La Baule - Presqu'île de Guérande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Plage de La Baule en été, le port de pêche de La Turballe et les remparts de la cité médiévale de Guérande

La Baule - Presqu’île de Guérande est le nom de la destination touristique française située entre l’estuaire de la Loire et l’embouchure de la Vilaine. Elle regroupe une trentaine de communes réparties sur deux départements, le Morbihan et la Loire-Atlantique[1].

La marque touristique de cette destination est "Bretagne Plein Sud, La Baule-Presqu'île de Guérande". Elle fédère aujourd'hui 36 communes, dont les 15 communes de la Communauté d'agglomération Cap Atlantique, le Parc naturel régional de Brière, la commune de La Roche-Bernard, et la Communauté de communes du Pays de Pont-Château - Saint-Gildas-des-Bois[2]. La Communauté d'Agglomération CAP Atlantique, dont le siège est à La Baule-Escoublac, est le support administratif de cette destination.
Cette région correspondant pour l'essentiel au « Pays de Guérande », est souvent désignée sous le terme « presqu’île de Guérande », en partie pour la notoriété et le pouvoir évocateur de la ville qui fait référence aux marais salants de Guérande.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Marquée par la diversité de ses paysages, la région est délimitée par l'océan Atlantique à l'Ouest et au Sud, l'estuaire de la Vilaine au Nord, et le marais de grande Brière, à l'Est.
Ce territoire se recoupe en partie avec celui du parc naturel régional de Brière, créé en 1970.

Localités[modifier | modifier le code]

Voici la liste des 36 communes qui constituent la destination La Baule-Presqu'île de Guérande :

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Les points caractéristiques de cette région sont la présence de trois éléments : le sel, la Brière[3] et l'océan.

Le sel[modifier | modifier le code]

Tas de sel sur sa ladure dans les marais salants de Guérande

Parmi tous les produits issus des marais salants (sel, salicornes, et autres produits dérivés), la fleur de sel est le produit emblématique de la presqu'île de Guérande qui en fait sa renommée. Au fil des siècles, la collecte du sel a façonné non seulement les paysages mais également l'architecture - à travers les villages des paludiers, les ports et les zones de fortification.

Actuellement, le pays de Guérande compte près de 2 000 hectares de marais salants formant le « Bassin salicole de la Presqu'île Guérandaise », répartis en 2 bassins distants d'une vingtaine de kilomètres :

Aujourd'hui, la profession compte quelque 300 paludiers. Ils récoltent 8 000 à 12 000 tonnes de gros sel et 200 à 300 tonnes de fleur de sel chaque année en moyenne. Toutefois, la production est aléatoire puisqu'elle dépend en grande partie des conditions climatiques qui varient d'une année sur l'autre.

La Brière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Brière.

La Brière tient son surnom de pays noir de ce qui fut autrefois l'une de ses principales richesses : la tourbe. Cette dernière résulte de la décomposition de mousses, de sphaignes et de débris végétaux. Légère, poreuse, elle fut pendant longtemps un combustible recherché. Les mottes de tourbe étaient extraites lorsque le niveau des eaux était au plus bas, vers la mi-juillet. Elles étaient ensuite détaillées en briquettes et mises à sécher sur les buttes des marais. À une époque, la production annuelle en Brière avoisinait les 47 000 tonnes. Aujourd'hui, quelques briérons exploitent toujours la tourbe.

Les points d'intérêt de la Brière sont :

L'océan[modifier | modifier le code]

Balade à cheval sur la plage de La Baule

Autres points d’intérêt[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La plupart d’entre elles sont rattachées à la communauté d'agglomération Cap Atlantique
  2. Service Tourisme - CAP Atlantique
  3. 49 000 hectares
  4. Le bassin de Guérande a obtenu en 1996 le label national "Site remarquable du goût des marais salants de Guérande"

Aspects historiques: Gérard Locu-agrégé de l'Université-: Images de la presqu'île guérandaise en 1900. Éditions des paludiers.1977.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]