La 25e Heure (film, 2002)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La 25e heure (film, 2002))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La 25e Heure.

La 25e Heure

Titre québécois 24 heures avant la nuit
Titre original 25th Hour
Réalisation Spike Lee
Scénario David Benioff
Sociétés de production 40 Acres & A Mule Filmworks
Touchstone Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 2002
Durée 135 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La 25e Heure ou 24 heures avant la nuit au Québec (25th Hour) est un drame psychologique américain de Spike Lee sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Montgomery "Monty" Brogan est arrêté en possession d'une importante quantité d'héroïne et est condamné à sept années de prison. Il passe son dernier jour de liberté sous caution en traînant avec ses deux meilleurs amis Jakob Elinsky et Frank Slaughtery, son père, et sa petite amie Naturelle Riviera. Au cours d'une longue nuit de fête, il repense à sa vie, où et quand il a raté le coche, comment son incarcération touchera ses proches et comment survivre en prison.

Elinsky et Slaughtery essayent de le soutenir, mais sont secrètement gênés qu'il ait mené une vie si dangereuse et amorale ; son père se sent coupable de ce qui est arrivé à son fils ; Naturelle a peur de rester en couple avec un homme emprisonné ; Monty ne peut pas s'empêcher de penser que c'est elle qui l'a dénoncé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

La 25e Heure est tiré du premier roman de David Benioff, publié en 2001, et en France sous le titre 24 heures avant la nuit[2]. Avant même sa parution, les droits du roman avaient été achetés par Tobey Maguire et la société de production Industry Entertainment[2].

Spike Lee a été très séduit par le roman : « j'ai tout de suite été sensible au sujet, à sa force, ses paradoxes, son humanité aussi. C'est une histoire qui donne à penser et à ressentir. Elle se déroule comme un compte à rebours sur 24 heures et cela me séduisait. Cela renforce l'intensité et concentre les choix sur une courte période »[2]. De plus, il a vu en Monty Brogan, un personnage atypique : « Je ne choisis jamais les films que je réalise sur le caractère sympathique ou non des protagonistes. Monty Brogan est un dealer, et bien sûr, cela le rend antipathique aux yeux de l'immense majorité des gens. Pourtant, les individus les moins recommandables font souvent les meilleurs personnages, ils ont parfois des destins captivants et tragiques. J'aime chercher ce qu'il y a de bon dans ce qui semble mauvais. Le paradoxe de l'être humain est fascinant »[2].

Bien que le livre soit paru avant les attentats du 11 septembre 2001, le réalisateur Spike Lee a voulu ajouter ces éléments à son film : « quand on me demande de quoi parle La 25e Heure, je réponds qu'Edward Norton joue un dealer qui passe ses dernières 24 heures de liberté dans le New York d'après le 11 septembre (...). Même si le roman et le scénario ont été écrits avant le 11 septembre, nous savions qu'il fallait inclure l'évènement dans le film. Il ne s'agissait pas d'être démonstratifs mais d'inclure cette nouvelle réalité dans le climat, dans le décor. Ignorer ce qui s'est passé et ce que cela a changé dans la ville est impossible. Ne pas en tenir compte, ne pas le présenter dans le contexte aurait été au moins une erreur, au pire un mensonge. Nous avons intégré les conséquences de cette tragédie au scénario, et c'est devenu un élément qui a été incorporé à la photo et même dans le dialogue[2] ».

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans les cinq boroughs de New York : Bronx, Queens, Staten Island, Brooklyn et Manhattan, ainsi qu'à Austin, El Paso et Elgin au Texas[3].

Lors de la scène de la bagarre, le comédien Barry Pepper a accidentellement cassé le nez d'Edward Norton[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[4]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Influences[modifier | modifier le code]

La 25e Heure et plus particulièrement la scène J'emmerde inspira la chanson du rappeur français Orelsan Suicide Social. Cette même scène est d'ailleurs échantillonnée à la fin du titre Ta P'Tite Amie sur l'album RAP du groupe de rap français Explicit Samouraï, précédant ainsi le titre J'Aime Pas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]