La Clé de verre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Clé de verre
Auteur Dashiell Hammett
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Glass Key
Éditeur original Alfred A. Knopf
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1931
Version française
Traducteur P. J. Herr
Éditeur Gallimard
Date de parution 1932
Série Les Chefs-d'œuvre du roman d'aventures

La Clé de verre est un roman policier américain de Dashiell Hammett, publié pour la première fois en 1931.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ned Beaumont, joueur et racketteur, est le dévouement incarné pour son chef, Paul Madvig, homme d'affaires discret et propriétaire d'une salle de jeux qui fait de lui le parrain de la pègre locale. Madvig courtise Janet, la fille du sénateur Henry, et le politicien n'ose l'éconduire puisque qu'une campagne électorale s'en vient et qu'il doit compter sur le soutien de cet homme influent pour remporter la victoire.

Un soir, Ned Beaumont découvre le corps sans vie de Taylor Henry, le fils du sénateur, assassiné dans China Street, à deux pas du casino de Madvig. Il sortait avec Opal Madvig, ce qui n'avait l'heur de plaire ni au politicien, ni au chef de la pègre.

Peu après cet événement, des lettres anonymes qui accusent Madvig d'être le meurtrier du jeune Taylor, sont envoyés à répétitions à divers acteurs du drame comme au milieu de la presse. Beaumont cherche à découvrir qui se cache derrière ces missives. Il sait que Madvig a des ennemis dans son propre camp depuis qu'il a refusé, par calculs politiques, de faire sortir de prison un de ses hommes de main. Il apprend également que Shad O'Rory, chef de la bande rivale de cette petite ville en banlieue de New York, a des vues expansionnistes. Aussi est-il intervenu en faveur du prisonnier. Il cherche par ce moyen à déstabiliser et à prendre l'avantage sur le clan Madvig. Les tensions atteignent bientôt leur paroxysme entre les deux factions. Pour désamorcer le tout, Beaumont infiltre la bande à O'Rory en laissant croire qu'il est en froid avec Madvig et qu'il veut passer dans l'autre camp. Le subterfuge réussit à moitié, mais Beaumont parvient à neutraliser O'Rory et sa bande.

Le mystère du meurtre de Taylor reste toutefois entier, mais Ned Beaumont est maintenant convaincu que Madvig lui ment et qu'il est lié à l'affaire plus qu'il ne le prétend. Le chapeau de la victime, un indice en apparence banale, lui permet, au terme d'une enquête qui lui aura valu bien des désillusions sur ceux en qui il avait mis sa confiance, de résoudre l'énigme de façon surprenante.

Honneurs[modifier | modifier le code]

La Clé de verre occupe la 31e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi en 1990 par la Crime Writers' Association.

La Clé de verre occupe aussi la 88e place au classement des cent meilleurs livres policiers de tous les temps établi par en 1995 l'association des Mystery Writers of America.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale en anglais
Éditions françaises

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Outre les deux adaptations cinématographiques ci-dessus, dont la plus célèbre avec Alan Ladd et Veronica Lake, les scénarios de Le Garde du corps[1] (1961), film japonais réalisé par Akira Kurosawa, Pour une poignée de dollars (1964), un western spaghetti de Sergio Leone, et de Miller's Crossing[2] (1990), film noir américain des frères Coen s'inspirent plus ou moins largement du roman de Dashiell Hammett.

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce scénario use de la veine parodique.
  2. Le scénario des frères Cohen puise également dans le roman La Moisson rouge de Hammett.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]