LGV Milan - Bologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LGV
Milan - Bologne
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Villes desservies Milan, Bologne
Historique
Mise en service 2008
Électrification 2008
Caractéristiques techniques
Longueur 215 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

25 kV - 50 Hz

Pente ou rampe maximale 8 ‰
Nombre de voies Double voie
Signalisation ERTMS
Trafic
Propriétaire Rete Ferroviaria Italiana - RFI
Exploitant(s) Ferrovie dello Stato - FS
Trafic ETR 500
Le réseau des lignes à grande vitesse en Italie

La LGV Milan - Bologne est une ligne à grande vitesse italienne mise en service le . Elle est parcourue par des trains ETR 500 à grande vitesse, 300 km/h et plus.

Elle s'intègre dans une suite de lignes à grande vitesse reliant Turin à Milan, Rome, Naples et Salerne sur 1 000 km.

La ligne AV/AV (Alta Velocità/Alta Capacità - à grand vitesse et forte capacité) entre Milan et Bologne mesure 214,7 km de long. Elle jouxte sur quasiment tout son linéaire l'autoroute A1 du Soleil. Cette nouvelle ligne fait partie de l'axe européen N° 1 du Réseau transeuropéen de transport - TEN-T. La durée du trajet est de 1 heure et 5 minutes.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1991, TAV SpA, filiale des FS - Chemins de fer Italiens pour la grande vitesse, signe un contrat avec le groupement CEPAV 1, dont ENI était le chef de file, pour la conception, les études d'exécution et la réalisation de la ligne AV/AC Milan-Bologne.

Il faut savoir que l'Italie a voulu se doter tardivement de lignes à grande vitesse spécifiques. Le pays a très longtemps misé sur les fameux trains pendulaires Pendolino de Fiat Ferroviaria, dont la première rame date de 1978. Le projet de construction de plus de 1 500 km de lignes nouvelles dans des délais très courts et avec un budget incompressible rendait la solution des appels d'offres publics traditionnels impossible d'où la décision de se lancer dans un "project financing" avec des majors industriels, prêts à assurer la réalisation complète des lignes confiées. C'est ce qui explique les Groupements de construction des lignes AV/AC italiennes.

La linea presso Pieve Fissiraga

L'État italien a retenu parmi les nombreux candidats, les trois qui présentaient le maximum de garanties au niveau technique (tous les trois avaient des filiales dans le domaine de la construction ferroviaire), d'organisation sur des grands projets et garanties financières suffisantes pour assurer les fonctions de "General Contractor". Ce furent : IRI, ENI et FIAT Group.

La construction de la nouvelle ligne à grande vitesse Milan-Bologne a été programmée en janvier 1988[1]. Mais la restructation engagée par les FS Chemins de Fer Italiens a fortement ralenti les choses et ce n'est qu'en juillet 1991 que le, au cours de la "Conférenca des Services" que l'on a reparlé de cette nouvelle ligne ferroviaire[2].

Les travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux ont commencé en 2002. Le tracé comporte 8 interconnexions avec le réseau ferré traditionnel. La mise en service de la ligne a eu lieu le 2 octobre 2008[3]

Les tests et essais de certification de la ligne ont débuté le 16 décembre 2007 et à 17:23 heures le 1er mars 2008, le premier record de vitesse a été enregistré par une rame ETR 500-Y RF qui a atteint la vitesse moyenne de 355 km/h sur le traçé. Ce record sera battu l'année suivante avec 362 km/h en tunnel.

La ligne a été inaugurée officiellement le 5 décembre 2009 sur le parcours complet Turin-Milan-Bologne-Rome-Naples-Salerne. Les seules rames homologuées circulant sur cette lignes sont les ETR 500 Frecciarossa et Frecciargento de Trenitalia[4]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La ligne nouvelle AV/AC avec des caractéristiques de grande vitesse sur tout son tracé puisqu'elle est reliée à la LGV Turin - Milan au nord à travers le "Passante" de Milan et à la LGV Bologne - Florence au sud avec le nœud de Bologne. Elle mesure 214,7 km de long. Elle comprend 3.500 mètres de tunnel, 32 km de ponts et viaducs et 146,5 km de passages en tranchées ou en surélévation.

Sécurité - Signalisation[modifier | modifier le code]

Le système en vigueur en Italie est celui brevetté par Ansaldo trasporti, de technologie avancée et qui a été avalisé par les réseaux européens, le ERTMS/ETCS de "Niveau 2" (European Rail Traffic Management System/European Train Control System).

Le noeud ferroviaire de Milan[modifier | modifier le code]

Après le départ de la gare de Milano Centrale, les rames ETR 500, les seules homologuées à l'heure actuelle, prennent la ligne de ceinture de Milan le "Passante" qui conduit à la gare de Milan Rogoredo où on récupère l'interconnexion avec la ligne AV/AC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carta delle ferrovie d'Italia. Mappa della Ferrovia che cambia. Roma, FS Ufficio relazioni aziendali, 1988.
  2. Le linee in costruzione AV-TuttoTreno Tema n. 22, 2007.
  3. RFI S.p.A. Circolare compartimentale TO 04/2006.
  4. Domani 5 dicembre si inaugura il completamento dell’asse AV/AC Torino - Salerno

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • RFI S.p.A. Fascicolo Linea 82 bis - AV/AC TORINO – MILANO – NAPOLI Tratto di linea Milano Rogoredo – Firenze Castello e relative interconnessioni con linea Milano – Bologna – Firenze (Tradizionale). pp. 90–119 e pp. 150–179.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]