La Cadière-d'Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cadière.
La Cadière-d'Azur
Mairie de La Cadière-d'Azur
Mairie de La Cadière-d'Azur
Blason de La Cadière-d'Azur
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Canton Le Beausset
Intercommunalité Communauté de communes Sud Sainte Baume
Maire
Mandat
René Jourdan
2014-2020
Code postal 83740
Code commune 83027
Démographie
Gentilé Cadiérens, Cadiérennes
Population
municipale
5 410 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 48″ N 5° 45′ 23″ E / 43.19666667, 5.75638889 ()43° 11′ 48″ Nord 5° 45′ 23″ Est / 43.19666667, 5.75638889 ()  
Altitude 144 m (min. : 23 m) (max. : 460 m)
Superficie 37,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
La Cadière-d'Azur

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
La Cadière-d'Azur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Cadière-d'Azur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Cadière-d'Azur

La Cadière-d'Azur est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur est un village fortifié situé sur une colline, face au Castellet. La commune est entourée de vignes, elle fait partie de l'appellation Côtes de Provence, AOC Bandol.

Accès[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur est accessible par la route départementale D26 depuis Le Beausset, ou la D559 depuis Bandol. Les sorties de l'autoroute A50 les plus proches sont les sortie 11 (depuis Toulon) et sortie 12 (depuis Marseille)[1].

La gare TGV la plus proche est celle de Toulon, les aéroports les plus proches sont ceux de Marseille et Toulon.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

En dehors du village, la commune compte plusieurs lieux-dits, comme Saint-Côme, La Noblesse, Les Costes, les Luquettes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Cadière d'Azur
Ceyreste Roquefort-la-Bédoule
La Ciotat La Cadière d'Azur Le Castellet
Saint-Cyr-sur-Mer Bandol

Relief[modifier | modifier le code]

La Sainte-Baume vue de la Cadière

Géologie[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur est en zone sismique très faible.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs cours d'eau arrosent La Cadière-d'Azur :

  • Le Grand Vallat[2], fleuve côtier de 16,1 km, prenant sa source sur la commune ;
  • La Salle[3], fleuve côtier de 6,2 km, ainsi que ses affluents, le Dégoutant[4] et le Fainéant[5].

Climat[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle de Sanary-sur-Mer[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est la francisation du provençal la Cadiero. Il existe deux mots homophones en provençal, d'où deux sens possibles.

  1. la cadiero : la chaise. Certaines chartes médiévales désignaient le village sous le nom latin de cathedra[7].
  2. la cadiero : lieu planté de genévrier, le genévrier se disant lou cade. De fait, le genévrier y était cultivé.

Il est par ailleurs possible que les deux sens se soient renforcés mutuellement.

"D'azur" est un ajout administratif sans origine locale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'habitations préhistoriques ont été trouvées sur la commune, comme des silex taillés[8], notamment dans les quartiers des Luquettes et des Paluns[9]. Des fouilles ont également mis à jour plusieurs implantations romaines. L'évocation la plus ancienne de La Cadière se trouve dans un texte de donation de la chapelle Saints Côme et Damien, à l'abbaye Saint-Victor de Marseille, en 977.

Charles IX passe la nuit du 4 au 5 novembre 1564 dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour et des Grands du royaume, son frère, le duc d’Anjou (futur Henri III), Henri de Navarre (futur Henri IV), les cardinaux de Bourbon et de Lorraine[10]. Il y chasse notamment le sanglier.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Cadière-d'Azur

Blasonnement :

D'azur à la chaire de prédicateur d'or, au chef cousu de gueules chargé d'un flanchis aussi d'or

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours René Jourdan PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur est l'une des 8 communes de la communauté de communes Sud Sainte-Baume.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à La Cadière d'Azur en 2009[11]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,05 % 0,00 % 6,15 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 20,90 % 0,00 % 7,43 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 62,60 % 0,00 % 23,44 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 14,89 % 0,00 % 8,55 % 3,84 %

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 410 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 215 4 766 4 579 4 951 2 616 2 434 2 394 2 544 2 531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 338 2 246 2 291 2 144 2 126 1 717 1 803 1 746 1 760
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 786 1 750 1 731 1 651 1 560 1 509 1 530 1 393 1 514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 587 1 589 2 044 2 410 3 139 4 239 5 039 5 264 5 410
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le caractère médiéval du village, situé à une douzaine de kilomètres des plages de la Méditerranée, permet une activité touristique importante. L'offre d'hébergement touristique est variée[14], avec la présence d'hôtels, de campings et de gîtes.

Agriculture[modifier | modifier le code]

L’agriculture de La Cadière-d'Azur est essentiellement centrée sur la viticulture. La cave coopérative de la Cadiérenne[15], ainsi que celle du moulin de la Roque[16] et plusieurs domaines sont producteurs de Côtes-de-provence AOC.

La production oléicole est également présente sur la commune, où 2 moulins à huile sont installés[17].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La tour de l'horloge

Culture[modifier | modifier le code]

Un musée, La Maison du terroir et du Patrimoine, est consacré à l'histoire et au patrimoine de la commune et de sa région[18]. En plus des expositions permanentes et temporaires à destination des Varois et des touristes, cet espace organise des conférences, ainsi que des ateliers pour les scolaires.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

L'église Saint-André
  • Maisons médiévales de la rue de l'Horloge
  • Porte Saint-Jean, porte de la Colle et porte Mazarine
  • Tour de l'Horloge

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La porte de la Colle
  • Chapelle Saint-Jean et Saint-Côme
  • Chapelle Sainte-Magdeleine
  • Chapelle Sainte-Anne
  • Église Saint-André

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur est desservie par 3 lignes de bus, qui relient la commune aux villes voisines :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de La Cadière d'Azur démarrent leurs études à l'école maternelle[19] (4 classes) et l'école primaire[20] (10 classes) de la commune. Le collège le plus proche est celui du Castellet. Les lycées les plus proches se situent à Ollioules, et à La Ciotat (Bouches-du-Rhône).

Sports[modifier | modifier le code]

La Cadière d'Azur possède un complexe sportif où l'on peut retrouver un terrain de football en gazon synthétique, deux cours de tennis ainsi qu'un terrain de basketball.

Santé[modifier | modifier le code]

Trois médecins généralistes sont installés sur la commune, ainsi que deux dentistes[21]. Les hôpitaux les plus proches se trouvent à La Seyne-sur-Mer et La Ciotat.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse Saint-André de La Cadière-d'Azur dépend du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de Bandol[22].

Environnement[modifier | modifier le code]

La Cadière-d'Azur ne dispose pas de déchèterie. Les habitants doivent donc se rendre à celle de Saint-Cyr-sur-Mer[23].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

De nombreuses informations sur les monuments et l'historique du village sont sur le site officiel

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]