L. Tom Perry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L. Tom Perry.JPG

Lowell Tom Perry est né le 5 août 1922 à Logan, dans l’Utah, aux États-Unis. Le 11 avril 1974, il est devenu apôtre de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours après la mort de Harold B. Lee. Actuellement (2009), il est le troisième plus ancien apôtre dans les rangs de l'Église, et en est également le membre le plus âgé.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

L. Tom Perry est né à Logan, Utah de Leslie Thomas Perry et sa femme Nora Elsie Sonne. La petite ville de Perry en Utah est ainsi nommée du nom de l'ancêtre de L. Tom Perry, Gustavus Adolphus Perry et sa famille, qui ont été parmi les premiers à s'établir à cet endroit[1].

Depuis l'époque de sa naissance jusqu'à ses dix-huit ans, son père était l’évêque de leur paroisse de Logan. De 1942 à 1944 L. Tom Perry a servi en tant que missionnaire dans la Mission des États du Nord, dont le siège est à Chicago. Juste après le retour de sa mission, il s'est joint à l’armée des États-Unis, en particulier dans le Corps des Marines des États-Unis. Il a fait partie des troupes américaines envoyées occuper le Japon après la guerre. Alors qu’il était à Nagasaki, L. Tom Perry a coordonné un groupe de Marines pour aider à la reconstruction d’une église protestante[2].

Études et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

L. Tom Perry est diplômé de l’Université d'Utah en 1949 avec un ‘BS’ dans les affaires. Le premier emploi de L. Tom Perry fut dans le commerce de détail en l'Idaho. Il a ensuite été associé dans les affaires qui l'ont amené à Washington, en Californie, à New York et au Massachusetts. Il travaillait dans le commerce de détail à Boston, au Massachusetts lorsqu’il est devenu un fan de la Boston Red Sox, une équipe de baseball de la Ligue majeure de baseball. L. Tom Perry a lancé le premier pitch lors du match de la Red Sox le 8 mai 2004.

Premiers appels dans l’Église[modifier | modifier le code]

En Idaho, L. Tom Perry a servi comme conseiller de l’Evêque. Au fil des ans, il a servi à d'autres appels, y compris comme instructeur du séminaire. Il a également été Président de Pieu à Boston.

Autorité Générale[modifier | modifier le code]

L. Tom Perry est devenu Autorité générale en servant au la poste d’Assistant du Collège des Douze Apôtres en 1972. La mort de Harold B. Lee, Président de l’Église, a provoqué une vacance parmi les Douze Apôtres lorsque Spencer W. Kimball alors Président du Collège des Douze Apôtres est devenu Président de l'Église. L. Tom Perry a été appelé membre du Collège des Douze Apôtres par Spencer W. Kimball le 6 avril 1974, et a ensuite été ordonné à l’office d’apôtre le 11 avril 1974.

Aujourd'hui, L. Tom Perry se situe troisième en ancienneté apostoliques après le Président de l'Église, Thomas S. Monson et le Président du Collège des Douze Apôtres, Boyd K. Packer. En tant que membre du Collège des Douze, L. Tom Perry est considéré par l'Église comme un prophète, voyant et révélateur.

En 2004, L. Tom Perry a été appelé par Gordon B. Hinckley à servir comme Président de l’Interrégion d’Europe Centrale de l'Église, dont le siège social est à Francfort, Allemagne, un poste normalement occupé par un membre des Soixante-dix, ce qui rend L. Tom Perry l'un des plus hauts responsables de l'Église à être toujours en poste loin de Salt Lake City. Alors, à ce titre, Perry a lancé un programme d’Institut plus actif mettant l'accent sur la satisfaction des besoins sociaux et intellectuels des ‘Jeunes Adultes’ membres de l'Église.

Famille[modifier | modifier le code]

L. Tom Perry a épousé Virginia Lee dans le Temple de Logan le 18 juillet 1947[2]. Ils ont eu trois enfants dont Lee Tom Perry. Virginia décéda en 1974. En 1976, L. Tom Perry épousa Barbara Dayton[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lee Perry, “Elder L. Tom Perry of the Council of the Twelve,” Ensign, Feb. 1975, p. 9.
  2. a et b Loren C. Dunn, “Elder L. Tom Perry: Serving with Enthusiasm,” Tambuli, Aug. 1987, p. 9.
  3. Deseret Morning News 2008 Church Almanc (Salt Lake City, Utah: Deseret Morning News, 2007) p. 36.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]