LLRV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le LLRV en vol

Le LLRV (pour Lunar Landing Research Vehicle) est un aéronef développé pour entraîner les astronautes du programme spatial américain Apollo à l'atterrissage sur la Lune. Il reproduisait le comportement en vol du module lunaire dans la gravité lunaire (1/6 de la gravité terrestre). Le LLRV a permis à la fois de mettre au point les procédures d'alunissage et de préparer les pilotes du module lunaire, avec un grand degré de réalisme, aux conditions de vol rencontrées lors de la phase d'atterrissage sur la Lune. Les derniers modèles furent appelés LLTV (Lunar Landing Training Vehicle).

Description[modifier | modifier le code]

Plan 2 vues du LLRV.

Cinq exemplaires ont été construits à la demande de la NASA par la société aérospatiale américaine Bell dont 3 furent détruits au cours des entraînements sans faire de victimes. Le premier exemplaire a volé le 30 octobre 1964. Eugene Cernan, pilote du module lunaire de la mission Apollo 17, a effectué le dernier vol d'entraînement le 13 novembre 1972. Les deux exemplaires qui ont survécu sont conservés dans des musées. Le châssis du LLRV, de forme rectangulaire et constitué d'un treillis de poutres en alliage d'aluminium dépourvu de carénage, lui a valu le surnom de « sommier volant ».

La propulsion du LLRV se subdivise en deux sous-ensembles[1] :

  • un turboréacteur General Electric CF700 monté verticalement sur un cardan comportant 2 axes de liberté et chargé de supprimer 5/6 de la gravité terrestre en maintenant sa poussée perpendiculaire au sol sous réserve que l'inclinaison du LLRV ne dépasse pas 28 °. Ce moteur, située au centre du chassis, avait également la charge d'annuler la poussée exercée par le vent.
  • deux moteur-fusées qui devaient reproduire le comportement du moteur de l'étage de descente du module lunaire.
  • 4 grappes de petits moteur-fusées reproduisant le comportement des moteurs similaires du module lunaire et chargés de contrôler l'orientation de l'engin dans les 3 axes.

Le cockpit dans lequel se tenait le pilote était situé à l'extrémité d'une poutre en porte-à-faux pour abaisser le centre de gravité du LLRV. L'électronique complexe et relativement lourde à l'époque était regroupée dans une position symétrique pour rétablir l'équilibre. Le pilote, assis sur un siège éjectable, disposait de commandes et d'instruments de contrôles qui reproduisaient dans les dernières versions du LLRV l'installation du module lunaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Gene J. Matranga, C. Wayne Ottinger, and Calvin R. Jarvis with C. Christian Gelzer Monograph is Aerospace History #35, Unconventional, Contrary, and Ugly: The Lunar Landing Research Vehicle,‎ 2005 (lire en ligne) Monographie sur le LLRV (document NASA no SP-2004-4535)