La Cité de la joie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'adaptation cinématographique, voir La Cité de la Joie (film).
La Cité de la joie
Auteur Dominique Lapierre
Version originale
Éditeur original Éditions Robert Laffont
Langue originale Français
Pays d'origine France
Lieu de parution original Paris
Date de parution originale 1985
Version française

La Cité de la Joie est un roman de Dominique Lapierre, paru en 1985.

Le personnage central, Paul Lambert, prêtre français dans le livre, est inspiré de la figure de deux religieux travaillant dans les bidonvilles de Calcutta : le père François Laborde et Gaston Grandjean, missionnaire suisse, qui a changé son nom en Gaston Dayanand en adoptant la nationalité indienne en 1992[1]. Entre autres mérites, les ponts qu'il établit entre les différentes religions qui se côtoient dans ce bidonville de Calcutta sont un merveilleux message d'espoir.

Un film en a été tiré.

À ce jour le livre a été traduit en trente et une langues et son tirage dépasse plus de quarante millions d'exemplaires. Dominique Lapierre a créé une fondation internationale pour scolariser les enfants, ouvrir des dispensaires et des hôpitaux, permettre des soins gratuits aux plus pauvres, créer des puits d'eau potable, etc. Pour permettre à cette fondation de remplir son rôle humanitaire de façon totalement indépendante de tout pouvoir politique et religieux, les droits du livre, ainsi que du film qui en a été tiré, ainsi que de tous les livres suivants de Dominique Lapierre, sont intégralement reversés (à cent pour cent) à une association humanitaire, créée elle aussi et gérée par Dominique Lapierre lui-même et son épouse (qui se prénomme également Dominique), association nommée Action pour les enfants des lépreux de Calcutta. L'association ne perçoit aucun pourcentage pour quelque raison que ce soit, y compris pour des frais de gestion ou de fonctionnement, puisque lui seul et son épouse en sont les uniques gestionnaires. Chaque centime versé part en Inde dans un des nombreux centres de la Fondation Cité de la Joie. Chaque don est déductible des impôts par réception d'un reçu fiscal. Le succès de la fondation est tel que désormais elle agit également en Afrique et en Amérique du Sud ainsi que de façon plus ponctuelle dans d'autres pays y compris européens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.paris.catholique.fr/Le-Pere-Francois-Laborde-une-vie.html.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cité de la Joie, site web de l'Association Action pour les enfants des lépreux de Calcutta