La Burlesque Équipée du cycliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Burlesque Équipée du cycliste
Auteur H. G. Wells
Genre roman comique
Version originale
Titre original The Wheels of Chance
Éditeur original J. M. Dent & Co
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1896
Version française
Traducteur Henry D. Davray et Bronisław Kozakiewicz
Lieu de parution Paris
Éditeur Mercure de France
Date de parution 1908

La Burlesque Équipée du cycliste (titre original : The Wheels of Chance) est un roman comique de H. G. Wells, publié en 1896.

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette comédie raconte les vacances estivales à bicyclette d'un petit employé d'une boutique de confection londonienne. Dans son trajet vers la côte sud, son chemin croise par hasard à plusieurs reprises celui d'un couple étrange qui semble se diriger dans la même direction. Il tombe sous le charme de la jeune fille, prénommée Jessie.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Jupes-culottes de cycliste de type bloomers (rationals) en vogue au début du XXe siècle, du type porté par Jessie Milton (la jeune Dame en gris) dans le roman.

Le héros de l'histoire, Mr Hoopdriver[N 1],[1], est un assistant drapier employé dans un magasin de tissus dans le quartier londonien de Putney[2]. Le poste qu'il occupe est mal payé et peu valorisant (c'est aussi l'un des métiers que Wells lui-même a brièvement pratiqués). Cependant, il possède sa propre bicyclette et prépare une randonnée cycliste sur la Southern Coast pour ses dix jours de vacances annuelles.

Lieux de l'action[modifier | modifier le code]

La Rufus stone, hameau de Brook, Hampshire, terme du voyage cycliste et de l'idylle de Mr Hoopdriver.

Wells décrit dans son intrigue des lieux réels, et l'on peut suivre sur une carte l'itinéraire complet des protagonistes. Parmi les localités traversées, on peut citer : Ripley (Surrey), Cobham, Guildford, Haslemere, Godalming, Milford, Midhurst, Chichester, Bognor (où, à l'hôtel de la Vigogne (« Vicuna Hotel »), Hoopdriver se porte au secours de Jessie), Chichester Harbour, Havant, Botley (Hampshire), le hameau de Wallenstock (où Hoopdriver sauve l'honneur de Jessie), Blandford (où Hoopdriver avoue sa vétitable identité à Jessie), Ringwood, Stoney Cross, et la Rufus Stone, une stèle commémorative de la mort de Guillaume le Roux érigée dans le hameau de Brook dans le Hampshire (où Hoopdriver faits ses adieux à Jessie).

Adaptation[modifier | modifier le code]

Le roman a été adapté au cinéma en 1922 par Harold M. Shaw sous le titre The Wheels of Chance avec George K. Arthur dans le rôle de Hoopdriver et Olwen Roose dans le rôle de Jessie.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • La Burlesque Équipée du cycliste, traduction de Henry D. Davray et Bronisław Kozakiewicz, Mercure de France, 1908.
  • Les Roues de la chance, traduction d'Albert Savine et Michel Georges-Michel, Albin Michel, 1926.
  • La Burlesque Équipée du cycliste, traduction de Henry D. Davray et Bronisław Kozakiewicz, Folio n°1560, 1984 (ISBN 2070375609).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Citations du texte original[modifier | modifier le code]


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hoopdriver est un patronyme imaginaire qui signifie littéralement : « celui qui fait rouler un cerceau » : l'effet produit est d'autant plus comique qu'il est ici porté par un personnage qui ne maîtrise pas l'art de rouler sur deux roues. Il pourrait être rendu approximativement en français par « Roulecerceau »

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La burlesque épopée du cycliste (H.G. Wells) - Résumé et Analyse », sur EmpireSF,‎ (consulté le 31 mai 2015)
  2. H.G. Wells, The Wheels of Chance, Ch. i–iii & xxxv.