La Besseyre-Saint-Mary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Besseyre-Saint-Mary
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement de Brioude
Canton Canton de Pinols
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saugues
Maire
Mandat
Jean Pascal
2014-2020
Code postal 43170
Code commune 43029
Démographie
Population
municipale
130 hab. (2011)
Densité 6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 58′ 15″ N 3° 25′ 06″ E / 44.9708, 3.418344° 58′ 15″ Nord 3° 25′ 06″ Est / 44.9708, 3.4183  
Altitude Min. 749 m – Max. 1 496 m
Superficie 21,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary

La Besseyre-Saint-Mary (La Becèira [la bəˈsejrə] en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région d'Auvergne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Besseyre est la francisation du nom occitan La Becèira, qui signifie la boulaie, l'endroit planté de bouleaux (lo bèç en occitan).

Géographie[modifier | modifier le code]

Villages: le Besset, la Besseyre St Mary, Darnes, Hontès-Bas, Hontès-Haut, Pompeyrin, Sept-sols, la Soucheyre.

Maisons isolées: la Baraque de l'agneau (Hontès-Haut), la Barthe, la Boriette, Chamblard, Moulin d'Ally, Moulin Sicard.

Les communes limitrophes sont Auvers, Desges, Paulhac, Saugues et Venteuges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de La Besseyre-Nivôse[1].

Une verrerie était présente au château de Chamblard au XVIIIe siècle. Trois anciens moulins à eau sont présents sur la Desges : le moulin Sicard, le moulin d'Ally et le moulin de la Boriette.

Une charbonnière était en activité au XIXe siècle dans la forêt du Faval (ruines de la "baraque de Freycenet").

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 2020 Jean Pascal   Agriculteur retraité à Pompeyrin
2008 2014 Georges Dalle    
2001 2008 Jean Pascal    
1995 2001 Joseph Boisserie    
1989 1995 Prosper Chany    
  • Permanences : mardi et jeudi 14h-17h.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 130 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604 515 595 629 664 608 650 670 708
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700 672 587 574 592 630 590 591 590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601 574 571 432 426 382 381 366 331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
324 302 244 204 156 131 137 130 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Architecture civile: ancien château du Besset (ruines); Château de Chamblard (ancienne verrerie), Maison Forte à Pompeyrin, Eglise à clocher-porche.
  • Stèle en hommage à Jean Chastel, habitant de La Besseyre et qui tua la Bête du Gévaudan le 19 juin 1767, à la Sogne d'Auvers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Besseyre-Saint-Mary sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 17 juillet 2012.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :