]

Hayek propose dans la première partie de l'ouvrage une réflexion sur la définition des principes de la liberté. Il analyse ensuite le rôle du droit comme garant de cette liberté, avant de proposer une description de la société qui se développe autour de la notion d'État-providence. Si l'évolution au profit de ce système économique fait reculer le socialisme marxiste, Hayek juge que l'État-providence est tout aussi dangereux pour la liberté. Il insiste en particulier sur l'importance de l'État de droit dans toute société prospère et libre.

Le livre rencontra un important succès à sa parution. Ainsi, selon John Ranelagh, Margaret Thatcher aurait lors d'une réunion du parti conservateur britannique, brandi La Constitution de la liberté et déclaré « voilà ce que nous croyons »[1].

La Constitution de la liberté était classé 9e au classement de National Review des 100 meilleurs essais du XXe siècle[2].

Il ne fut traduit en français qu'en 1994, par Raoul Audoin chez Litec.

Sommaire[modifier | modifier le code]

Le plan est celui de la traduction de 1994 de Raoul Audoin et Jacques Garello

  • Partie I - La valeur de la liberté
    • Ch 1 - Liberté et libertés
    • Ch 2 - Vertus créatrices d'une civilisation libre
    • Ch 3 - Le sens commun du progrès
    • Ch 4 - Liberté, raison et tradition
    • Ch 5 - Responsabilité et liberté
    • Ch 6 - Égalité, valeur et mérite
    • Ch 7 - La règle majoritaire
    • Ch 8 - Emploi et indépendance
  • Partie II - La liberté et le droit
    • Ch 9 - La contrainte et l'État
    • Ch 10 - Loi, commandements et ordres
    • Ch 11 - Origines de l'État de droit
    • Ch 12 - L'apport américain : le constitutionnalisme
    • Ch 13 - Libéralisme et Administration: le Rechtsstaat
    • Ch 14 - Les garanties de la liberté individuelle
    • Ch 15 - Politique économique et État de droit
    • Ch 16 - Le déclin du droit
  • Partie III - La liberté dans l'État-providence
    • Ch 17 - Le déclin du socialisme et l'essor de l'État-providence
    • Ch 18 - Les syndicats et l'emploi
    • Ch 19 - Sécurité sociale
    • Ch 20 - Fiscalité et redistribution
    • Ch 21 - La charpente monétaire
    • Ch 22 - Logement et urbanisme
    • Ch 23 - Agriculture et ressources naturelles
    • Ch 24 - Education et recherche
  • Annexe

Éditions[modifier | modifier le code]

  • The Constitution of Liberty, University of Chicago Press, 1960, (ISBN 0226320847)
  • Traduction française de 1994, La Constitution de la liberté, Litec, collection Libéralia, 530p., (ISBN 271112410X)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « That is what we believe », John Ranelagh, Thatcher's People: An Insider's Account of the Politics, the Power, and the Personalities, Londres: HarperCollins, 1991, ISBN 978-0002154109
  2. (en) The 100 best non-fiction books of the century, National Review

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Costemalle, « a sortie en français de «La constitution de la liberté» de l'économiste Friedrich Hayek a fait l'objet d'un débat dans les locaux de l'Assemblée nationale. Hayek, là où on ne l'attendait pas », Libération,‎ 19 décembre 1994 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]