La Boissière-École

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Boissière-École
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Rambouillet
Intercommunalité Communauté de Communes Plaines et Forêts d'Yveline
Maire
Mandat
Anne-Françoise Gaillot
2014-2020
Code postal 78125
Code commune 78077
Démographie
Gentilé Boissériens
Population
municipale
750 hab. (2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 02″ N 1° 38′ 37″ E / 48.6838888889, 1.6436111111148° 41′ 02″ Nord 1° 38′ 37″ Est / 48.6838888889, 1.64361111111  
Altitude Min. 126 m – Max. 184 m
Superficie 25,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
La Boissière-École

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
La Boissière-École

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Boissière-École

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Boissière-École

La Boissière-École est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de La Boissière-École dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le sud-ouest du département des Yvelines, en limite du département d'Eure-et-Loir. Elle se trouve aussi au sud-ouest du massif forestier de Rambouillet qui couvre plus des deux-tiers du territoire communal.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Le village est très étendu, partagé entre le lieu-dit de la « Basse-Boissière » où se trouve le château de La Boissière et l'accès à l'école Olympe Hériot et la « Haute-Boissière » qui constituent le cœur du village avec la grande majorité des habitants. Deux écarts se situent à l'ouest du centre-village, « Mauzaize » et « La Gâtine ». Une autre partie sur le lieu dit de L'épinette dépend de la commune avec quelques maisons de construction bois qui font la particularité de cette zone du village.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Adainville au nord, Condé-sur-Vesgre au nord-nord-est, Saint-Léger-en-Yvelines au nord-est, Poigny-la-Forêt à l'est, Hermeray au sud-est, Mittainville au sud-ouest, Faverolles (Eure-et-Loir) à l'ouest, Le Tartre-Gaudran à l'ouest-nord-ouest et La Hauteville au nord-ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par la route départementale 71 qui relie du nord au sud Condé-sur-Vesgre à Mittainville et la route départementale 80 qui mène de Gazeran à l'est à Faverolles et l'Eure-et-Loir à l'ouest.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare d'Épernon, à dix kilomètres au sud.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 15, 20 et 89 de la société de transport Transdev Rambouillet.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’origine de Boissiéres viendrait du latin «buxus» - bouis, buis - qui désigne à la fois l’arbuste toujours vert et sous des formes dérivées comme «buxea» - boisse, buisse - et «buxio» - buisson - des espèces végétales touffues et de petites tailles.

La réunion du mot "École" au nom de "la Boissière" est due à la création, par le commandant Hériot en 1886, d'un orphelinat militaire[1] pour les enfants de troupe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La Boissière était au Moyen Âge un fief de la châtellenie de Saint-Léger. La Haute-Boissière et la Basse-Boissière ont appartenu à différentes familles dont les Malebranche en 1715 puis au baron Le Gras de la Boissière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 750 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
402 478 511 391 571 582 582 648 640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
616 618 608 553 572 577 635 853 813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
735 686 733 867 756 750 765 739 796
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
446 412 461 528 655 725 755 771 766
2011 - - - - - - - -
750 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 24,6 %, plus de 60 ans = 15,4 %) ;
  • 48,4 % de femmes (0 à 14 ans = 23,7 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 27,8 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 15,4 %).
Pyramide des âges à La Boissière-École en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,0 
75 à 89 ans
2,7 
11,4 
60 à 74 ans
12,7 
24,6 
45 à 59 ans
21,0 
21,8 
30 à 44 ans
27,8 
15,2 
15 à 29 ans
12,1 
23,0 
0 à 14 ans
23,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Plusieurs centres équestres.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de La Boissière, construit entre 1853 et 1857 en style Louis XIII pour le baron Le Gras de La Boissière et agrandi vers 1890 pour le commandant Olympe Hériot par l'architecte Georges Tersling.
  • École Régionale du premier degré (ERPD) Olympe Hériot qui a donné le suffixe d’École au nom de la commune et destinée à l'origine, en 1886, à accueillir des enfants de troupe âgés de cinq à treize ans, aujourd'hui internat public à but pédagogique.
  • Église Saint-Barthélemy reconstruite en 1892 par Charles Trubert et en 1894 pour la sacristie, à l'emplacement d'une ancienne église donnée à l'abbaye parisienne de Saint-Magloire par Hugues Capet et détruite par un incendie en 1888[6].

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]