La Beuze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Beuze

Réalisation François Desagnat et Thomas Sorriaux
Scénario Juliette Arnaud, Philippe de Chauveron, Guy Laurent, Hichem Bonnefoi
Acteurs principaux
Sociétés de production Canal+M6 Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2003
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Beuze est un film français, réalisé par François Desagnat et Thomas Sorriaux, sorti en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alphonse et Scotch, deux amis, découvrant un stock de cannabis ayant appartenu aux nazis pour faire des expérimentations sur les humains. Traqués par la section des stups de la police française et le fils d'un ex-nazi à la recherche de la beuze, ils vont tenter de faire un business avec leur herbe de superbe qualité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le film est une parodie de plusieurs films américains :

  • La scène de la tronçonneuse et de la baignoire est une référence au film Scarface de Brian De Palma.
  • Les scènes où Vincent Desagnat renverse des poubelles en garant sa voiture est un clin d'œil au film Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?.
  • Au long du film, certaines situations sont directement inspirées du film The Blues Brothers réalisé par John Landis :
    • à la manière des frères Blues, Scotch et Alphonse s'embrassent comme des frères à la sortie de la prison ;
    • tandis que la Cadillac des Blues Brothers a été remplacée par une vieille voiture de police, la voiture d'Alphonse a été remplacée par un corbillard à la suite d'une collision avec un platane ;
    • la révélation de Jack Blues à l’église de Triple Rock ressemble à celle d'Alphonse lorsqu'il décide de se lancer dans la musique.
    • on notera également leur tendance à se faire des ennemis dans la police, dans les gangs et chez les nazis tout au long du film.
  • La scène ou Alphonse fait gouter la mongolienne au "goûteur" de Lord Fatal est un clin d’œil à Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d'ailleurs le goûteur s'appelle lui aussi Julius.
  • Au moment où Alphonse et Bitman sont dans la voiture, ils entendent une chanson intitulé "Un bon son brut pour les normands" qui est clairement une référence au groupe de rap français IAM et le morceau "Un bon son brut pour les truands".

Liens externes[modifier | modifier le code]