La Belle Dame sans merci (poème)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Belle Dame sans merci.
Un homme, une femme et un chien se tiennent dans un bois.
La Belle Dame sans merci, dessin au crayon par Dante Gabriel Rossetti, 1848.
Une femme à la longue chevelure rousse et habillée d'une robe rouge se tient sur un cheval noir. Elle se penche vers un chevalier en armure, probablement pour l'embrasser. Ils se tiennent dans un pré et sont entourés de collines.
La Belle Dame sans Merci, peinture de Frank Bernard Dicksee : Des histoires de chevaliers tombant amoureux de fées se retrouvent partout.

La Belle Dame sans Merci est une ballade écrite par le poète anglais John Keats. Il en existe deux versions, avec chacune des différences mineures. La version originale fut écrite en 1819, bien que le titre du poème soit une référence à un autre poème du XVe siècle d'Alain Chartier.

Description[modifier | modifier le code]

Le poème décrit la rencontre entre un chevalier inconnu et une mystérieuse femme qui se dit « la fille d'une fée ». Il commence par la description du chevalier dans un paysage aride, Il raconte au lecteur la manière dont il a rencontré une belle jeune femme aux « yeux sauvages » ; L’emmenant avec lui sur son cheval au gouffre Elfin, où « elle pleurait, et soupirait », puis s'endormant, le chevalier a une vision de « rois pâles et de princes », qui crient : « La Belle Dame sans Merci t'a subjugué ! » Il se réveille pour se trouver du côté de la même « colline froide », après quoi il continue d’errer.

Bien que La Belle Dame sans Merci soit un poème court (douze strophes de quatre lignes chacune, avec les rimes type ABCB), il est plein d'énigmes. Du fait que le chevalier est associé à des allégories de la mort, comme le lys (symbole de la mort dans la culture occidentale), la pâleur, la « disparition », il est probable que le héros est mort lorsqu’il conte l’histoire. Il est clairement voué à rester sur la colline, mais la cause de ce sort est inconnue. Une simple lecture suggère que la dame lui a tendu un piège, à l'instar des héroïnes de contes comme Thomas le Rhymer ou Tam Lin. Par ailleurs, comme les chevaliers sont généralement liés par des vœux de chasteté, le poème semble indiquer que celui-ci est doublement damné - et, effectivement, maintenant, enchanté - quand il s'attarde ici avec une créature éthérée.

Dans d'autres domaines[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

La Dame des MacEnnen d'Armand Cabasson (Editions Glyphe).

Peinture[modifier | modifier le code]

La Belle Dame sans Merci est un thème récurrent chez les peintres Pre-Raphaelite. On peut notamment citer Sir Frank Dicksee, Frank Cadogan, John William Waterhouse, Arthur Hughes, Walter Crane, et Henry Maynell Rheam qui le représentèrent. Le thème a également été parodié en 1920 dans le magazine Punch.

Poésie[modifier | modifier le code]

Le vitrailliste irlandais Harry Clarke fait allusion à La Belle Dame sans Merci dans le sixième panneau de son vitrail monumental The Eve of St Agnes, que l'on peut voir à la Hugh Lane Gallery de Dublin, en Irlande. Ce vitrail s'inspire du poème du même nom de John Keats. Ce dernier présentait La Belle Dame sans Merci comme étant un ancien conte du folklore provençal Français.

Adaptation musicale[modifier | modifier le code]

L'adaptation musicale la plus célèbre est celle de Charles Villiers Stanford.C'est une interprétation dramatique qui nécessite une voix masculine et un accompagnemment. Elle est restée populaire et est parue dans plusieurs anthologies de la chanson anglaise du British Art Music enregistré par plusieurs autres artistes. Patrick Hadley a également écrit une version pour ténor et orchestre.

Sans prétendre qu'il s'agit, à proprement parler, d'une adaptation musicale, il faut citer aussi The battle of Agincourt, sonate pour deux violoncelles d'Olivier Greif qui a été inspirée par la ballade de Keats. Dans le dernier mouvement, le texte est même inscrit sur la partition.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]